Passionnant échange entre Bernard Antony et Pierre Cassen, hier adversaires…

Publié le 4 février 2019 – par Lucette Jeanpierre (Riposte Lïque)

Ce débat, sur TV Libertés, animé par Martial Bild, c’est la France qu’on aime. Bernard Antony a lu le dernier livre de Pierre Cassen « Et la gauche devint la putain de l’islam », et il a adoré. Il aurait pu parler plutôt du livre qu’il a publié en 2013, qui aurait pu être édité par Riposte Laïque, et qui s’intitule « L’islam ou la soumission au prophète ».

Mais il a préféré que la demi-heure qu’a duré le débat sur TV-Libertés soit consacrée au livre de Pierre, que manifestement il a savouré, pour plusieurs raisons.

Rappelons que Bernard Antony est ce qu’on appelle un catholique traditionaliste, et que Pierre est athée et laïque. Bernard est viscéralement anti-communiste, alors que Pierre a longtemps fréquenté les milieux communistes, trotskistes. Bernard se targue d’avoir combattu la CGT, quand il travaillait dans l’entreprise, alors que Pierre y a été adhérent 38 ans.

Mais Bernard a adoré d’abord la charge de Pierre contre douze personnalités de gauche, et notamment contre Plenel, avec qui il a une histoire personnelle douloureuse, qu’il explique dans cet entretien. Il a apprécié particulièrement les autres portraits au vitriol du fondateur de RL.

Et cela donne cet échange fort intéressant, où les deux hommes choisissent de ne pas s’affronter inutilement sur des sujets qui pourraient les diviser (qu’ils citent), et de parler avant tout de leur amour de la France, avec une complicité et un respect réciproques qu’ils ne cachent pas.

Bien évidemment, et c’est le rôle d’un animateur, Martial Bild essaie de trouver quelques contradictions, voire quelques failles, dans cet échange plutôt consensuel, mais manifestement, les deux hommes ne sont pas venus pour en découdre, mais pour échanger, de manière alerte, mais amicale, et mettant en avant leur amour de la France.

J’oserais écrire qu’on sent un profond respect réciproque entre Bernard Antony et Pierre Cassen, et qu’on voit qu’ils seront du côté de la même barricade, quand il faudra se battre pour défendre et sauver la France.

Bernard Antony a cette formule magnifique : il y a autant de droite chez Pierre qu’il y a de gauche chez moi.

On ne peut que le remercier de son attitude et de la manière dont il a traité le livre de Pierre dans la revue « Reconquête ». On ne peut qu’apprécier l’ouverture d’esprit, dont devraient s’inspirer nombre de catholiques, du fondateur de l’Agrif, à l’encontre d’un homme qui ne croit ni à Dieu, ni à Satan…

Ce débat, finalement, est une exception, alors que cela devrait être la règle. Deux hommes libres, hier adversaires, se parlent sans masquer leurs différences, et se respectent. Il serait impossible sur le plateau d’une chaîne publique, avec un journaliste interrompant systématiquement les deux intervenants, et se mettant en valeur. Avec Martial Bild, qui sait relancer le débat tout en laissant parler librement ses invités, cela donne une demi-heure que j’ai trouvé passionnante, voire formidable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *