Demandes de titres à saturation, systématisation des contentieux lancés par des associations, engorgement des tribunaux administratifs : le rapport choc du Sénat sur la gestion kafkaïenne de l’immigration en France

Articles  : Mai 2022Avr. 2022 – Mar. 2022 – Fev. 2022 –Facebook : https://www.facebook.com/ORTF-News-107572991571884

«Un droit des étrangers devenu illisible et incompréhensible» ; «source de difficultés quotidiennes pour les agents de l’État chargés de le faire appliquer»; «véritable fonds de commerce pour certains cabinets d’avocats ou de juristes qui n’hésitent pas à en exploiter les failles à des fins lucratives»… Le dernier bilan de la commission des lois du Sénat sur la gestion de l’immigration , que Le Figaro livre en exclusivité, ne fait pas dans la litote.

(…)

Selon la mission Buffet, «les services de l’État sont confrontés à un nombre toujours plus élevé de demandes d’admission au séjour» (271.675 premiers titres délivrés en 2021). Cette spécialité occupe plus de la moitié des quelque 4000 agents des services des étrangers des préfectures. La «tension» y est telle que le rapport propose de mutualiser d’urgence ces services entre les départements (et encore le rapport fait-il l’impasse sur la situation en outre-mer, mais aussi sur le regain d’activité occasionné par l’accueil des Ukrainiens ).

(…)

Il est rare que les étrangers saisissent eux-mêmes la justice administrative, mais les associations de défense des droits des étrangers, certains cabinets et syndicats d’avocats, ainsi que le Défenseur des droits sont «à l’origine d’un volume considérable de recours devant les tribunaux administratifs», constate la mission Buffet. Selon elle, «ce contentieux de masse inédit se caractérise (…) par un taux de succès élevé, les tribunaux administratifs faisant droit à la grande majorité de ces référés». À Paris, 90% de ces procédures ont abouti en 2021, pour 2838 actions intentées. Les sénateurs s’inquiètent des «conséquences néfastes» d’un tel système.

(…)

Selon eux, le recours à ces procédures est «désormais quasi systématique», ce qui «tend à faire basculer le rôle du juge administratif vers un rôle de secrétariat de préfecture, chargé de gérer les plannings de rendez-vous et les files d’attente, et alimente ainsi un fort sentiment de perte de sens chez les magistrats administratifs». (…)

Cette dérive kafkaïenne désorganise l’ensemble de la chaîne administrative. Au-delà même des services de préfecture au bord de la crise de nerfs, «en 2021, les tribunaux administratifs ont été saisis de 100.332 requêtes relatives au droit des étrangers (dont environ 80.000 portaient sur les titres et les visas de séjour) sur un total de 240.384 affaires enregistrées, ce qui représente 41,6% de leur activité». En appel, c’est plus de 50% des affaires! Sans même parler des demandes d’asile, traitées à part. Le seul coût annuel de la défense des étrangers au titre de l’aide juridictionnelle dépasse désormais les 60 millions d’euros par an. Réponse publique perfectible, donc. Le rapport Buffet contient 32 mesures pour tenter d’enrayer un naufrage annoncé.

Le Figaro

AddFreeStats.com Free Web Stats! Ecoutez DJMusic.fr

Marseille : un père de famille poignardé à la gorge devant un collège privé catholique par un homme disant “agir au nom d’Allah”, le pronostic vital de la victime est engagé

Articles  : Mai 2022Avr. 2022 – Mar. 2022 – Fev. 2022 –Facebook : https://www.facebook.com/ORTF-News-107572991571884

Un homme a été poignardé devant le collège catholique privé Sévigné à Marseille (13e) vers 18 heures ce mardi, alors qu’il venait récupérer ses enfants. Il a été évacué à l’hôpital dans un état grave et son pronostic vital est engagé. La victime aurait reçu plusieurs coups de couteau et a été touchée au niveau de la gorge selon nos informations. Elle était en arrêt cardio-respiratoire au moment de sa prise en charge par les secours.

(…) Cet homme qui serait âgé de 23 ans aurait crié avoir agi “au nom d’Allah” d’après une source proche de l’affaire. Il est déjà connu des services de police. (…)

Actu17


Selon des informations de TF1-LCI, un père de famille a été poignardé par un homme de 23 ans devant un collège privé catholique à Marseille ’13e arrondissement) par  un homme disant « agir au nom de Dieu ». Connu pour des faits de trafics de stupéfiants, l’auteur a été interpellé et placé en garde à vue. Le pronostic vital de la victime est engagé.

Selon les premiers éléments, l’assaillant présenterait des troubles psychiatriques. À ce stade de l’affaire, un lien entre la victime et l’auteur n’a pas été fait.

AddFreeStats.com Free Web Stats! Ecoutez DJMusic.fr

Au lieu de la mondialisation heureuse, l’extension de la pénurie 

Articles  : Mai 2022Avr. 2022 – Mar. 2022 – Fev. 2022 –Facebook : https://www.facebook.com/ORTF-News-107572991571884

C’était beau, c’était bien, c’était grand, c’était généreux. Surtout, ça allait tout régler : la mondialisation allait nous apporter la paix, le bonheur, la migration heureuse et le gavage à toute heure. La réalité nous explose à la figure : en fait de mondialisation heureuse, nous découvrons l’asservissement énergétique, le déclassement économique, l’immigration de peuplement et l’extension du domaine de la pénurie.

Qu’à cela ne tienne, nos têtes chercheuses euromondialistes ne voient de salut que dans la fuite en avant. Ainsi le bruit court d’un projet d’extension de l’Europe de 27 à… 37 ! C’est déjà la cacophonie ? Pas grave, plus on est de fous, plus on rit. La perspective est pourtant sérieuse puisque Jean-Louis Bourlanges, président de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, expliquait, ce lundi matin, sur Europe 1, que cela risquait toutefois de poser des problèmes structurels car « on ne fonctionne pas à vingt-huit ou à vingt-sept comme on fonctionnait à six ou à neuf ou à douze, et on ne fonctionnera pas à trente-sept (sic) comme on fonctionne aujourd’hui à vingt-sept ».

Bien sûr, on sous-entend que cet élargissement forcené vers l’Est est une autre forme de soutien à l’Ukraine qui, vite fait bien fait, rejoindrait alors la Turquie, la Macédoine du Nord, le Monténégro, la Serbie et l’Albanie… avec sans doute, en prime, quelques joyeuses mafias caucasiennes. Et qu’importe si la non-adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne et son entrée dans l’OTAN constituent le pivot des négociations de paix avec la Russie. Et tant pis si, de ce fait, le monde court à bride abattue vers une pénurie dramatique de gaz, de pétrole et de denrées alimentaires de première nécessité.

Pourquoi ? Parce que l’Europe n’est pas souveraine. Elle fait et va là où les États-Unis lui disent d’aller et de faire. La pénurie s’installe et absorber dix États de plus dans l’Union européenne n’y changera évidemment rien. Les prix s’envolent et les rayons se vident : plus d’huile, des pâtes bientôt au prix du caviar… Exemple de l’absurdité du temps par la moutarde qui ne nous montera plus au nez : alors que les Français croyaient encore que la moutarde est un produit français, on découvre tout à coup que les graines nous viennent en priorité du Canada et de Russie. Sécheresse ici, sanctions là : fin de la moutarde ! Quant à l’huile de tournesol, on la qualifie maintenant de « nouvel or jaune », tant elle se fait rare. Les prix, ce printemps, ont augmenté en moyenne de 7 à 8 %.

Si les rayons se vident, c’est parce que les Français font des stocks, dit Michel-Édouard Leclerc, patron des magasins du même nom : « En France, aujourd’hui, il n’y a pas de pénurie pour la consommation courante et il n’y en aura pas jusqu’à l’été », a-t-il déclaré sur BFM TV, voilà un mois (3/4/2022). S’agissant des pâtes, « il y en a », dit-il, mais pour combien de temps, sachant que « pour l’huile de tournesol, nos stocks vont jusqu’à juin » ? Et la viande ? L’Ukraine fournit 30 à 40 % du marché européen de certains maïs, donc l’alimentation pour le bétail va augmenter et entraîner un coût de production pour la viande. Et le blé ? Si la crise se poursuit à l’Est – ce qui est plus que probable -, nous allons connaître une crise mondiale, particulièrement dramatique autour de la Méditerranée, au Maghreb et en Égypte.

On va tenir jusqu’à l’été, disait Michel-Édouard Leclerc, il y a un mois. Mais l’été, c’est demain ! Et après ? Après, il faudra en plus rogner sur l’énergie et se préparer à grelotter. Nous avons abdiqué sur tous les plans, confié à d’autres l’entière gestion de nos vies. Nous voilà maintenant au pied du mur.

Marie Delarue Boulevard Voltaire

AddFreeStats.com Free Web Stats! Ecoutez DJMusic.fr

La France s’indigne du voile intégral imposé aux Afghanes

Articles  : Mai 2022Avr. 2022 – Mar. 2022 – Fev. 2022 –Facebook : https://www.facebook.com/ORTF-News-107572991571884

++ Webtube : Et chez nous, que faisons nous pour lutter contre la propagation du port du voile islamique ? Rien comme d’habitude, voir même on l’encourage…. Impressionnant !

Le couperet est tombé ce samedi 7 mai : les Afghanes seront désormais tenues de porter le voile intégral dans l’ensemble de leur pays dès qu’elles seront dans un lieu public. Le chef suprême des talibans a annoncé cette nouvelle mesure devant la presse, arguant que le port du voile, « c’est traditionnel et respectueux ». Pour celles qui envisageraient de se soustraire à la loi, les restrictions ont d’ores et déjà été annoncées : « Si elles ne le portent pas, les femmes seront identifiées et punies. Leurs tuteurs, père ou mari, devront s’expliquer et pourraient même être emprisonnés pendant trois jours. » Une nouvelle fois, donc, les talibans foulent gravement au pied les droits des femmes, quelques mois seulement après avoir interdit aux fillettes de se rendre à l’école.

Une saine indignation s’est emparée de l’Occident, les pays déplorant de concert « les récentes mesures prises par les talibans contre les femmes et les filles », l’Organisation des Nations unies soulignant que cette nouvelle obligation « va à l’encontre de nombreuses assurances concernant la protection des droits de l’homme pour tous les Afghans ». Une sainte colère, donc, qui sonnerait plus juste si ces mêmes dirigeants s’étaient abstenus, en novembre dernier, de diffuser une campagne publicitaire de grande envergure plébiscitant « la liberté dans le hijab ». Bien sûr, le voile n’est pas la burqa, et cette dernière est encore interdite par la législation française. Il faudrait cependant être de très mauvaise foi pour nier la proximité idéologique entre ces deux vêtements et refuser de voir que, dans les pays islamiques, le second a bien souvent succédé logiquement au premier. Pour la France, toutefois, toute ressemblance entre ces deux habits serait fortuite, et elle a paisiblement relancé les débats sur le voile à l’occasion de la campagne présidentielle.

Que dire de la France, qui a relancé le débat sur le port du voile à l’occasion de la campagne présidentielle ? Notre pays, qui avait demandé, lors de la campagne publicitaire du Conseil de l’Europe, le retrait « de tous les messages liés à cette campagne sur tous les supports » (Le Parisien, 3/11/2021), a vu son Président féliciter une jeune fille voilée… pour cette même « liberté » dans le port du voile. « C’est beau. […] Avoir une jeune fille qui porte le voile à Strasbourg qui demande : “Est-ce que vous êtes féministe ?” C’est la meilleure réponse à toutes les bêtises que je peux entendre. » Et d’ajouter : « Dans la rue, qu’une jeune fille porte le voile n’est à mes yeux pas un problème, si c’est son choix. Ce que je ne veux pas, c’est que ce soit subi. » Faudrait savoir. La vérité, c’est que Macron sait une chose : si le voile est interdit, « vous allez créer la guerre civile », a-t-il assené à Marine Le Pen, lors du débat d’entre-deux-tours. Terrible aveu qui sous-entend une conscience autrement plus profonde des enjeux que représente ce débat, pourtant traité comme une question de second rang.

Ainsi le voile est-il le bienvenu chez nous, mais pas chez les autres. Parce qu’on le porterait « en responsabilité », sans doute ? La France a beau jeu de pousser des cris d’orfraie devant les restrictions de liberté imposées à 6.000 km de chez elle. Il semblerait qu’elle soit pourtant confrontée à des problèmes de même type, notamment avec le retour des débats sur le burkini. Mais c’est tellement plus facile de s’indigner sur la scène internationale plutôt que de regarder en face les vrais problèmes. C’est humain, on sait toujours très bien ce que les autres devraient faire.

Marie-Camille Le Conte, Boulevard Voltaire

AddFreeStats.com Free Web Stats! Ecoutez DJMusic.fr

Maisons-Alfort : Abderahim corrige sa Française Maïté, 12 coups de surin, une oreille coupée, les yeux crevés

Articles  : Mai 2022Avr. 2022 – Mar. 2022 – Fev. 2022 –Facebook : https://www.facebook.com/ORTF-News-107572991571884

Personne n’aurait pu deviner ce qui allait se passer.

BFMTV :

Un homme d’une quarantaine d’années est en garde à vue, suspecté d’avoir crevé les yeux de sa compagne et de lui avoir asséné plusieurs coups de couteau, a indiqué dimanche le parquet de Créteil, contacté par l’AFP. Le pronostic vital de la femme, dont l’âge n’a pas été précisé, est « très engagé », a ajouté une source proche de l’enquête.

Les faits se sont déroulés en début d’après-midi à Maisons-Alfort, dans le Val-de-Marne. C’est un voisin qui aurait donné l’alerte après avoir entendu des cris dans l’appartement qu’ils occupaient, selon les informations de BFMTV. L’alerte a été donnée à 13H37 et les pompiers sont arrivés sur place à 13h44.

L’individu mis en cause a refusé d’ouvrir la porte alors qu’une femme hurlait à l’intérieur. Il est finalement sorti quelques minutes plus tard. Les secours ont pu rentrer dans l’appartement et ont découvert une femme au sol.

La victime est alors consciente, son visage est entièrement tuméfié. Elle a reçu une douzaine de coups de couteau entre la région vaginale et la tête. Le parquet de Créteil indique également à BFMTV que l’auteur des faits lui a aussi coupé une oreille. Un couteau de cuisine avec une lame de 10 à 15 centimètres a été découvert sur place.

L’homme, né en 1981, a été interpellé et placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire du Val-de-Marne, à qui a été confiée l’enquête. Mais, en état de choc, il a dû être emmené à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil. Selon nos informations, il est connu pour de multiples délits routiers mais inconnu pour des faits de violences.

Le parquet a donc ouvert une enquête de flagrance pour tentative d’homicide volontaire avec la circonstance aggravante qu’elle a été commise par le conjoint de la victime.

Le Parisien :

Que s’est-il passé dans l’intimité du logement où vivent Maïté, 37 ans, et Abderahim, 41 ans, en couple depuis une vingtaine d’années ? C’est ce que l’enquête du Service départemental de police judiciaire du Val-de-Marne (SDPJ 94) va devoir déterminer. Ce dimanche soir, aucun des deux n’avait pu être entendu. Maïté était toujours dans un état critique à la Pitié-Salpêtrière (Paris XIII) et Abderahim, soupçonné de l’avoir poignardée et crevé les yeux, a été conduit en état de choc à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil (Val-de-Marne). Rien ne laissait – apparemment – imaginer qu’un drame aussi effroyable puisse survenir. « C’était un couple stable », note une source proche de l’enquête confirmant qu’il n’y avait eu aucun antécédent avant ce déferlement de violence. Maïté et Abderahim ont quatre enfants, absents au moment des faits.

On comprend pas, c’était un mec toujours serviable.

Merci à D.P.

AddFreeStats.com Free Web Stats! Ecoutez DJMusic.fr

Roussel exige que Mélenchon empêche Taha Bouhafs de se présenter à Vénissieux !

Articles  : Mai 2022Avr. 2022 – Mar. 2022 – Fev. 2022 –Facebook : https://www.facebook.com/ORTF-News-107572991571884

L’invisible Roussel et son parti à 2% – le Parti Communiste – prétendent empêcher le racisé Taha Bouhafs de libérer Vénissieux des mangeurs de porc.

Merci D.P.

AddFreeStats.com Free Web Stats! Ecoutez DJMusic.fr

Nos chances pour la France, les faits du jour…

Articles  : Mai 2022Avr. 2022 – Mar. 2022 – Fev. 2022 –Facebook : https://www.facebook.com/ORTF-News-107572991571884

AddFreeStats.com Free Web Stats! Ecoutez DJMusic.fr

Paris : Le fils du chef Yannick Alléno tué après avoir été percuté par un multirécidiviste qui conduisait une voiture volée

Articles  : Mai 2022Avr. 2022 – Mar. 2022 – Fev. 2022 –Facebook : https://www.facebook.com/ORTF-News-107572991571884

Le chauffard qui avait dérobé l’Audi RS6 impliquée dans l’accident a finalement été interpellé peu après le drame par un policier de la DSPAP (direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne) qui était hors service. 

“Le suspect est un membre de la communauté des gens du voyage. Il s’appelle Francky D. et est né en 1997. Il avait 1, 30 g d’alcool dans le sang au moment de l’accident”, apprend TF1 d’une source proche du dossier ce lundi. 

Par ailleurs, selon nos informations, le suspect “faisait l’objet d’une fiche de recherche, car il devait purger une peine de prison de 3 mois” et “son permis de conduire était révoqué”.  Il est déjà connu de la justice pour une multitude d’affaires de vol, de recel, d’armes, de violences…

(…) TF1


INFO LE FIGARO – Le jeune homme de 24 ans a été violemment percuté alors qu’il se trouvait sur son scooter à un feu rouge.

Antoine Alléno, fils du chef multi-étoilé Yannick Alléno, est mort dimanche soir après avoir été percuté à Paris (7e arrondissement) par un fuyard à bord d’un véhicule volé, a appris Le Figaro de sources concordantes.[…]

Dimanche 8 mai, peu après 23h, un homme a volé un véhicule de luxe, une Audi RS6, dans le 7e arrondissement de la capitale. Alors qu’il prenait la fuite, sans véhicule de police à sa poursuite, il a percuté un VTC et un scooter tous deux arrêtés à un feu rouge à proximité de l’avenue Bosquet.

Après le choc, le conducteur du véhicule volé a pris la fuite à pied avant d’être rapidement interpellé par un policier hors service de la DSPAP (direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne, NDLR). Le STJA (service du traitement judiciaire des accidents, NDLR) est chargé de l’enquête. Selon une source policière, le suspect était recherché, notamment pour conduite en état d’ivresse

Antoine Alléno était un jeune homme prometteur et talentueux sur le point de devenir chef cuisinier comme son père, auprès duquel il faisait ses gammes.[…]

Le Figaro

Le bilan humain est lourd : l’homme qui conduisait le scooter est décédé. Le défunt est le fils du célèbre chef cuisinier Yannick Alléno, Antoine. Il était âgé de 24 ans et était lui aussi cuisinier. La jeune femme de 28 ans qui l’accompagnait sur le deux-roues a été grièvement blessée et transportée à l’hôpital Cochin (XIVe) avec un pronostic vital engagé. Il n’y a pas de blessé à déplorer dans le taxi.

Actu17

AddFreeStats.com Free Web Stats! Ecoutez DJMusic.fr

Très présent aux Etats-Unis, en Afrique du Sud ou au Brésil, le phénomène des “gated communities” (enclaves résidentielles) se répand partout en France : Que dit-il de notre capacité à “vivre ensemble” ?

Articles  : Mai 2022Avr. 2022 – Mar. 2022 – Fev. 2022 –Facebook : https://www.facebook.com/ORTF-News-107572991571884

Les enclaves résidentielles se multiplient en France même si le phénomène est moins massif que celui des “gated communities” aux Etats-Unis. La mixité sociale est-elle menacée dans nos villes ?

Dans certaines villes de France, à l’instar de Nantes, Lyon, Bordeaux ou Marseille, se déplacer relève parfois du labyrinthe, ou de la jungle. 

Depuis quelques décennies, les palissades, barrières, murs ou portails automatiques avec digicodes et caméras de surveillance fleurissent dans l’espace public afin d’empêcher les passages, voire clôturer les rues, les résidences et les copropriétés.

Ce phénomène de “gated communities”, de quartier résidentiel fermé, était jusque-là plutôt fréquent à l’étranger : en Afrique du Sud, aux États-Unis, au Brésil… 

Mais si le processus de séparation spatiale des classes sociales n’est pas un phénomène récent en France, l’Hexagone voit aussi ce séparatisme gagner ces villes et villages, et ce bien au delà des quartiers huppés, composés de très riches. En somme, cet espace de l’entre soi se démocratise. 

Pourquoi voit on se multiplier ces enclaves dans la ville ? Qui sont ces “enfermés” ? 

Quelles sont les conséquences de ces choix privés sur l’espace public ? Que dit il de notre capacité à vivre ensemble et à faire commun ? 

France Culture

AddFreeStats.com Free Web Stats! Ecoutez DJMusic.fr

Isabelle Surply, celle qui a fait expulser l’imam de Saint-Chamond : itinéraire d’une militante

Articles  : Mai 2022Avr. 2022 – Mar. 2022 – Fev. 2022 –Facebook : https://www.facebook.com/ORTF-News-107572991571884

« L’expulsion et la reconduite aux Comores de l’imam de la mosquée de Saint-Chamond, Mmadi Ahamada, c’est ma victoire ! » déclare Isabelle Surply, conseillère municipale de la ville et élue régionale qui ajoute, au téléphone : « Mais c’est aussi la victoire de tous ceux qui m’ont soutenue. »

C’est fort probable que, sans elle, rien ne serait arrivé : les prêches prônant la soumission des femmes, leur interdiction du lieu de prière sous prétexte fallacieux du Covid et voile obligatoire pour les petites filles, sans compter les liens affichés par l’imam avec la figure de la mouvance salafiste (aujourd’hui décédé) Rachid Haddache ont eu le don de galvaniser l’énergie de cette mère de famille de 37 ans qui « compte bien participer coûte que coûte à la conservation de notre modèle de vie christiano-occidental ». Forte de son expérience de conseillère en entreprise, l’élue n’a cessé d’interpeller les autorités publiques. D’abord via les réseaux, puis par mail et lettres recommandées envoyées toutes les semaines aux services de la préfecture de la Loire, elle « pilonne » les autorités « pour qu’elles n’aient pas d’autre choix que d’appliquer la loi qui est bien faite », alertant sans relâche les médias, ces « formidables leviers »« Une manière aussi de faire comprendre aux gens que lorsqu’ils sont impliqués, leurs élus sont efficaces. » Des efforts qui ont porté leurs fruits : Gérald Darmanin s’est saisi de l’affaire et a entamé une procédure qui s’est soldée, ce lundi 2 mai (« jour de l’aïd ! », souligne malicieusement Isabelle Surply), par l’expulsion de l’imam Mmadi Ahmada.

