Société nationale de sauvetage en mer : seulement 2 millions donnés par l’État !

Source Riposte Laïque

Hommage aux trois sauveteurs de la SNSM, morts au large des Sables-d’Olonne, au cours d’une périlleuse mission dans une mer démontée, pour tenter de secourir un marin pêcheur en détresse, lequel est toujours porté disparu.

https://www.parismatch.com/Actu/Societe/Les-dernieres-images-de-la-vedette-de-la-SNSM-avant-le-naufrage-1629496

« Eux qui ont accepté de prendre tous les risques pour assurer la sécurité des autres, pour sauver l’un de leurs compatriotes, sont des héros de la nation », a déclaré Emmanuel Macron, en décidant de nommer les trois sauveteurs chevaliers de la Légion d’honneur à titre posthume..Pris dans une terrible tempête, les trois hommes sont morts après que leur vedette a chaviré à 800 mètres des côtes, avec ses sept marins à bord. Quatre d’entre eux ont pu regagner la côte à la nage..

« Cette tragédie rappelle les risques pris, l’engagement consenti par les 8 000 sauveteurs en mer que compte notre pays. Le sacrifice de ces marins nous honore et nous oblige », a déclaré l’Élysée..« Cette disparition tragique provoque une immense émotion dans la famille des sauveteurs en mer », a déploré Xavier de la Gorce, président de la SNSM..Rappelons que la SNSM regroupe 8 000 bénévoles qui surveillent plus de 3 000 kilomètres de côtes pour notre sécurité. Ces « anges gardiens de la mer » sont sur le pont 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, sur 218 stations, et assurent plus de 5 000 interventions par an en sauvant des milliers de vie..

Le budget de la SNSM ? Environ 20 millions dont seulement 2 millions financés par l’État, le reste provenant des donateurs privés. Une contribution indécente..Car la SNSM n’est pas un service de l’État mais une association reconnue d’utilité publique..Bien que les personnels ne soient pas payés, la formation des équipes, l’achat et l’entretien des bateaux coûtent cher..Il est permis de s’interroger sur le peu d’intérêt accordé par l’État à cette association qui sauve des milliers de vie par an.

Est-il normal que l’État n’accorde que deux millions à la SNSM, alors qu’il dépense chaque année plus de 2 milliards pour accueillir 40 000 mineurs isolés ?.Macron s’apprête à payer 2 millions pour chaque  jihadiste condamné à mort par la justice irakienne, pour que sa peine soit commuée en prison à perpétuité !

.Deux millions pour sauver un seul  jihadiste ennemi juré de la France, soit autant que pour  la SNSM qui sauve 7 à 8 000 personnes par an ! On marche sur la tête..Rappelons qu’en 1986, cinq sauveteurs bénévoles avaient péri en portant secours à un yacht.

.Les beaux discours et la Légion d’honneur à titre posthume, c’est bien, mais une meilleure contribution de l’État à la SNSM serait une bien meilleure reconnaissance du sacrifice de nos trois héros..Avec Macron, le sauvetage des jihadistes en Irak  passe avant la sécurité des Français. Des millions pour sauver des tueurs, des miettes pour ceux qui sauvent des vies.

.Ce que la France va payer pour sauver 11  jihadistes  de la pendaison, c’est l’équivalent de la totalité du budget annuel de la SNSM !C’est donc 10 années de contribution de l’État au budget de cette association….Pour les ennemis de la France, l’argent coule à flots. Car pour les centaines de jihadistes prisonniers en Syrie et en Irak, le gouvernement devra débourser plusieurs centaines de millions d’euros. Un marchandage bien discret….Mais rien de bien nouveau dans un pays où la préférence étrangère est devenue la norme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *