L’avis de Pierre Cassen…

Si Macron fait moins de 20 %, je sors le champagne !

Pierre Cassen vient de recevoir les professions de foi des principaux candidats. Il commente, verre à la main, différentes hypothèses, en fonction des sondages, et annonce les conditions pour lesquelles il est prêt à boire plusieurs bons coups, ce dimanche, à l’annonce des résultats. Parmi celles-ci, il prédit – prenant quelques risques – que Macron et sa potiche Loiseau seront sous les 20 %, et se dit, dans ce cas, prêt à sortir le champagne !

Macron un nouveau Strauss-Kahn

Pierre Cassen revient sur la carrière de Dominique Strauss-Kahn, ce président socialiste du FMI qui était programmé pour être élu de la République en 2012. Il compare son programme politique à celui mis en place par Emmanuel Macron. Il remarque que les deux hommes étaient soutenus par les mêmes oligarques financiers, il constate d’autre part que nombre de collaborateurs actuels de Macron viennent de l’équipe de Strauss-Kahn.

Imaginons que Zemmour ait traité Cohn-Bendit d’ordure…

Pierre Cassen nous dit pourquoi, exceptionnellement, il a regardé ce lundi soir le débat télévisé, sur la question européenne, ayant opposé Eric Zemmour à Daniel Cohn-Bendit. Il explique pourquoi il admire le premier, et exècre le second. Revenant sur l’échange, parfois musclé, qui a opposé les deux hommes, il démontre la vulgarité et la grossièreté du prétendu progressiste, qui s’est permis d’insulter grossièrement le journaliste, le qualifiant d’ordure. A travers la question de la concurrence libre et non faussée, de l’invasion migratoire et de l’islamisation de notre pays, soulevé par une invité, Pierre explique que Zemmour défend la France, alors que Cohn-Bendit la livre au tiers-monde. Il conclut en expliquant pourquoi il espère que Cohn-Bendit sera jugé un jour, pour l’ensemble de son oeuvre, pour crime contre la France.

Suite à la mort de deux soldats d’élite français, au Bénin, Pierre Cassen exprime une froide colère, dans un style fort différent de celui de Patrice Quarteron, mais dans le même esprit. Alors que le boxeur patriote hurle sa rage devant l’inconscience de deux bobos à cause de qui deux héros sont morts, Pierre cible davantage les politiques, et leur mépris pour les valeurs de l’armée française, qu’ils n’ont eu de cesse d’humilier et de dépecer. Concernant ces deux crétins, qui, par exotisme, en voyage de noces, ont bravé les avertissements du Quai d’Orsay pour se la jouer rebelles de gauche, il estime que le président de la République ne devrait même pas aller les accueillir, et encore moins les traiter en héros. Par ailleurs, en citant nombre d’exemples, il démontre que quotidiennement, ce régime trahit les valeurs pour lesquelles deux militaires se sont engagés, au service de leur pays, et donné leur vie.

En ce premier jour du ramadan, suivi en France par 70 % des musulmans, Pierre Cassen rappelle que notre société laïque doit permettre à tout le monde de cohabiter harmonieusement, en séparant strictement le religieux du politique, et il s’interroge sur certaines pratiques religieuses imposées par des croyants aux non-croyants. Citant plusieurs anecdotes frappantes, il se demande si, dans la France de 2019, le ramadan est compatible avec notre société laïque, et avec certaines activités professionnelles. Il réaffirme son attachement au modèle laïque français, et s’inquiète des reculs que l’obscurantisme de certains religieux entendent lui imposer.

Pierre Cassen réagit aux propos de Lilian Thuram, qui reproche aux Français d’être plus généreux avec Notre-Dame qu’avec les « migrants » africains. Il explique d’abord qu’il a mis des lunettes noires, pour donner des gages à ceux qui risqueraient de le traiter de raciste, parce qu’il ose contredire une icône de la cause africaine. Il démontre ensuite, tout au long de cette vidéo, que cet ancien footballeur, qui se dit « antiraciste », véhicule en réalité un discours racialiste, hostile envers les Blancs. Selon Pierre Cassen, la finalité des propos de ce faux antiraciste, c’est une situation de type sud-africain, où, depuis la fin de l’apartheid, 70.000 fermiers blancs ont été sauvagement assassinés et des centaines de milliers de Blancs persécutés en raison de la couleur de leur peau.

Avec un humour corrosif, Pierre Cassen commente la dernière proposition de Benoît Hamon – qu’il surnomme « Bilal », à cause de ses connivences avec ses électeurs musulmans de Trappes. En effet, ne sachant plus quoi faire, ni quoi dire, pour exister, l’ancien candidat socialiste à la présidentielle réclame, ni plus ni moins, des tribunaux d’exception pour juger ceux qu’il considère coupables d’écocide contre l’humanité ! Ah, cette nostalgie de la culture du goulag et de la rééducation des mal-pensants ! Avec une telle proposition, Pierre Cassen promet à Hamon que sa liste ne va pas dépasser de beaucoup les 1 %, lors des prochaines élections européennes !

Pierre Cassen constate que la liste de Loiseau, plombée par l’impopularité de Macron et les gaffes quotidiennes de l’ancien ministre, est en train de s’enfoncer. Ils ont donc été obligés d’appeler au secours Dany Cohn-Bendit, qui va encore les plomber davantage, à cause de son impopularité et de son passé d’apologiste de la pédophilie. Quant à une autre liste mondialiste, celle du PS, dirigée par Raphaël Glucksmann, c’est un naufrage encore plus lourd de conséquences, puisque les 5 % ne sont pas certains d’être atteints, donc pas d’élu ! Eux, ils ont appelé au secours Christiane Taubira, sans doute une des femmes les plus détestés par les Français, qui n’ont pas oublié son catastrophique passage place Beauvau, ni sa haine contre les Français d’origine, descendants d’esclavagistes, selon son mode de pensée. Pierre prédit, pour ces deux listes, une descente aux enfers, lors des deux dernières semaines qui restent avant le vote du 26 mai. Cela n’a pas l’air de le déranger trop, par ailleurs…