Cette grande jeune femme affiche une énergie et une combativité hors normes. L’échec du « vivre ensemble », elle connaît, elle l’a vécu. Lors de ses années de collège à La Seyne-sur-Mer : « Là-bas j’étais celle qui se fait harceler ; trop catho, trop bien élevée, trop “première de classe ”, ils m’ont même fait manger de la boue ! » Jusqu’à ce jour où, contrainte de se déplacer avec des béquilles, un camarade lui fait un croche-patte : « Ce jour-là, j’ai vidé mon casier et j’ai annoncé à mes parents que je n’y retournerais plus. Je les ai suppliés de m’inscrire dans un pensionnat catholique, chez les religieuses. »

Le goût de la politique, chez Isabelle Surply, c’est son père qui le lui a donné : « En famille, on en parlait beaucoup. » À 18 ans, elle adhère au Front national et rejoint tout naturellement les rangs de la Manif pour tous car, pour elle, « la défense de la vie, c’est sacré ». Devenue stéphanoise d’adoption, elle est élue au conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes depuis 2015, puis à la municipalité de Saint-Chamond en 2020, ville de 35.000 habitants. Elle se dit conservatrice et populiste au sens où « militer, c’est s’occuper des gens, et les gens, je les aime ! »

C’est aussi une lanceuse d’alerte. Un exercice dangereux : depuis le mois de mars, l’élue est sous le coup d’une mise en examen pour diffamation. Visée par le Conseil du culte musulman pour les mêmes propos qui ont permis aux autorités d’expulser l’imam. Une situation kafkaïenne…

Il y a plus grave : les menaces de mort, de décapitation, de viol, de « On va tuer tes bébés » sont devenues le quotidien d’Isabelle Surply. Du jour où, en 2016, elle poste une vidéo sur les réseaux sociaux d’un rassemblement de femmes voilées dans une rue de Lyon avec ce commentaire : « Ai-je encore le droit de dire que je ne suis plus chez moi ? »

Elle dépose plainte. Huit ou neuf fois, sans succès : « Jusqu’à aujourd’hui, j’étais un peu naïve, je pensais que c’était normal, ce silence des autorités. » Mais aujourd’hui, ses amis et l’ASLA (Association de soutien des lanceurs d’alerte) qui lui ont spontanément fourni un avocat et constitué une cagnotte pour ses frais de justice lui font prendre conscience que « tout ça peut très mal se terminer pour elle et sa famille » : une situation qui justifierait sa mise sous protection par l’État qui ne vient pas.

Comment cette mère de quatre jeunes enfants peut-elle tenir le coup ? Au téléphone, sa sérénité transparaît : « Ma famille m’aide beaucoup. Et aussi la musique sacrée (c’est tout bénef !) », car la militante, à ses heures perdues, est aussi chef de chœur !

Les fractures politiques de son camp (entre le RN qu’elle a quitté à la région et Reconquête) lui ont fait verser des larmes. Celle qui se sent « à 99 % d’accord avec les idées de Marion » n’a pas d’ennemis à droite et se garde bien de « devenir une politicienne accrochée à un mandat » : « Il y a des milliards d’autre choses à faire, à commencer par le terrain associatif que la droite a abandonné depuis bien trop longtemps. »

Isabelle Surply le confie : elle revient d’une retraire spirituelle, l’occasion de trouver des réponses à ses questions. C’est peut-être d’abord là qu’elle tire cette énergie.

Sabine de Villeroché dans BV

AddFreeStats.com Free Web Stats! Ecoutez DJMusic.fr