Violences ethniques : les policiers répliqueront-ils un jour à l’arme lourde ?

Spread the love

Articles  : Fev. 2021 – Jan. 2021 – Dec. 2020 – Nov. 2020

Soirées et nuits banales dans les banlieues ethniques…

Nombreux heurts dans plusieurs communes des Yvelines dans la nuit du 25 au 26 février :

* Chanteloup-les-Vignes, 16 heures, rue des Petits-Pas jets de pierre contre des policiers qui contrôlaient un “jeune” de 15 ans qui arborait un couteau en pleine rue.

* La Celle-Saint-Cloud, 17 h 30, rue Beauffremont : une racaille a fait usage de mortiers d’artifices dont l’usage est devenu coutumier dans les quartiers ethniques contre les fonctionnaires de police. L’individu a réussi à prendre la fuite.

* Meulan, 19 h, rue de la Ferme-du-Paradis : des projectiles ont été lancés par un groupe de 25 racailles contre des passants et des policiers.

* Trappes, 19 h 30, square Albert-Camus, dans la ville par ailleurs si paisible du maire au rabais : des fonctionnaires de police se font caillasser par une bande de “jeunes”.

* Les Muraux, 20 h 30, rue Blériot, construction de barricades et feux de poubelles par une trentaine de “jeunes”. Les policiers dépêchés sur place sont accueillis par une quarantaine de tirs de mortiers d’artifice.

* La Verrière, 20 h 30, Résidence du Bois-de-l’Étang : des policiers ont été visés par des tirs de mortiers d’artifice.

* Sarcelles (95), entre 19 h 30 et 20 h, le commissariat a été pris pour cible par une trentaine de racailles qui ont fait usage de nombreux mortiers. Les fonctionnaires de police ont dû se retrancher dans le bâtiment durant l’assaut qui ne s’est soldé par aucune arrestation.

Les policiers constatent une montée en puissance des moyens d’agression à leur encontre. À l’image de l’explosion de la violence dans la société

Rappelons les dernières agressions les plus violentes où des policiers ont failli laisser leur peau : 

* Le 7 octobre, trois policiers ont été violemment agressés à Herblay.

* Le 10 octobre, le commissariat de Champigny a subi une violente attaque.

* Le 28 novembre, le commissariat de Cahors a été visé par de nombreux cocktails Molotov. L’intention meurtrière des assaillants ne faisait aucun doute. Trois véhicules ont été complètement détruits par les flammes. Alliance Police Nationale Occitanie a fermement condamné ce “déchaînement de violence envers les institutions et plus particulièrement à l’encontre des policiers”, constatant que “la haine anti-flic n’est plus l’apanage des grandes métropoles”

***

“Tuer des policiers n’est plus un tabou pour les petits délinquants” : l’avertissement lancé en 2017 par l’avocat Thibault de Montbrial est désormais devenu une banale réalité.

À ceci près que l’on doit maintenant parler d’islamo-délinquance, ou d’islamo-mafia : dans les quartiers ethniques, caïds et imams imposent leur loi commune : la charia fait bon ménage avec les trafics en tout genre.

De son côté, la clique macronienne espère ardemment des morts du côté des forces de l’ordre : rien de tel en effet, pour remonter dans les sondages qu’une belle cérémonie dans la cour des Invalides, avec de beaux discours d’hommage aux victimes.

Henri Dubost , Riposte Laïque

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.