La Suède autorise une mosquée à diffuser l’appel à la prière du vendredi


Cette autorisation a provoqué de nombreuses réactions dans les sphères politique et publique, à cinq mois des élections législatives.

La Suède a accordé mardi le droit de diffusion de l’appel à la prière – l’Adhan – à une mosquée, provoquant de nombreuses réactions dans les sphères politique et publique, à cinq mois des élections législatives. La mesure, qui prendra effet à partir de vendredi et pendant une période d’un an sur la commune de Växjö (sud), fait craindre à certains politiques une scission. « L’appel à la prière ne renforcera pas l’intégration à Växjö , mais risque plutôt d’éloigner davantage la ville », a déclaré Anna Tenje, conseillère municipale, à l’agence de presse TT.

De son côté, le Premier ministre social-démocrate suédois Stefan Löfven a indiqué que la fin du communautarisme allait de pair avec la lutte contre le chômage, comme le combat pour des écoles et des quartiers de qualité. « La société suédoise toute entière est fondée sur différentes religions », a-t-il affirmé à TT. La cheffe de file des démocrates-chrétiens, Ebba Busch Thor, opposée à la décision, a déclaré de son côté que « les gens n’avaient pas à entendre chez eux » l’appel, tous les vendredis pendant trois minutes et 45 secondes. Les autorités ont cependant précisé que le volume des hauts-parleurs ne devait pas dépasser un 110 décibels en extérieur pour être conforme à la réglementation suédoise en vigueur, une condition que respecte la mosquée de Växjö.

Avdi Islami, porte-parole de la communauté musulmane de la ville, a indiqué que des milliers de musulmans allaient à la mosquée chaque année et compare la diffusion de l’Adhan aux cloches des églises. « Nous sommes une société dans laquelle nous sommes différents […] mieux vaut penser que les différences nous rendent plus forts », a-t-il déclaré à TT.

La mosquée de Växjö est la troisième du pays à pouvoir diffuser de l’appel à la prière du vendredi, après celles de Botkyrka (banlieue de Stockholm) et Karlskrona (sud). Selon un sondage réalisé par l’institut d’opinion Kantar Sifo, 60% des personnes interrogées ont déclaré vouloir interdire l’Adhan en Suède.

www.parismatch.com




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *