Revue de presse des actes criminels commis par la racaille [21-27 février]

Articles  : Fev. 2021 – Jan. 2021 – Dec. 2020 – Nov. 2020

Ces jours-ci en France – 21-27 février

Aulnoy-lez-Valenciennes (59) : Cyril Lévèque, 26 ans, père de 3 enfants, été tué devant ses proches de plusieurs coups de couteau, les auteurs présumés ont pris la fuite
Maysel (60) : le maire blessé en appréhendant l’auteur d’un rodéo à moto qui portait une arme factice
Saint-Malo (35) : son fils de 15 ans est passé à tabac place de la gare par six individus dans une « agression gratuite », une mère de famille lance un appel
Reims (51) : affrontement entre bandes rivales avec des manches de pioches, des machettes et des barres de fer
Soissons (02) : les policiers pris pour cible par des tirs de mortiers dans les quartiers de Presles et de Chevreux, un blessé
Villiers-le-Bel (95) : une patrouille de police attaquée aux cocktails Molotov par une vingtaine d’individus
Marseille (13) : un homme d’une trentaine d’années exécuté à la kalachnikov
Angers (49)Violences urbaines à La Roseraie : un syndicat policier exige des « effectifs conséquents » et le placement du quartier en « Quartier de reconquête républicaine »
Amiens (80) : à cause des déchets jetés dans la cour, des agressions, des trafics, des intrusions et des occupations, une école catholique va fermer
Bègles (33) : une femme a été traînée et violée dans un parc par un migrant, supposé Libyen, qui avait commencé par menacer des femmes dans un tramway
Grenoble (38) : un homme égorgé en pleine rue avec un cutter
Roubaix (59) : un adolescent tabassé dans son collège par 15 « jeunes » qui venaient d’un autre établissement
Limoges (87) : des tags avec l’identité de policiers de la BAC découverts dans un hall d’immeuble, ainsi que le nom et prénom de l’épouse d’un policier
Deauville (14) : il crie « Allah Akbar » au commissariat, sursis et amende
Gap (05) : les pompiers « caillassés » pendant une intervention, le maire s’indigne
Bollène (84) : un jeune de 22 ans tué « pour rien » d’un coup de couteau au niveau du cœur
Bas-Rhin (67) : Emrah Buzpinar, Erkan Sirindil et Gokhan Bugdayci écopent de prison ferme après de nombreux vols de motos et de quads dans toute la région
Cachan (94) : un homme de 29 ans, connu de la police et de la justice pour des affaires de stupéfiants, tué par balles en plein jour dans la rue
Angoulême (16) : un jeune homme tué par balles dans un « quartier populaire »
Bobigny (93) : le contrôle de police dans le restaurant africain «La Mama» tourne au pugilat
Saint-Chéron (91) : une collégienne de 14 ans poignardée à mort en s’interposant lors d’une rixe entre bandes rivales
Toulouse (31)Deux personnes violemment poignardées dans un squat : un suspect devant la justice après avoir été arrêté en prison

Strasbourg (67)Rachid se croit à Bordeaux et agresse deux femmes dans le tramway : “J’ai rien fait de mal”. Il était déjà connu, notamment pour menaces de mort avec un couteau contre un père et sa fille
France : les agressions contre la police nationale ont plus que doublé en vingt ans, avec une moyenne de 85 agressions par jour
Laxou (54) : la vitre d’un bus brisée après des jets de pierre
La Verrière (78) : les policiers ciblés par des tirs de mortiers
Les Mureaux (78) : les policiers bloqués et ciblés par des tirs de projectiles
Trappes (78) : une rixe impliquant une cinquantaine de personnes éclate, la police ciblée par une bonbonne de gaz
Saint-Jacques-de-la-Lande (35) : interpellation d’un individu “très connu des services de police” qui a agressé sexuellement une étudiante et deux femmes âgées de 84 et 103 ans au sein même de leur EHPAD
Niort (79) : une patrouille de police prise à partie et ciblée par des jets de projectiles quartier du Clou-Bouchet
Toulouse (31) : un jeune homme grièvement blessé après avoir été poignardé
Montigny-le-Bretonneux (78) : “l’adolescent violeur”, qui fut d’abord présenté comme un individu âgé d’environ 25 ans, condamné à 10 ans de prison
Boussy-Saint-Antoine (91) : un ado de 14 ans tué d’un coup de couteau à la gorge au cours d’une rixe, un autre est gravement blessé
Cholet (49) : énième condamnation pour Noureddine Bouziane Meflah, pour le viol d’une étudiante cette fois
Grasse (06) : il pénètre dans un commissariat et menace les policiers avec du liquide inflammable et un briquet, un Tunisien interpellé
Calais (62) : un homme agressé par une vingtaine d’individus au pied de son immeuble
Gendarme tabassé à Montpellier (34) : « Maintiens-le au sol, on va le finir », la famille d’un suspect condamnée
Clermont-Ferrand (63) : nouvelle série de tirs dans les quartiers nord, un homme blessé à la jambe par ricochet
Soissons (02) : Mohamed Aboulmahassine condamné à huit ans de prison pour avoir séquestré et violé une écolière de 11 ans qui rentrait chez elle
Lyon (69) : un Congolais de 32 ans, déjà condamné pour exhibition sexuelle, soupçonné d’agression sexuelle sur une adolescente
Hérouville-Saint-Clair (14) : un homme blessé d’un coup de couteau en pleine rue
Lille (59) : quatre hommes blessés à l’arme blanche rue d’Esquermes
Cergy (95) : trafic quasiment interrompu sur le RER A après l’agression d’un conducteur par un « jeune »
Montereau-Fault-Yonne (77) : un SDF dépouillé par des migrants mineurs isolés à la gare
Lyon (69) : 4 Tchétchènes condamnés après une rixe mortelle
Saint-Louis (68) : Alaattin Candan condamné pour agression sexuelle à la gare
Nîmes (30) : fiché S, le Marocain refuse le test Covid-19 en vue d’une expulsion, il est condamné à cinq mois de prison
Vallon-Pont-d’Arc (07) : Un homme de 71 ans et une jeune femme étaient séquestrés chez eux par leurs invités, Hacen Bouhamdani et Fatah Marouf, multicondamnés. Le rapport médical de la femme fait état de « nombreuses blessures » ayant entraîné 60 jours d’ITT, l’autre victime, « déjà vulnérable », est toujours hospitalisée
Grenoble (38) : la police ciblée par des jets de projectiles deux soirs consécutifs dans le quartier Mistral suite à l’interpellation d’un voleur de scooter
Bonneuil-sur-Marne (94) : le rappeur Crim’s victime d’une tentative d’exécution par balle, il est gravement blessé
Saint-Denis (93) : règlement de comptes entre vendeurs de cigarettes, un homme égorgé est mort
Nanterre (92) : un adolescent touché de trois balles dans le dos

Bron (69) : Après avoir été menacé de décapitation, le maire Jérémie Bréaud, a été agressé et son véhicule ciblé par des projectiles
Les Mureaux (78) : la police ciblée par des jets de projectiles à trois reprises dans la même soirée
Maurepas (78) : la police ciblée par des tirs de mortiers
Poissy (78) : la police ciblée par des tirs de mortiers, quatre « jeunes » interpellés
La Celle-Saint-Cloud (78) : la police ciblée par des tirs de mortiers
La Verrière (78) : la police ciblée par des tirs de mortiers
Saint-Omer (62) Khaled résiste à son interpellation, et repart en prison dont il était sorti l’avant-veille
Paimbœuf (44) : en portant secours à une femme, un homme se fait « planter » au couteau
Nantes (44) : elle attend une amie place du Commerce et reçoit un coup de tête, l’agresseur fait l’objet d’une OQTF
Montpellier (34) : une migrante de 16 ans violée par deux migrants
Toulouse (31) : une femme met en fuite deux cambrioleurs qui l’avaient réveillée chez elle en pleine nuit, ils tentent de se faire passer pour mineurs
Saint-Cannat (13) : 6 migrants membres de la communauté Rom, jugés pour avoir battu à mort trois personnes désarmées. « Ils vivaient de vols »
Rouen (76)Elle alerte contre les vols dans les bus : « Ils étaient trois, j’ai reçu des coups ». Les membres du trio étaient tous des « mineurs »
Montereau-Fault-Yonne (77) : une patrouille de la BAC reçoit un morceau de parpaing sur sa voiture puis est attaquée par une vingtaine d’individus
Savigny-le-Temple (77) : une centaine de jeunes jettent des projectiles sur les policiers
Le Pouliguen (44) : des objets volés retrouvés lors d’une perquisition dans un foyer de migrants
Amiens (80) : Mohammed avait reconnu et agressé le surveillant de prison en civil dans la rue
Colmar (68) : un homme roué de coups par deux mineurs qui importunaient trois passagères dans un bus
Givors (69) : pompiers et policiers pris pour cible dans le quartier des Vernes
Avignon (84) : En cavale, Dalile Ben Ali voulait « punir » gardiens de prison et magistrats. « On est des descendants de moudjahidines, eux c’est des descendants de collabo »
Évry-Courcouronnes (91) : un blessé par arme blanche dans une nouvelle rixe entre bandes impliquant 20 à 30 personnes
Sarcelles (95) : le commissariat attaqué pendant une demi-heure au mortier d’artifice et projectiles par une trentaine d’assaillants
Villeneuve-lès-Avignon (30) : un homme de 26 ans grièvement blessé de douze balles
Oullins (69) : une octogénaire se fait tabasser et voler son sac à main, un mineur « défavorablement connu » interpellé
Toulouse (31) : un homme meurt après une rixe en pleine rue
Arras (62) : une rixe éclate place Verlaine impliquant une vingtaine de personnes, dont certaines munies de bâtons, qui s’en prenaient à un individu
Luc-sur-Mer (14) : trois « jeunes » défavorablement connus interpellés après une série de violences, vols et dégradations
Nantes (44) : le Colombien avait agressé sexuellement une dizaine de femmes en pleine rue, dont des collégiennes
Dijon (21) : les policiers cibles de jets de projectiles, dont un « liquide corrosif s’apparentant à de l’acide »
Beaune (21) : le commissariat cible de jets de projectiles par une trentaine d’individus
Melun (77) : après un barbecue géant, les policiers font face à 50 « jeunes » qui refusent de partir, un blessé
Deauville (14) : alertée par les réseaux sociaux, la police déjoue une rixe entre jeunes, deux interpellations et des armes blanches saisies
Rezé (44)Après la fusillade qui a fait un blessé grave, des voisins sous le choc : « J’ai huit impacts de plomb sur ma fenêtre »
Mulhouse (68) : le Marocain coupable de vols et de violences se faisait passer pour un mineur non accompagné
Échirolles (38) : des « jeunes » jettent des pierres et tirent des mortiers sur des agents de sécurité, des policiers et des bâtiments, plusieurs blessés

Mulhouse (68) : ils se filment avant de brûler une voiture de police (Vidéo)
Chanteloup-les-Vignes (78) : les policiers ciblés par des jets de pierres
La Celle-Saint-Cloud (78) : les policiers ciblés par des tirs de mortiers
Meulan-en-Yvelines (78) : un groupe de vingt-cinq individus lance des projectiles sur les policiers
Trappes (78) : les policiers cibles de jets de projectiles
Les Mureaux (78) : une quarantaine de tirs de mortiers sur les policiers
La Verrière (78) : les policiers visés par des jets de projectiles
Var (83) : dans le département, le coût des migrants mineurs est de 22 millions d’euros contre 18 millions pour les collèges
Rodez (12). Course-poursuite entre l’Aveyron et le Cantal : un clandestin tunisien, qui fuyait la police “de peur d’être expulsé”, condamné à 2 ans de prison. “Un miracle qu’il n’y ait pas eu de morts”
Cahors (46) : rixe entre « jeunes » en plein centre-ville, les commerçants témoignent
Cannes (06) : un jeune homme d’une vingtaine d’années poignardé une vingtaine de fois en pleine rue
Aubervilliers (93) : deux blessés graves dans une course poursuite entre bandes rivales, un fusil retrouvé sur place
Lille (59) : « après avoir nié l’évidence », Moktar D. reconnaît le vol de portable
Saint-Gratien (95) : les policiers ciblés par des tirs de mortiers
Tribunal de La Rochelle (17) : cinq membres de la communauté des gens du voyages soupçonnés d’une quarantaine de cambriolages en Charente-Maritime, en Vendée et dans les Deux-Sèvres
Fréjus (83) : des tirs de mortiers dans le quartier de la Gabelle
Bordeaux (33) : agressé au couteau par des “mineurs”, son frère publie les photos horribles de ses blessures pour alerter l’opinion
Bondy (93) : un adolescent de 15 ans tué par balle après une activité qui dégénère à la maison de quartier
Pau (64) : Rachid Labib avait tué un piéton et pris la fuite
Le Passage (47) : les policiers « lynchés » lors d’une intervention dans un camp de gens du voyage
Compiègne (60) : après plusieurs jours d’affrontements, la préfecture interdit la vente de mortiers d’artifices
Caveirac (30) : Abderazzak El Yakhlifi, 37 ans, condamné à trois ans de prison ferme pour agression sexuelle après une rencontre avec une adolescente de 13 ans sur Snapchat
Périgueux (24) : Deux détenus s’évadent de la prison en sciant les barreaux. « Il faut dire qu’on voit passer des kebabs à la maison d’arrêt. Visiblement, ils commandent depuis leurs portables et les livreurs jettent par-dessus le mur d’enceinte.” Si des kebabs ont pour habitude de passer, on peut penser que des limes ont pu prendre le même chemin. »
Nantes (44) : Un homme blessé par balle quartier Malakoff. « Ça deale beaucoup en bas, ça devient insupportable »
Reims (51) : un journaliste photographe grièvement blessé après avoir été agressé par un groupe de jeunes, son état est très préoccupant
Clermont-l’Hérault (34) : le local et les voitures des urgentistes vandalisés par des “mineurs”
Osny (95) : deux migrants “mineurs isolés” pénètrent dans le jardin d’une septuagénaire, lui volent son chien et réclament une rançon
Échirolles (38) : un homme grièvement blessé à l’arme blanche en pleine rue
Vannes (56) : quatre ans ferme pour Cyrille Khokhoun, déjà condamné quatorze fois, pour avoir agressé une commerçante avec un couteau de boucher
Saverne (67) : Ahmed Rayahoune, 30 mentions à son casier judiciaire, condamné pour de multiples vols alors qu’il avait brisé son bracelet électronique
Grenoble (38) : un couple agressé en pleine rue « pour une histoire de mauvais regard », l’homme a le nez fracturé et a été blessé au visage par arme blanche

Démocratie Participative.

La guerre civile qui vient – Ivan Rioufol

Articles  : Fev. 2021 – Jan. 2021 – Dec. 2020 – Nov. 2020

En 2016, l’essayiste et journaliste Ivan Rioufol publiait aux éditions Pierre Guillaume de Roux « La guerre civile qui vient ».Dans cet essai, Ivan Rioufol dénonçait les dangers de l’islam radical en France souhaitant imposer un califat sur le territoire national. Cinq années plus tard, le constat d’Yvan Rioufol est plus que jamais d’actualité. Consolidé par l’assassinat de Samuel Paty, les propos de l’ancien ministre de l’intérieur Gérard Collomb, l’affaire Mila, les tensions quotidiennes dans les cités, Trappes…. la tentation séparatiste etc…. Tous les indicateurs sont au rouge annonçant les prémices d’un risque grandissant d’une guerre civile.

Attaqué sur Nice, Philippot défend nos libertés sur CNews et à Paris

Articles  : Fev. 2021 – Jan. 2021 – Dec. 2020 – Nov. 2020

Florian Philippot, invité sur CNews, doit se justifier sur le rassemblement qu’il a organisé, ce vendredi, à 14 heures à Nice. On lui signale que les participants n’étaient pas masqués, ce à quoi le président des Patriotes répond que toutes les manifs se déroulent comme cela.

Il rappelle qu’Estrosi, qui avait eu le Covid, appelait, il y a un an, à suivre le traitement du Pr Raoult. Il défend les manifestants qui ont envie de vivre normalement et refusent la dictature sanitaire.

Élisabeth Lévy se sent obligée d’ironiser sur le fait qu’il n’y avait que 400 manifestants. L’Insoumis David Guiraud fait la leçon à Philippot sur le fait que les manifestants ne portaient pas le masque, partition étrange pour un Insoumis. Il revient sur la proposition de Mélenchon : une France par rotation ! Bref, ils ne se bougent pas les fesses, mais ils font semblant d’être opposants.

Et le nommé Frédéric Durand reproche à Philippot de ne croire à rien. Il se montre arrogant. Élisabeth Lévy sert la soupe au gouvernement sur son traitement sur le Covid. Elle fait le coup de la démocratie pour justifier la politique du gouvernement.

Le collabo David Guiraud joue les bons élèves, et reconnaît qu’il y a un grave danger, alors qu’un Raoult admet qu’il n’y a pas davantage de morts âgés de moins de 65 ans qu’en 2019. Il s’oppose à tout rouvrir.

Ils nous sortent le toubib de service, Jamil Rhamani, qui nous explique qu’il faut porter le masque dehors et respecter les distances sociales, soit deux mètres entre les gens. Il défend les mesures prises à Nice, et explique que tout le monde tâtonne. Il nous explique que c’est dur d’être un politique, à présent.

Philippot rappelle que les élus qui confinent les Français ne se l’appliquent pas à eux-mêmes. Il rappelle de manière claire qu’il faut rouvrir tout, et tout de suite. Autre chose que la machine à gaz des Insoumis.

Ensuite, on évoque la montée de la délinquance. Philippot évoque l’absence d’intégration de nouvelles populations nouvelles. Bien évidemment, Guiraud noie le poisson, comme d’habitude, et tient le discours de l’excuse.

Enfin, Florian pulvérise l’écriture inclusive, et ce qu’elle incarne comme dérive de la société.

ET LE RASSEMBLEMENT PARISIEN DU JOUR

A noter que Maître Brusa, qui avait annoncé sa venue, s’est décommandé au dernier moment, et que Jean-Frédéric Poisson était encore présent.

Lucette Jeanpierre, Riposte Laïque

Violences ethniques : les policiers répliqueront-ils un jour à l’arme lourde ?

Articles  : Fev. 2021 – Jan. 2021 – Dec. 2020 – Nov. 2020

Soirées et nuits banales dans les banlieues ethniques…

Nombreux heurts dans plusieurs communes des Yvelines dans la nuit du 25 au 26 février :

* Chanteloup-les-Vignes, 16 heures, rue des Petits-Pas jets de pierre contre des policiers qui contrôlaient un “jeune” de 15 ans qui arborait un couteau en pleine rue.

* La Celle-Saint-Cloud, 17 h 30, rue Beauffremont : une racaille a fait usage de mortiers d’artifices dont l’usage est devenu coutumier dans les quartiers ethniques contre les fonctionnaires de police. L’individu a réussi à prendre la fuite.

* Meulan, 19 h, rue de la Ferme-du-Paradis : des projectiles ont été lancés par un groupe de 25 racailles contre des passants et des policiers.

* Trappes, 19 h 30, square Albert-Camus, dans la ville par ailleurs si paisible du maire au rabais : des fonctionnaires de police se font caillasser par une bande de “jeunes”.

* Les Muraux, 20 h 30, rue Blériot, construction de barricades et feux de poubelles par une trentaine de “jeunes”. Les policiers dépêchés sur place sont accueillis par une quarantaine de tirs de mortiers d’artifice.

* La Verrière, 20 h 30, Résidence du Bois-de-l’Étang : des policiers ont été visés par des tirs de mortiers d’artifice.

* Sarcelles (95), entre 19 h 30 et 20 h, le commissariat a été pris pour cible par une trentaine de racailles qui ont fait usage de nombreux mortiers. Les fonctionnaires de police ont dû se retrancher dans le bâtiment durant l’assaut qui ne s’est soldé par aucune arrestation.

Les policiers constatent une montée en puissance des moyens d’agression à leur encontre. À l’image de l’explosion de la violence dans la société

Rappelons les dernières agressions les plus violentes où des policiers ont failli laisser leur peau : 

* Le 7 octobre, trois policiers ont été violemment agressés à Herblay.

* Le 10 octobre, le commissariat de Champigny a subi une violente attaque.

* Le 28 novembre, le commissariat de Cahors a été visé par de nombreux cocktails Molotov. L’intention meurtrière des assaillants ne faisait aucun doute. Trois véhicules ont été complètement détruits par les flammes. Alliance Police Nationale Occitanie a fermement condamné ce “déchaînement de violence envers les institutions et plus particulièrement à l’encontre des policiers”, constatant que “la haine anti-flic n’est plus l’apanage des grandes métropoles”

***

“Tuer des policiers n’est plus un tabou pour les petits délinquants” : l’avertissement lancé en 2017 par l’avocat Thibault de Montbrial est désormais devenu une banale réalité.

À ceci près que l’on doit maintenant parler d’islamo-délinquance, ou d’islamo-mafia : dans les quartiers ethniques, caïds et imams imposent leur loi commune : la charia fait bon ménage avec les trafics en tout genre.

De son côté, la clique macronienne espère ardemment des morts du côté des forces de l’ordre : rien de tel en effet, pour remonter dans les sondages qu’une belle cérémonie dans la cour des Invalides, avec de beaux discours d’hommage aux victimes.

Henri Dubost , Riposte Laïque

Pfizer renonce au marché de l’Inde après que le pays a exigé des tests de sécurité pour le vaccin contre le Covid-19

Articles  : Fev. 2021 – Jan. 2021 – Dec. 2020 – Nov. 2020

Pfizer, fabricant de vaccins contre le Covid-19 basé aux États-Unis, a retiré sa demande d’autorisation d’utilisation d’urgence de son produit en Inde après que les autorités sanitaires du pays ont exigé sa validation selon des tests de sécurité nationaux.

La semaine dernière, l’organisme indien de réglementation des médicaments a refusé à Pfizer l’accès à son marché avant que des tests de son vaccin expérimental contre le Covid-19 à base d’ARNm « BioNTech » (BNT162b) soient réalisés et validés selon les critères nationaux prouvant l’innocuité du produit pour la population indienne.

La Central Drugs Standard Control Organisation du pays a formé un comité d’experts en matière de vaccination qui s’est réuni le 3 février pour discuter de la proposition de Pfizer concernant l’autorisation d’utilisation d’urgence de son vaccin expérimental contre le Covid-19.

« Le comité a noté que des incidents de paralysie, d’anaphylaxie et d’autres événements indésirables graves ont été signalés après la commercialisation et que la causalité des événements par rapport au vaccin fait l’objet d’une enquête », a déclaré le comité.

« De plus l’entreprise [Pfizer] n’a proposé aucun plan pour produire des données sur l’innocuité et l’immunogénicité à destination de la population indienne. Après des délibérations approfondies, le comité n’a pas recommandé l’octroi d’une autorisation d’utilisation d’urgence dans le pays à ce stade », a ajouté le comité.

A son tour Pfizer a retiré sa demande.

« Sur la base des délibérations de la réunion et de notre compréhension des informations supplémentaires dont l’organisme de réglementation pourrait avoir besoin, la société a décidé de retirer sa demande pour le moment », a déclaré la société, comme l’a rapporté Reuters.

« Pfizer continuera de collaborer avec l’administration et soumettra de nouveau sa demande d’approbation avec des renseignements supplémentaires à mesure qu’ils seront disponibles dans un proche avenir. »

Les préoccupations de l’Inde concernant l’innocuité de la technologie de modification génétique de l’ARNm de Pfizer ne sont pas dénuées de bon sens.

En effet les données du National Vaccine Information Center des États-Unis montrent qu’en date du 29 janvier, il y avait 501 décès — un sous-ensemble de 11 249 événements indésirables au total — à la suite de la vaccination contre le Covid-19. Le vaccin de Pfizer a été pris par 59 pour cent des personnes décédées tandis que le vaccin de Moderna a été pris par 41 pour cent.

De plus, la Norwegian Medicines Agency a signalé le 14 janvier que 23 personnes sont décédées quelques jours après avoir reçu la première dose du produit de Pfizer.

Les autorités californiennes enquêtent sur le décès, le 7 janvier, d’un travailleur de la santé de 60 ans qui est mort quatre jours après avoir reçu sa deuxième injection du produit de Pfizer. Un obstétricien de Miami, âgé de 56 ans, qui était en « parfaite santé » est cédé 16 jours après avoir reçu l’injection Pfizer. L’État et les autorités fédérales enquêtent sur le décès le 30 janvier d’une femme de 58 ans en Virginie qui est morte quelques heures après avoir reçu la première dose du vaccin Pfizer.

Les médecins américains de Frontline exhortent l’administration Biden à prendre note de la décision de l’Inde de rejeter la demande de Pfizer en raison d’un manque de sécurité.

« Le président Biden et son groupe de travail sur le Covid-19 doivent expliquer immédiatement et clairement au peuple américain pourquoi le vaccin expérimental Pfizer-BioNTech est sans danger pour les Américains, alors que les organismes de réglementation indiens refusent son utilisation d’urgence en raison de préoccupations concernant les effets secondaires potentiels, l’immunogénicité et d’autres données », a déclaré le groupe de médecins.

« La recherche de la preuve devrait incomber à la Maison-Blanche de Biden pour fournir aux Américains une plus grande transparence et des informations afin qu’ils puissent prendre des décisions éclairées sur leurs propres soins de santé. La science devrait guider le plan d’intervention de cette administration dans le cadre du Covid-19, et non les relations publiques, les sondages et la politique. »

Alors que l’Inde a rejeté le vaccin de Pfizer, elle a approuvé l’utilisation du vaccin AstraZeneca de l’Université d’Oxford et un autre développé sur son sol par Bharat Biotech avec l’Indian Council of Medical Research, rapporte Reuters.

– Source : Pfizer bails out of India after country demands safety testing for COVID vaccine
– Traduit par Tanguy pour « Le Média en 4-4-2 »

Pendant huit ans, Génération Identaire nous a rendus fiers d’être Français

Articles  : Fev. 2021 – Jan. 2021 – Dec. 2020 – Nov. 2020

Excellente vidéo de 15 minutes réalisée par le talentueux Mathieu, pour les sites “Nous sommes partout” et “Paris Vox”.

On y entend Richard Roudier, président de la Ligue du Midi, expliquer les raisons de sa présence (à partir de 0’55 jusqu’à 2’30. Il évoque la question des libertés publiques et appelle l’ensemble de la mouvance patriote à combattre ensemble. On remarque à l’arrière-plan de vieilles connaissances de RL, comme Pascal Hilout et Caroline Alamachère.

À partir de 3’20, remarquable intervention de notre fondateur, Pierre Cassen, avec un drapeau français sur les épaules. Il explique, au-delà de la scandaleuse dissolution de GI, la fierté que les militants de cette association ont donnée aux Français, depuis huit ans, lors de leurs différentes actions. Il accuse de racisme ceux qui, justement, accusent Génération Identitaire de racisme. Il dénonce les violences de l’extrême gauche, protégées par le pouvoir, contre les opposants politiques, alors que GI n’a jamais agressé personne, mais est aujourd’hui menacé de dissolution.

Thibaut, ancienne figure des Gilets jaunes, y explique, sans cacher ses divergences, la nécessaire solidarité que les patriotes doivent aux Identitaires (à partir de 7′).

Un manifestant venu de Toulouse explique que la dissolution est monstrueuse, et démontre l’inversion accusatoire qui s’exerce contre notre mouvance.

On y entendra successivement Florian Philippot, Jean-Yves Le Gallou, Jean-Frédéric Poisson, Jean Messiha. Sur la fin, on voit la grossière provocation des Antifas, et la virile réaction des militants du service d’ordre.

Faites circuler cette vidéo massivement, car elle le mérite.

Lucette Jeanpierre, Riposte Laïque

Israël : spectaculaire augmentation de la mortalité après la vaccination

Articles  : Fev. 2021 – Jan. 2021 – Dec. 2020 – Nov. 2020

Israël représente actuellement le champion de la vaccination Pfizer et sa campagne de vaccination un magnifique essai de phase 3. Le suivi de l’épidémie dans ce pays permet ainsi de prévoir ce qui risque d’arriver chez nous si la vaccination se généralise. Cela explique l’intérêt d’une nouvelle analyse avec 2 mois de recul qui remplace avantageusement les maigres données que Pfizer a publié pour l’instant.

Les succès de la campagne de vaccination et ses contreparties discutables

Aujourd’hui le succès de la campagne de vaccination est indéniable avec près de 3,8 millions de personnes (44% de la population israélienne) qui auraient reçu au moins une dose de vaccin et 80% des personnes âgées de 60 ans et plus qui auraient reçu leurs deux doses

Mais cette campagne éclair de vaccination n’a été réalisée que grâce à l’acceptation d’une surfacturation des doses vaccinales, à l’engagement du gouvernement de communiquer à Pfizer les données de santé des israéliens, une propagande massive et mensongère dans la population et d‘un chantage au confinement ne respectant pas les règles éthiques de la déclaration d’Helsinki sur le consentement éclairé indispensable pour les traitements expérimentaux.

Pertinence des critères d’évaluation

Les médias proclament le succès d’après les pourcentages de vaccinés ou les taux prétendu de protection que le vaccin confèrerait d’après les communiqués du fabricant ou des caisses qui sont chargés de la vaccination.

Mais un examen objectif d’une campagne de vaccination doit se focaliser uniquement sur deux points précis : le vaccin prévient-il les transmissions du virus ? Diminue-t-il la gravité de la maladie et tout particulièrement le risque d’en mourir ?

On dispose pour ces critères d’une source fiables, accessible par internet et indépendante des acteurs de la vaccination : les données OMS quotidiennement mises à jour sur son site officiel consultable en tapant https://covid19.who.int/ qui précise chaque jour pour chaque pays le nombre de contaminations et le nombre de décès attribués au Covd19. C’est donc sur ces données que nous baserons notre analyse.

Evolution du nombre quotidien des contaminations

D’après les courbes OMS du 23 février 2021 la vaccination commencée le 20 décembre a été suivie d’une augmentation considérable des contaminations journalières, leur nombre dépassant les pics de la vague précédente malgré un confinement strict. La vaccination n’a donc pas été capable de freiner l’épidémie ni de diminuer la contagiosité des vaccinés.

Cette évolution défavorable avec augmentation des contaminations quotidiennes après vaccination suggère que le vaccin Pfizer est incapable de diminuer la transmission de la maladie. L’augmentation des contaminations n’a commencé à diminuer que depuis le reflux global de l’épidémie dans tous les pays, vaccinés ou pas, confinés ou pas.

Evolution de la mortalité quotidienne

En Israël, malgré un confinement strict, la vaccination a été suivie d’une augmentation considérable de la mortalité journalière. Le mois de janvier 2021 a établi le record mensuel de la mortalité, regroupant à lui seul près de 30% de la totalité des morts depuis le début de l’épidémie dans ce pays. La vaccination, loin de diminuer le risque létal de la maladie, parait au contraire l’avoir exacerbé.

Heureusement que la décrue mondiale de l’épidémie a limité cette évolution post vaccinale mortifère !

Que peut-on conclure pour l’instant ?

Les suites immédiates de la vaccination ont été marquées par une recrudescente très importantes des contaminations et de la mortalité alors que c’est une franche diminution qui en était espérée.

A la mi-février Il y avait plus de nouveaux cas de Covid-19 par jour qu’au début du confinement et de la vaccination. Plus de 1.000 personnes étaient toujours hospitalisées dans un état grave et les unités Covid de certains hôpitaux ne pouvaient plus accueillir de nouveaux malades. L’émergence de différents variants du Covid-19, dont le variant britannique qui représenterait la moitié des nouveaux cas quotidiens a été très rapide.

Le trop faible niveau d’immunité observée après la première injection par un groupe d’hôpitaux israéliens[1], est accusé de pouvoir faciliter l’émergence de variants dans une lettre du Pr Delfraissy au BMJ[2]  . « Des études suggèrent que l’émergence et la propagation des variants du SRAS-CoV-2 sont corrélées à l’absence de protection immunitaire robuste après une première exposition à des virus …, voire à un vaccin. Cette évolution, associée à l’émergence de mutants, a non seulement été observée avec le SRAS-CoV-2, mais également avec d’autres virus…, facilitant l’émergence d’un variant avec une transmissibilité accrue…. de nouvelles variantes émergent et l’évasion immunitaire réduit l’efficacité de la vaccination à court et moyen terme. »

L’accroissement important de la mortalité traduit peut-être un phénomène d’anticorps facilitants[3] dont le risque avait été soulevée par l’Académie de Médecine, dans son communiqué du 11 janvier 2021[4] : « Dans le contexte actuel de recrudescence épidémique …Le risque individuel d’aggravation par anticorps facilitants doit être évoqué quand l’infection survient chez une personne ayant un faible taux d’anticorps neutralisants. 

Un débat vaccinal serein est actuellement impossible à court terme en Israël car complétement pollué par la situation politique actuelle. Reconnaître l’échec de la vaccination porterait en effet un coup sévère à la campagne électorale de B Netanyahou. Il faut donc s’attendre à ce que le gouvernement et les médias qui lui sont proches continuent de clamer la victoire de la vaccination contre le méchant virus. Car comme l’analysait un panel de scientifiques indépendants dans le BMJ[5] , quel que soit le pays « quiconque ose dire la vérité au pouvoir est antipatriotique, déloyal ou « radical ».

En l‘absence de débat démocratique permettant d’évaluer rationnellement la situation, nous ne pouvons que conseiller aux Israéliens d’attendre pour se faire vacciner. Il n’y a aucune urgence pour se faire vacciner, le risque de la maladie étant minuscule pour les moins de 65 ans.  Dans quelques mois, un bilan plus objectif pourra être tiré et la décision de se faire vacciner ou pas pourra alors reposer sur des données consolidées. C’est peut-être ce que veut éviter le ministre de la santé israélien, avec sa volonté d’imposer le port d’un badge de couleur pour obliger ses compatriotes à se faire vacciner que beaucoup considèrent comme une atteinte dangereuse à la liberté.[6]

Pour un senior qui se souvient de la guerre de 1939-1945 ou plus souvent maintenant des témoignages terribles de la génération de ses parents ou grands-parents, voire pour les férus d’histoire plus jeunes (il en reste) l’obligation du port d’un badge de couleur (ouf ce n’est pas une étoile, ouf elle n’est pas jaune !) par un gouvernement juif est incroyable, consternant, invraisemblable, insupportable.

Elle rappelle l’avertissement de Bertolt Brecht et de Margaret Steffin dans la résistible ascension d’Arturo Ui « le ventre est encore fécond d’où et sortie la bête immonde » et les leçons d’Hannah Arendt sur la banalité du mal  «  le mal ne réside pas dans l’extraordinaire mais dans les petites choses, une quotidienneté à commettre les crimes les plus graves. »

Espérons que la majorité de la population israélienne qui n’a probablement pas la mémoire courte, saura RESISTER à cet effroyable et monstrueux pied de nez de l’Histoire.

Les mesures dites sanitaires veulent tuer la démocratie.

La tentation totalitaire particulièrement frappante au pays des survivants de la Shoah est bien évidemment mondiale dans le cadre de la prise en main en cours de la population mondiale par la clique de Davos et l’application du plan explicitée clairement dans le livre de Klaus Schwab sur covid19 et grand reset, paru en juillet 2020, impossible à traiter de complotiste.

Ainsi de nombreux gouvernements, dont le nôtre, essaient de faire croire, que le passeport vaccinal nous libérait de nos chaines qu’ils nous ont imposées et resserrent chaque jour alors que l’épidémie disparait partout dans les pays peu ou pas vaccinés et complètement indépendamment des mesures liberticides présentes ou pas (sur l’ensemble de la planète le nombre de contaminations a régressé de 50% durant les 5 dernières semaines).

Comme depuis des millénaires les virus vivent leur vie et les épidémies finissent assez brutalement comme celles du MERS et du SRAS pour les deux cousins de notre Covid19, n’ayant pas laissé aux labos le temps de trouver et imposer un vaccin.

Le passeport vaccinal ne constitue, comme le masque et le couvre-feu, qu’un outil d’asservissement sans intérêt sanitaire et l’accepter un signe de soumission au projet de société à la chinoise que rêvent de mettre en place les dirigeants actuels. Mais si ce modèle leur convient, qu’en pensera la société française une fois réveillée de son cauchemar covidien ?  Les camps, passeport vaccinal, isolement autoritaire que nous préparent les médias seront -ils acceptés sans bruit et sans violence ?

Pour terminer méditons la tirade d’Antonio Guterres, Secrétaire Général de l’ONU devant Conseil des droits de l’homme du 22 qui fut diffusée à juste titre sur les réseaux sociaux (mais si peu relayée à la TV ) : Brandissant la pandémie comme prétexte, les autorités de certains pays ont pris des mesures de sécurité sévères et adopté des mesures d’urgence pour réprimer les voix dissonantes, abolir les libertés les plus fondamentales,faire taire les médias indépendants et entraver le travail des ONG.” ” Des défenseurs des droits humains, des journalistes, des avocats, des militants, et même des professionnels de la santé, ont fait l’objet […] de poursuites, et de mesures d’intimidation et de surveillance pour avoir critiqué les mesures – ou le manque de mesures – prises pour faire face à la pandémie. Les restrictions liées à la pandémie servent d’excuses pour miner les processus électoraux, affaiblir les voix des opposants et réprimer les critiques.”

Devrons nous regagner dans la rue nos libertés ignoblement confisquées ?

Gérard Delépine, Riposte Laïque

[1] dévoilé fin janvier « seulement 33 % des patients auraient un taux d’anticorps satisfaisant à J14 », très inférieur au 90 % avancée par certains.

[2] Laetitia Atlani-Duault, Bruno Lina, Franck Chauvin, Jean-François Delfraissy, Denis Malvy laetitia.atlan Immune evasion means we need a new COVID-19 social contract Lancet Public Health 2021

Published Online February 18, 2021 https://doi.org/10.1016/ S2468-2667(21)00036-0

[3] déjà responsables de l’échec du Dengvaxia aux Philippines et des vaccins contre les précédentes épidémies à coronavirus

[4] Communiqué de l’Académie : Élargir le délai entre les deux injections de vaccin contre la Covid-19 : quels risques pour quels avantages 11 janvier 2021

[5] Covid-19: Social murder, they wrote—elected, unaccountable, and unrepentant

BMJ 2021; 372 doi: https://doi.org/10.1136/bmj.n314

[6] Passeport vaccinal sur tvliberté https://www.youtube.com/watch?v=DzZTsBbwpo0

Où va Marine ? Que veut Marine ? On ne sait plus !

Articles  : Fev. 2021 – Jan. 2021 – Dec. 2020 – Nov. 2020

Elle veut être élue, c’est certain. Mais que veut-elle pour la France ? Telle est la question. Décevante et déconcertante par ses prises de position.

Si JMLP est resté fidèle à sa ligne politique pendant des décennies, à la fois par son combat patriote et  par ses provocations antisémites, Marine quant à elle, qui a hérité du FN sur un plateau, ne cesse de louvoyer et de déstabiliser de plus en plus son électorat.

Le programme de JMLP était clair comme du cristal : la France d’abord, immigration zéro et libéralisme économique. Il n’a jamais changé de cap en 40 ans.

Un grand patriote, éminemment cultivé, féru d’Histoire, qui brillait dans tous les débats par l’étendue de ses connaissances et sa combativité.

Mais en revanche, bien malin celui qui peut définir la ligne directrice de Marine, qui retourne sa veste au gré des sondages et qui écarte tous ceux qui ne partagent pas ses revirements.

Comme le dit Onfray, elle n’a pas de colonne vertébrale intellectuelle.

Et, contrairement à son père, elle se distingue surtout par l’étendue de son ignorance, en voulant débattre sur des sujets qu’elle ne maîtrise pas.

Même l’immigration et l’insécurité sont devenus pour elle des sujets difficiles, car elle ne travaille pas ses dossiers.

On l’a encore vu face à Darmanin. Elle ne connaissait pas les chiffres dévastateurs de l’immigration, sujet majeur qui a pourtant été le terreau sur lequel a prospéré le FN pendant 40 ans ! Alors, que dire des autres thèmes qui ne sont pas dans ses cordes ?

Marine fait de bons meetings, en terrain ami, mais fait de mauvais débats en terrain hostile.

Michel Onfray résume parfaitement  la faiblesse de la présidente du RN, qui n’a pas de réel projet politique, pas de vision de long terme pour la France, mais qui pense pouvoir être élue en épousant la pensée dominante.

https://frontpopulaire.fr/o/Content/co407206/michel-onfray-marine-le-pen-n-a-pas-de-colonne-vertebrale-politique

De l’héritage paternel, il ne reste plus grand chose.

https://www.huffingtonpost.fr/entry/marine-le-pen-ne-veut-plus-suspendre-les-accords-de-schengen_fr_60141c35c5b653f644d31836

Le souverainisme ? Enterré, puisqu’elle s’accommode dorénavant des accords de Schengen.

L’islam ? Une religion comme une autre, parfaitement compatible avec la République.

L’euro ? On le garde. Ce qui lui évite de patauger misérablement et d’embrouiller les Français avec le franc, l’euro et l’écu !

Le Frexit ? Terminé. Le souverainiste et frexiteur Philippot a fait ses valises.

Et il n’est pas le seul. Marion a pris ses distances, le brillant Messiha également. Sans parler de NDA, qui a vu ses espoirs engloutis dans le naufrage du débat Marine/Macron en 2017.

Marine a donc tout dit et son contraire, comme la plupart des leaders politiques, qui n’ont pas de convictions affirmées, mais vivent de la politique pendant 40 ans.

De souverainiste avec Philippot, Marine est devenue europhile.

Elle entre dans le système, comme tous les politiques sans foi ni loi, qui veulent être élus coûte que coûte.

En fait, depuis Mélenchon jusqu’à Marine, en passant par la droite, le PS ou les Verts, chaque présidentiable potentiel scrute les sondages.

Créditée de 48 % des voix  face à Macron à 52 %, Marine commence à croire au miracle.

Les Français n’ayant aucune intention de suivre le chemin emprunté par les Anglais, Marine pense qu’affirmer sa fibre europhile peut rapporter quelques points.

Mais c’est oublier que l’électeur souverainiste voit de moins en moins la différence entre son  parti et les mondialistes.

Quand Marine juge encore que l’islam est compatible avec la République, alors que 60 % des jeunes musulmans souhaitent l’avènement de la charia, c’est que l’écart entre RN et Macronie se comble peu à peu !

Cela prouve que Marine n’a aucun projet de civilisation pour la France, dit Onfray. Elle godille au gré des sondages et fait de temps en temps une apparition plus médiocre qu’éblouissante.

Alors que faire ? Telle est la question que se posent les patriotes.

Car si Marine ne travaille pas ses dossiers, si elle est jugée incompétente par beaucoup, et peu sérieuse dans la préparation des débats, il n’en demeure pas moins que c’est elle qui détient les gros bataillons d’électeurs.

Faut-il la soutenir sachant qu’elle ne fera pas le poids face à Macron ?

Faut-il jeter l’éponge et la jouer perdante ?

Toute la question est là. Ceux qui croient encore au Messie patriote surgi de nulle part et capable de rafler la mise, ne voient toujours rien venir.

Nous en sommes là.

Et Macron jubile. Car lui, contrairement à ses adversaires, a bien un solide projet pour la France, mis en œuvre depuis 2017 sans changer de cap :

Liquider les frontières ;

Liquider la nation et son Histoire ;

Liquider le peuple français et son patrimoine culturel.

Et face à cette entreprise de démolition pour mettre en place le grand marché mondial, Marine n’a aucun contre-projet crédible.

Devenue europhile, elle se glissera peu à peu dans le moule mondialiste si cela peut la servir. Ne vient-elle pas d’interdire à ses troupes de soutenir Génération Identitaire ? Quel renoncement !

Elle a dédiabolisé le parti, certes, mais au prix d’un reniement de l’héritage légué par son père. Pas de quoi s’en réjouir.

Le RN est désormais plus proche de la droite molle et inconsistante que du FN historique. C’est  un lourd handicap pour 2022.

Jacques Guillemain, Riposte Laïque

Le Dr Daniel Scimeca pousse une gueulante : « On ne voit presque plus de gens malades »

Articles  : Fev. 2021 – Jan. 2021 – Dec. 2020 – Nov. 2020

https://cdn.lbryplayer.xyz/api/v4/streams/free/No.735/eaac94f49b0b0eb88aca1f9e7fabd8a41e9fe814/92320a

Le médecin Daniel Scimeca pousse une gueulante et balance quelques vérités en direct à la télévision dans Morandini Live

Professeur Perronne : « Pourquoi mettre des masques à toute la population ? Ça n’a aucun intérêt ! »

Articles  : Fev. 2021 – Jan. 2021 – Dec. 2020 – Nov. 2020

Le Pr Christian Perronne est interrogé par Jeanne Baron pour l’émission « 39.9, l’actu brûlante » et se livre sur la crise sanitaire en France.

« Le masque est utile quand vous êtes malade pour ne pas projeter dans l’atmosphère des sécrétions de salive qui contiennent le virus. Le masque n’est pas un filtre parfaitement étanche ; n’importe quel virus passe à travers un masque : le rôle du masque est de filtrer des particules plus grosses. La quantité de virus que vous inhalez va jouer un rôle majeur dans le fait ou non que vous allez tomber malade et faire une maladie sévère ou non. »

« Il n’y a aucun intérêt à mettre des masques dans la rue, c’est un grand délire collectif. »

« On découvre aujourd’hui qu’il y a des variants alors que Raoult l’a dit il y a très longtemps. Un virus, quand il évolue, il varie et ça a toujours été comme ça. Et il perd toujours de sa virulence, toujours. On voit bien que c’est le cas avec les variants actuels. Même s’ils sont plus contagieux, on s’en moque car ils sont moins virulents.»

« Je ne dis pas que l’épidémie est terminée mais il faut la gérer comme il faut. On connaît les personnes à risque et il faut les protéger. Arrêtons de faire n’importe quoi comme on le fait aujourd’hui. »

« Le confinement n’a jamais fait la preuve de son efficacité. Les pays qui ont fait un confinement très dur sont ceux qui qui ont connu le plus de catastrophes sanitaires et où l’épidémie a le plus flambé. »

« Il faut bien que le virus circule pour que tout le monde s’immunise et qu’il disparaisse. Pourquoi mettre des masques à toute la population ? Ça n’a aucun intérêt ! »

« Reconnaître qu’il existe des médicaments qui marchent à presque 100 % alors qu’on est au tout début de la maladie, c’est supprimer le marché du vaccin alors qu’on a investi des centaines de milliards. »

« Il y a des enjeux que je ne maîtrise pas et qui pervertissent la pensée. On voit qu’il y a des gens qui ont des intérêts financiers, politiques, et qui font de la manipulation. »

« Pour la maladie de Lyme, on fait la promotion de tests mauvais pour dire que la maladie n’existe pas ; pour le Covid, on fait la promotion de tests qui diagnostiquent beaucoup trop de gens pour faire croire que c’est une gigantesque épidémie. »

« Si les gens veulent vivre à peu près normalement, ils doivent éteindre leur télévision. »

« Les gens qui me traitent de complotiste n’ont aucun argument scientifique. »