La propagande médiatique de Macron me fait penser à l’appel du muezzin

Tout le monde se rappelle cette image d’Emmanuel rabrouant un cheminot qui en défendant son statut souhaitait défendre son salaire, notre président opposant le salaire dudit cheminot à celui de l’agriculteur de 350 € par mois sans que ce dernier se mette en grève, manière de culpabiliser le conducteur de trains.

La réforme de la SNCF est motivée par un souci d’économie et d’efficacité.

Déjà tous les services publics croulent sous le manque de moyens (cf mon article du 15 janvier 2018 « à propos du manque de moyens présummé de la France »).

Un collège d’expert va bientôt rendre son rapport dénommé Cap 22 sur les économies à faire pour le train de vie de l’État.

C’est devenu le credo du quinquennat, il faut traquer la dépense inutile, la dépense de trop.

Il est devenu impératif de remédier au perpétuel déficit budgétaire qui mène le pays à la faillite, nous avons des engagements européens en matière d’endettement à tenir, et nous venons à peine de sortir de la procédure de déficit excessif.

Certains au pouvoir ont fait le bon diagnostic, le pays a vécu au-dessus de ses moyens pendant plus de 40 ans, il va falloir en payer le prix désormais, être entre les mains des créanciers c’est abdiquer sa souveraineté car on n’est plus libre de sa politique économique et sociale, au moindre faux pas c’est le taux des intérêts de la dette qui s’envole, l’Italie vient d’en faire l’expérience.

Or ce qui impressionne à l’heure actuelle c’est le décalage entre la situation réelle d’un pays en faillite et l’expression médiatique qui s’abat sur l’auditeur et le téléspectateur moyen dans tous les débats publics des organes de propagande nazillonne de grande écoute.

Nazillone car toute voix qui s’écarte du dogme est vouée aux gémonies, voire interdite d’antenne quand ce ne sont pas des attaques ad hominem dont la violence rappelle les régimes totalitaires. Il est devenu patent que le fascisme droit de l’hommiste a réellement pris le pouvoir des canaux de l’information autorisée.

Que ce soit sur les chaînes de télévision ou dans les radios généralistes on n’entend que la voix des associations mondialisto-droits de l’hommistes, d’écrivains, acteurs, réalisateurs et autres artistes prescripteurs, des politiciens LREM et apparentés PS/Modem etc.. et de la gauche moraliste qui viennent tenter de rendre responsable et essayer de guider le pauvre peuple imbécile de France en venant lui administrer son quotidien rappel de vaccin au devoir d’accueil de toute l’Afrique.

C’est bien simple, à chaque fois que je jette un œil et tend une oreille discrète à ces émissions pour les masses à éduquer c’est pour moi un peu comme le rappel à l’ordre moral perpétuel du muezzin qui harangue du haut de sa tourelle en prenant Mahomet à témoin, seuls quelques débats d’économistes sur des chaînes spécialisées comme BFM Business continuant à alerter sur l’état catastrophique du pays.

J’ai utilisé la métaphore du muezzin pour vous faire comprendre à quel point ça me dépayse comme un autre utiliserait une parabole médicale en vous narrant à quel point ces émissions agissent sur lui comme un remède, matin, midi et soir il faut bien la prendre sa gélule du salut de l’âme si on veut que la force reste avec soi car les temps sont décidément troubles.

J’en fais l’aveu, je me régale de ces émissions puisque je me gondole régulièrement la houppe, pour reprendre l’expression d’une collègue de bureau j’en reste « pissé de rire » tel que vous me lisez quand une intervenante minaude qu’il y a de la place pour tout le monde ici car la France est un pays riche, 6° puissance mondiale ajoute sans désemparer la péronnelle.

C’est d’une telle arlequinade que je suis obligé d’embrayer sur le même ton de la minaude en faisant remarquer qu’elle oublie un peu vite la dette la poupée.

La France un pays riche, ça se saurait dans la finance mondiale et Emmanuel ne chercherait pas à grignoter du blé dans tous les coins et à tous les étages des greniers des Ministères pour donner des gages aux créanciers.

La France un pays riche, allez donc demander à une infirmière des hôpitaux publics dont la tâche relève pour moitié du sacerdoce et pour l’autre moitié de l’apostolat si elle se sent riche dans les moyens dont elle dispose pour soulager sa patientèle.

Quant à la France « puissance mondiale », même avec l’Union c’est d’impuissance mondiale dont il s’agit quand on voit que Donald peut décider de qui peu commercer avec qui sur la planète sans que les guignols de Bruxelles ne lèvent le petit doigt, empêchés qu’ils sont à rajuster leur couche qui déborde.

Ben oui, essayez donc de tenir la couche et lever les pognes en même temps, vous m’en direz des nouvelles, c’est le principe de réalité qu’on appelle ça en philosophie, à un moment il faut faire un choix bien qu’ici ce ne soit pas le choix de Sophie.

Attention, ne me faites pas écrire ce que je n’ai pas dit, que l’Europe est un continent d’impuissants, je précise bien que ce sont les politiciens qui sont impuissants dans l’incontinent et pas nécessairement tous les habitants.

Une langue affûtée dans la remarque acerbe lancerait que s’ils sont si impuissants, dans une génération on va en être débarrassé s’ils ne peuvent pas se reproduire, et de se frotter les paluches la donzelle du verbe.

Pas si mécanique je réponds, d’une part il y a toujours ce phénomène de cooptation qui fait que si la sottise ne se transmet plus du gène elle peut se transmettre de l’acquis, d’autre part sait-on de manière sûre et irrémédiable si la science a définitivement tranché au sujet de la génération spontanée ? On voit bien des naissances dans des éprouvettes non ????

Je reste donc prudent, si excessivement qu’on m’appelle Cassandre au bureau, imaginant les pires choses quand il n’y a rien de visible et ne voyant rien quand on me donne à voir.

Je pars en effet du principe que si l’on me donne si facilement à voir c’est que l’on me cache quelque chose d’autre à ne pas voir ailleurs. C’est une astuce de mon ami Saint Thomas qui m’a aussi appris à ne jamais voir la lumière des lanternes dans les vessies et surtout à ne jamais boire dans ces dernières, il m’en a rapporté les dangers.

Or question dépenses publiques je viens d’avoir une information précise qui recoupe grandement ce qui s’écrit un peu partout.

De notoriété un mineur étranger isolé coûterait dans les 50 000 € l’an à la collectivité qui en a la charge, savoir le service de l’enfance des Conseils Généraux que l’on peut rebaptiser en Conseils Généreux.

Une association droit de l’hommiste qui a saisi le tribunal administratif contre le Conseil Général des Bouches du Rhône nous a dévoilé le coût de ladite prise en charge dans ce département en 2014 : il était de 224,75 € par jour ( LE MONDE | 04.06.2018 | ).

Je traduis en mois, soit je pose 30 jours que je multiplie par 224,75 € = 6 742,50 € par mineur isolé par mois et pour 12 mois égale 80 910 €.

Si le Saint Patron petit père du Peuple de l’Elysée estime qu’un cheminot payé 2 500 €/mois, qui en contrepartie rend tout de même quelque service au pays en transportant en brinquebalant son quota de travailleurs vers leur chagrin, ruine la Nation, alors j’interpelle Sa Béatitude Emmanuel : qu’en est-il d’un mineur isolé dont le présent ne rapporte rien et dont le futur est si peu assuré et si improbable qu’on peut estimer qu’il a 90 % de chances de rester une charge pour la Nation compte tenu du chômage de masse qui affecte le pays ?

J’ajoute, Emmanuel, que je vois dans ce qui se passe dans la pratique de nos régions une gravissime et insoutenable discrimination au détriment du natif au profit de l’apport extérieur.

Il y a en France 3 millions d’enfants pauvres, le seuil de pauvreté étant fixé à 1512 €/mois de revenus pour un couple avec un enfant ( les Echos du 4/4/2017 ).

Si les Conseils Généreux sont capables de dépenser 6700 €/mois pour un mineur étranger il est alors scandaleux qu’ils laissent dans le dénuement le plus total 3 millions de petits français qui ne mangent bien souvent qu’un repas par jour.

D’autant que l’argent dépensé ainsi pour ces mineurs étrangers est le fruit de la sueur prélevée sur la laine desdits pauvres parents de français au travers de leurs impôts locaux, leur TVA, impôt de consommation et impôts directs s’ils en paient par le biais des inévitables dotations de l’état aux collectivités.

J’ai bien une solution qui va faire hurler mais aura le mérite de faire bouger les lignes : je propose à tous les pauvres de France qui n’ont pas 6 700 € de revenus mensuels d’abandonner leurs enfants aux services de l’enfance de leur département.

J’entoure la mesure d’un zeste de moralité avant que l’on me traîne sur la roche tarpéienne, il ne s’agit pas d’un abandon d’enfant pur et simple mais d’un abandon économique pour le bien-être d’enfants déshérités : puisque le service de l’enfance de votre département est capable de dépenser 224 € par jour tirés de vos ressources pour des mineurs étrangers isolés, alors ces services départementaux ont obligation d’en dépenser autant pour votre progéniture qui n’en profite pas à ce jour.

C’est de la simple égalité de traitement, c’est Constitutionnel et prévu au Traité Européen.

Si le Conseil général recherche les parents français pour leur rendre leurs enfants au motif qu’ils ne peuvent prendre en charge toute la misère du monde, alors il faudra exiger qu’ils en fassent de même pour les autres mineurs étrangers et qu’ils les renvoient dans leurs foyers.

Si le Conseil Généreux refuse la prise en charge de tous les enfants français devenus mineurs isolés, ce seront alors tous les membres de cet organe local qui devront à titre personnel être traînés au pénal pour discrimination.

Croyez-moi, quelques scandales de ce genre bien médiatisés ouvriront le débat dans le pays sur les prises en charge et les dépenses des départements, plus largement sur l’avenir que veulent bâtir les Français pour leur pays.

J’ai bien sûr dans la besace d’autres solutions pour réconcilier les Français et apaiser les relations entre pro-migrants et anti-migrants.

Comme on vient de le voir le pays n’a plus les moyens de ses prétentions, il n’empêche qu’à titre personnel il y a des gens qui ont envie de migrants, c’est leur droit.

Il suffirait que le Ministère des solidarités et de la santé crée un site internet d’adoption que l’on pourrait appeler « adopteunmigrant.com » par exemple.

Chaque pro migrant qui le souhaite pourrait ainsi postuler pour adopter le nombre de personnes désirées par nationalité, religion, etc.. sans que cela nuise aux finances du pays, car il est entendu que l’adoptant prendra en charge directement et intégralement son ou ses protégés et en sera indéfiniment responsable.

J’ai hâte de voir les noms des pro migrants s’afficher sur le site, bien sûr il sera de bonne guerre de brocarder tous ceux qui viennent donner des leçons à tous les Français sur les plateaux TV mais qui, quand il s’agit de se payer d’exemple, en sont incapables.

Ce sera un peu l’heure de vérité, ainsi si une personne comme Yann Moix par hypothèse refusait toute adoption cela aurait l’avantage de renvoyer ses éreintements des patriotes au rang de logorrhée sans crédibilité.

Son sens de l’honneur l’obligerait sans aucun doute à migrer illico pour éviter la honte, à sa place je ne me regarderais plus dans une glace, ne pas joindre le geste à la parole, quelle dysharmonie de la personne.

Jean d’Acre (Riposte Laïque)

Susanna, 14 ans, violée, assassinée et enterrée par deux migrants : Merkel coupable !

Une fois de plus, ce sont deux jeunes que l’Allemagne bichonnait depuis 2015 qui ont enlevé, torturé, tué et enterré une petite fille, qui pourrait être la nôtre.
Susanna est la nouvelle victime d’une agression sexuelle commise par des déplacés que les Allemands nourrissaient. Elle est morte par « violence au niveau du cou », comme l’explique un porte-parole du parquet. La petite fille avait très probablement été violée auparavant.
Le mardi 22 mai, Susanna Feldmann se baladait en ville, à Wiesbaden, avec des amis. Elle devait rentrer le soir à la maison – n’y est jamais arrivée.
L’épouvantable martyre que doit avoir vécu la petite fille, a manifestement duré toute la nuit. Entretemps, la police détient toute une série de détails macabres.

Ses deux assassins étaient arrivés en Allemagne, demandant protection. Protection conférée avec profusion.
Bien sûr, Angela ouvre tout grand les bras….
La police déclare que selon plusieurs témoins, « toute la famille » Bashar (8 personnes) aurait « précipitamment pris la fuite » en direction de la Turquie. Les billets ont été achetés sous un autre nom, non connu de la police. De là, toute la famille aurait pris une correspondance pour Erbil en Irak.

J’interromps ici la description des faits pour me demander où cette famille a trouvé si vite tant d’argent pour acheter 8 billets d’avion, surtout en urgence.
Ce jeune chéri des services sociaux et des bien-pensants est également suspecté dans le cadre d’une série d’infractions antérieures dans la région de Wiesbaden, dont un vol sous la menace d’un couteau.
On pense qu’il est arrivé en Allemagne en octobre 2015, au plus fort de l’afflux de migrants, et qu’il faisait appel du rejet de sa demande.

« Je suis choqué, attristé et abasourdi par la mort violente de Susanna » a déclaré le maire de Mayence »
Pour une majorité de citoyens européens, l’immigration musulmane est une malédiction.
Aujourd’hui, le quotidien BILD affiche :
Notre gouvernement doit demander pardon aux parents de Susanna.

Rien de pire que l’assassinat d’un enfant. Plus grave encore : l’assassinat d’un enfant par un auteur qui n’aurait jamais dû se trouver dans notre pays.
Lorsque des parents perdent leur enfant à cause d’un acte aussi abominable, l’Etat doit pour le moins pouvoir leur dire avec conviction : chaque jour, nous avons fait tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger votre enfant.
Le pouvons-nous encore ?

Non, nous ne le pouvons plus. Durant ces derniers mois, trop d’enfants (mais pas seulement des enfants) ont été tués par des personnes ne devant plus se trouver ici depuis longtemps. Des personnes, qui, dans notre Etat de droit, n’avaient pas le droit d’y être et y étaient tout de même. Des personnes qui, à leur arrivée, ont menti à cet Etat, l’ont abusé, et s’y trouvaient pourtant. Des criminels violents qui auraient dû être expulsés depuis longtemps pour leurs actes et étaient tout de même là.

C’est ce qui s’est passé avec les assassins présumés de Susanna. La demande d’asile d’Ali Bashar avait déjà été rejetée en 2016. Il est tout de même resté – comme tant d‘autres. Il a activement participé à des braquages, s’attaquait à des policiers, a été arrêté en possession d’un couteau. Impossible de cracher autant sur l’hospitalité et la générosité, de l’abuser plus que ne l‘a fait Ali Bashar. Et pourtant, cet Etat ne l’a pas sanctionné. Il n‘est parti – sans être inquiété le moins du monde – que lorsqu’il a été obligé de fuir.

En Allemagne, le Parquet peut demander un mandat d’arrêt international contre un Irakien ayant fui l’Allemagne après une grave infraction. S’il a fui dans son pays, il peut demander l’extradition. Un coup dans l’eau. Car l’Irak n’extrade que si L‘Allemagne livre elle-même des coupables.

Selon Maître Euler, avocat à Francfort, dont le cabinet se charge de procédures d’extradition, le Guatemala et l‘Irak sont les deux pays les plus sûrs pour les délinquants qui ne souhaitent pas être livrés.

Une dernière remarque personnelle :
Cela ne peut pas être vraiment grave, dans ces zones en guerre : car il y est retourné, fuyant avec toute sa famille. Sous un faux nom. J’aimerais en écrire plus, mais ce ne sera pas autorisé. Où est donc passée la liberté d‘expression ?

Micheline de Doncker

Autriche : expulsion d’imams financés par la Turquie, avec leur famille, soit 150 colons turcs.


Lu dans Le Temps

Le chancelier conservateur autrichien Sebastian Kurz a annoncé vendredi que son pays allait expulser plusieurs imams financés par l’étranger et fermer sept mosquées. «Des sociétés parallèles, l’islam politique et la radicalisation n’ont pas leur place dans notre pays», a assuré le chef du gouvernement autrichien lors d’une conférence de presse.

«Le cercle de personnes qui pourraient être affectées par ces mesures comprend environ 60 imams», a précisé le ministre de l’Intérieur, Herbert Kickl, membre du FPÖ. Leurs familles sont également concernées et 150 personnes au total pourraient perdre leur droit de résidence en Autriche, a-t-il indiqué. Dans certains cas, le processus d’expulsion d’imams liés à l’Atib (l’Union islamique turque d’Autriche) a déjà commencé, a expliqué Herbert Kickl, membre du FPÖ.

Cette décision, a précisé Sebastian Kurz, est notamment liée à la reconstitution très controversée par des enfants d’une bataille emblématique de l’histoire ottomane, dans une des principales mosquées de Vienne affiliée à la communauté turque. Les photos de la reconstitution de la bataille de Gallipoli, dans les locaux de la mosquée, ont été publiées au début du mois par l’hebdomadaire de centre gauche Falter et ont largement ému la classe politique autrichienne, toutes tendances confondues.

Belgique : le secrétaire d’État à la Migration veut « fermer les portes » de l’UE et plaide pour la méthode australienne de « refoulement » des bateaux de clandestins


Au sortir d’une réunion importante des ministres européens de l’Intérieur, le secrétaire d’État à la Migration tire la conclusion : la réforme de Dublin a échoué. Il plaide pour le retour aux « refoulements » de bateaux chargés de migrants. […]

Theo Francken a plaidé devant ses collègues pour le retour des « pushback », autrement dit des refoulements des bateaux chargés de migrants vers les côtes africaines. Le secrétaire d’État avait développé ses idées à ce sujet à son arrivée à la réunion ministérielle européenne, mettant en garde contre « le risque de la fin de l’UE et de la zone Schengen, si l’on ne résout pas maintenant la crise migratoire ». Pour ce faire, il faut d’abord « fermer toutes les portes », plutôt que de faire comme ce que l’Europe a fait depuis trois ans : « discuter de savoir qui on met dans quelle chambre dans la maison Europe. Mais l’important est que la porte de devant et de derrière soit fermée. » […]

Les déclarations du responsable belge valent d’être développées ici de manière détaillée, tant elles paraissent aller loin par rapport à ce qui passait jusqu’à présent pour le discours commun…

« Je comprends les pays qui disent qu’il est impossible de décider qui dort où si l’on ne sait pas combien de clients sont dans la maison et continuent à arriver. Le débat est un peu faussé, on ne parle pas de l’essentiel. Et je plaide moi pour une approche australienne, où nous dirons Vous ne ferez pas de l’Europe votre maison. On stopperait l’immigration illégale, et on privilégierait les installations légales de vrais réfugiés à partir de camps de réfugiés, légalement et correctement. Et on pourrait faire plus, sans plus accepter des bateaux. Mais permettre plus d’accueil dans les régions, donner plus de moyens à l’UNHCR, faire un accord avec la Tunisie comme on l’a fait avec la Turquie, de façon à pouvoir renvoyer vers la Tunisie des migrants partis des côtes libyennes, car les ramener vers la Libye est difficile. Je plaide pour cette approche depuis des mois et vais continuer à le faire. Je suis convaincu que si toutes les portes étaient fermées, tous les pays seraient d’accord de preuve de plus de solidarité. » […]

Le Soir

« L’immigration n’est pas une fatalité qu’on doit subir. Les mouvements démographiques sont une guerre qu’on veut gagner ou qu’on accepte de perdre »


CHRONIQUE – La situation en Italie est révélatrice de tous les atermoiements de l’Union.

(…) Désormais, c’est à Salvini de jouer. D’abord parce que l’immigration fut le thème qui l’a porté au pouvoir. Ensuite parce qu’il doit montrer qu’il peut expulser massivement les clandestins (il a promis 500.000 renvois) et arrêter la déferlante migratoire sur les côtes italiennes. Salvini s’en est déjà pris aux ONG qui, sous couvert d’humanisme, sont les complices des passeurs. Il devra utiliser la marine italienne non pour sauver les migrants mais pour les arrêter, voire détruire leurs barques. Il devra enfin tenir tête aux juges européens qui ne manqueront pas de dénoncer des pratiques contraires aux «droits de l’homme».

On croit toujours en France que l’immigration est un phénomène qu’on ne peut maîtriser, une sorte de fatalité qu’on doit subir. C’est faux. Les mouvements démographiques sont une guerre qu’on veut gagner ou qu’on accepte de perdre. Comme le note l’historien Pierre Vermeren, le milliard de Chinois pauvres n’a jamais débarqué dans le Japon riche parce que l’État japonais s’est organisé pour qu’il en soit ainsi. Aux États-Unis, depuis l’arrivée de Trump, l’immigration venue du Mexique s’est beaucoup réduite.

(…) Le Figaro

Courcouronnes (91) : un policier grièvement blessé après avoir été lynché par une dizaine de jeunes, deux mineurs de 14 et 15 ans interpellés


Le contrôle routier a viré à l’émeute dimanche soir, place des Copains-D’abord à Courcouronnes. Une patrouille de police a tenté d’intercepter un jeune qui circulait sur un motocross. En cette période, le sujet est sensible. Les motocross sont souvent source de nuisances.

Rapidement, les quatre fonctionnaires de police se retrouvent entourés par au moins une dizaine de jeunes. Les pierres et les bouteilles se mettent à pleuvoir si bien que les agents sont obligés d’utiliser des bombes lacrymogènes et les flash-balls. L’un des policiers est atteint par une bouteille puis il reçoit un violent coup de poing derrière la tête. Mis KO, le gardien de la paix chute lourdement et se fracture la cheville. (…)

Deux mineurs âgés de 14 et 15 ans sont interpellés par la brigade anticriminalité. « Ils ont été interpellés parce qu’ils étaient présents sur les lieux. Leur rôle doit désormais être déterminé par l’enquête » explique-t-on au parquet d’Evry.

Un bilan qui illustre les propos de Christian Toussaint du Wast du syndicat Alliance : « Nous nous retrouvons face à des individus déterminés qui viennent là pour mettre des flics au tapis. Dans ce genre de situation, nous nous trouvons rapidement en nombre insuffisant. »

Le Parisien




Perpignan (66) : trafic de drogue, menaces de mort, agressions, une bande de mineurs règne en maître dans un immeuble et impose la terreur aux habitant


Le trafic de drogue continue de se propager dans le lotissement du Vernet, faisant fuir les gens du quartier.

Depuis deux ans qu’ils ont envahi la résidence Les Oiseaux à Perpignan, ce groupe de mineurs règne en maître sur l’immeuble, imposant la terreur comme leur impitoyable loi. Celle d’un gang organisé dans le trafic de drogues qui sème colère et désarroi. L’enfer ici consume tous les espoirs, toutes les énergies.

Ayant commencé par dévaster un appartement après l’autre, les délinquants se sont désormais emparés du bâtiment entier. Quinze logements désertés par leurs occupants. À l’exception des deux derniers habitants, terrifiés mais financièrement engouffrés « On vit dans un tas d’immondices, pire que des taudis. Ils ont tout saccagé pour investir les lieux, c’est insoutenable », « Pour un rien ils nous menacent de mort. Il y a quelques mois, ils ont tabassé un gars »
« C’est hallucinant. Le monde entier semble impuissant face à ces jeunes. Même la police qui intervient tous les jours ne réussit pas à les déstabiliser », dénoncent unanimes les riverains, commerçants et professionnels du secteur

(…) L’Indépendant




La France Orange mécanique : une semaine d’émeutes, d’agressions, de tabassages…


Champigny : une cinquantaine d’individus attaquent le commissariat à l’aide de cocktail Molotov. C’était la sixième nuit d’émeute après l’arrestation d’un jeune du quartier pour trafic de drogue.

Saint-Denis : Des dizaines de jeunes s’affrontent et des coups de feu sont tirés. Il y a plusieurs blessés.

Toujours en Seine-Saint-Denis, un mort de plus à comptabiliser. Abattu par une dizaine de coups de feu.

Hoari Yacoub, arrivé en France depuis 8 mois, est arrêté une fois de plus pour récidive de vols. Il est condamné à 10 mois de prison ferme. Sera-t-il expulsé ensuite ?

Nantes : Un détenu, sorti de prison en permission, agresse sexuellement une jeune fille de 17 ans dans un bus. Nous n’avons pas son identité…donc !

Toulouse : Au quartier du Mirail, il fonce en voiture sur les policiers, au cours d’une opération anti-drogue. Bilan : 5 policiers blessés.

Toulouse toujours : La femme qui avait refusé de retirer son niqab, et insulté les policiers, a été condamnée à 6 mois de prison, dont 3 ferme. Tellement rare qu’il faut le signaler !

Château-Thierry : Tentative de prise d’otage dans une prison.

Rennes : Un migrant afghan essaie d’embrasser de force une jeune femme dans un bus. Condamné pour agression sexuelle. Sera-t-il expulsé ?

Bordeaux : Sept hongrois jugés pour plusieurs vols. Seront-ils expulsés ?

Maurepas (78) : Sofiane frappe à la porte de policiers qui faisaient la fête, muni d’un couteau et d’une feuille de boucher.

Chatou-Le Vésinet (78) : Oussama condamné à un an de prison ferme pour « s’être frotté contre une « ado » dans le RER A. Bravo !

Dans l’Essonne, la population s’élève contre l’arrivée de migrants clandestins, que l’on souhaite « parquer » dans le gymnase. On les comprend !

Brest : Un détenu s’évade de prison, lors de son transfert vers l’hôpital. Il avait prévenu ses complices une heure plus tôt grâce à son portable.

Toujours à Brest : Un groupe de communistes exigent le transport gratuit pour les clandestins afro-musulmans qui s’entassent dans la ville. Serait-ce pour qu’ils puissent s’en aller le plus vite possible… gratuitement ? Je ne veux pas le croire !

Gigean : fermeture administrative d’une salle de prière musulmane. Et les 99 autres, c’est pour quand ?

Caen : un multirécidiviste, migrant de nationalité marocaine et condamné 18 fois pour vols, est appréhendé. Sera-t-il expulsé ?

Des migrants morts flottent dans le canal, à Paris, et l’on ne compte plus le nombre de blessés. Mme Hidalgo s’émeut, elle réclame que les migrants soient répartis d’urgence dans d’autres villes… où il n’y aura pas de canaux !

Dans le 18e arrondissement de la capitale une bande d’une centaine de « mineurs » clandestins sème la panique et les « Frères Musulmans » organisent le recrutement de futurs « combattants » en alimentant les « migrants ».

Chartres : Elle épouse un clandestin. Un mois après elle se fait déjà tabasser. Elle est heureuse !

Sevran : Les musulmans menacent de « mettre le feu dans le quartier » si l’on démonte les barnums, dressés sur un espace privé, pour les prières du ramadan. « Ça va mal finir » préviennent-ils !

Pau : Un homme de 32 ans, d’origine Burkinabé, roué de coups en pleine rue et battu à mort, dans la cité qu’il habitait, par une bande de douze « adolescents ».

Le corps d’un jeune homme noir découvert près de Montgenèvre (Hautes-Alpes), un second migrant, totalement épuisé et une trentaine d’autres en grande détresse, ainsi qu’une femme noire, d’origine nigériane, noyée dans la Durance. L’association « Tous migrants » accuse les forces de l’ordre. Pourquoi ne pas avoir laissé les « Identitaires » faire de l’humanitaire afin que tous ces migrants ne parviennent pas dans cette « grande détresse » dans le froid des Hautes-Alpes ?

Justement, à Tende, les parents d’élèves ont peur. Le passage continu d’émigrés clandestins, par cette vallée de la Roya, chère à Cédric Herrou, inquiète fortement. D’autant plus que deux élèves, placés récemment à l’école primaire, menacent : « Nous allons faire un attentat à l’école en mettant une bombe ». La directrice et les instituteurs rassurent et ne souhaitent pas que l’on en parle trop : « Ce ne sont que des mots. La situation ne présente aucun danger. »… pour l’instant !

Football : la Finale de la coupe de l’Indre est annulée pour la première fois de sa longue histoire, suite à des émeutes au cours desquelles est brandie une pancarte : « Ici c’est Bagdad ». Le maire intervient vigoureusement et interpelle Karim Ban Hamida du SAI (Sports Athlétique Issoudunois), qui lui affirme que pourtant le « ménage a été fait ». Qu’est-ce que ça devait être « avant » ?

Une trentaine d’écrivains et d’intellectuels réclament la fraternité pour les migrants : Christiane Taubira, Jean-Marie Le Clezio, Pascal Blanchard, Patrick Boucheron, Laurent Gaudé, Michel Le Bris, Patrick Chamoiseau et 23 autres noms célèbres ! Nous n’avons pas lu le nombre de « migrants clandestins » qu’ils souhaitaient recueillir chez eux ?

Et pendant tout ce temps la France se ridiculisait à « l’Eurovision » en chantant « Mercy, Mercy, Mercy » mais, par chance, nous sommes sur le podium et avons la médaille d’Or des attentats terroristes !

Manuel Gomez




Migrants à Paris. Hidalgo en appelle au Premier ministre : « On court à la catastrophe »


La maire de Paris Anne Hidalgo a écrit vendredi au Premier ministre pour l’alerter sur « l’impasse » des campements de migrants dans la capitale et demander « une opération de prise en charge« , alors que Gérard Collomb vient de lui opposer sèchement une fin de non-recevoir.

« Le chaos caractérise désormais les campements de la capitale« , où vivent 2.382 migrants dont 1.570 dans le campement « du Millénaire », porte de la Villette, au point que « les ONG demandent la présence de la police pour pouvoir continuer à y intervenir« , a écrit Anne Hidalgo dans cette lettre que l’AFP a consultée.

Sans mise à l’abri des migrants présents dans les campements de Paris, « on court à la catastrophe » estime la maire de la capitale. […]

msn



France : l’appétit des hypermarchés pour le business autour du Ramadan


Le mois de Ramadan est une période où les dépenses alimentaires des ménages musulmans affichent des hausses dépassant les 30% par rapport au reste de l’année selon le cabinet français Solis. De quoi séduire les grandes surfaces et les commerces traditionnels.

[…] Les grandes surfaces et les commerces traditionnels se livrent annuellement une concurrence vive afin de séduire encore plus de consommateurs musulmans. C’est dire combien la surconsommation durant le mois sacré constitue une aubaine pour les deux parties.

Et afin de parvenir à attirer du monde, les deux camps se livrent une bataille marketing sur le terrain. «Pour capter les achats, les grandes surfaces mettent en place des opérations promotionnelles à travers des mises-en-avant et des prospectus spécifiques», note le cabinet français d’études. Celui-ci avance que 62% des personnes que ses experts ont interrogé déclarent «avoir reçu dans leur boîte aux lettres un prospectus d’une grande surface avec des offres spécifiques lors du dernier mois de jeûne». Des prospectus qui sembleraient permettre aux hypermarchés de toucher leurs cibles, puisque 52% de ceux les ayant reçus «jugent que les offres présentées les ont incités à faire leurs achats» dans ces magasins.

yabiladi