Zohra Bitan, les Français te « kiffent » bien, mais n’en fais pas trop !

Publié le 16 août 2019 – par Josiane Filio  (Dans RL)

Autant j’ai le plus profond mépris pour tous ces journaleux de pacotille qui, comme bien d’autres, font honte à leur belle profession en la bafouant à longueur d’antenne ; et en particulier pour les prétendues « Grandes Gueules » de RMC, rétropédalant toujours très vite après avoir osé asséner sur les ondes une vérité digne d’un vulgaire électeur RN (dont je suis !), histoire de bien mettre de la distance et qu’on ne puisse les confondre…

Autant j’ai une vive admiration pour l’une d’entre eux, la chroniqueuse Zohra Bitan, qui, le moins qu’on puisse dire est qu’elle ne pratique pas la langue de bois, ce qui est très réjouissant à l’oreille… et aux yeux, quand sur certaines vidéos il nous est donné de voir l’effet que ses paroles « brutes de décoffrage » produit sur ses collègues, nettement plus frileux…

https://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/zohra-bitan-la-francaise-151930

Écoutez-là dans quelques extraits, où elle bataille courageusement, contre ses contradicteurs, que ce soit quand elle fait savoir son mécontentement contre Macron après son prétendu « Grand débat », face à Bruno Bonnell, député LREM en avril dernier :

Quand en mai, elle interpelle nos gouvernants à propos des éternelles violences faites aux femmes, avec des « arrêtez de twitter, arrêtez de dire des discours avec des slogans, arrêtez de nous emmerder avec du blabla, AGISSEZ ! »

Belle intervention chez Hondelatte en 2015, aux lendemains des attentats du Bataclan :

Un peu moins crédible car plus naïve, quand elle parle aujourd’hui de « cette démocratie qui est une chance »… comme si elle ne s’apercevait pas, malgré ses nombreux et légitimes coups de gueule, que pratiquement tous ceux qui ont un réel ou semblant de pouvoir s’assoient chaque jour un peu plus sur cette démocratie qui n’est plus que « des mots dans la bouche de ceux qui la trahissent »… lors de ces échanges sur les manipulations médiatiques… ce qui semble du  plus haut comique quand cela se déroule sur RMC/BFM TV… indéniablement dans le peloton de tête des grands champions manipulateurs !

Mais là où elle emporte l’adhésion des citoyens-patriotes qui en ont ras la frange (pour rester correcte) de l’islamisation galopante du pays, c’est quand on la chauffe au sujet du voile : voici un exemple d’une grosse colère récente :

Il n’a d’ailleurs pas échappé à Christine Tasin que Zohra dit clairement sur un plateau, ce qui lui a valu à elle, d’être condamnée par les juges rouges :

« Elle commence par parler d’un « islam rigoriste »…  Et j’hallucine ; cette femme d’origine immigrée, qui a milité au PS et à la Licra, dit clairement ce que j’ai dit et qui m’a valu d’être condamnée en première instance comme en appel… »

http://resistancerepublicaine.eu/2018/03/21/la-socialiste-zohra-bitan-sans-langue-de-bois-ils-sont-partout-dans-les-ecoles-a-luniversite/

Pourtant, quand en juin dernier elle enregistre ce joli témoignage, où elle s’adresse aux escrocs de l’islamisme ; au milieu de sa déclaration d’amour et de reconnaissance envers la France, quand tellement de ses « frères et sœurs en religion » nous conspuent à longueur de temps… on peut y relever quelques traces de naïveté… dues sans doute à sa sincérité quand elle militait pour la gauche qu’elle vomit désormais.

Pareillement à propos des vêtements, pour ce qui est de ce qu’elle nomme évolution, et que nous sommes au contraire nombreux à subir au contraire comme une contrainte rétrograde, imposée par des arriérés !

« … Mais clairement, on voit dans la jeune génération, dans tous les milieux, ruraux comme urbains, que le rapport à la pudeur et au respect de soi évolue… »

Petite nuance Zohra, si le « rapport à la pudeur » évolue, c’est parce qu’il est totalement imposé, et de manière unilatérale, par de véritables connards rétrogrades, n’ayant eux-mêmes aucune pudeur ni respect de soi ; car même si ne n’ai pu retrouver cette courte vidéo d’un musulman en train de faire, avec sa main, une toilette intime devant une fontaine publique, passant alternativement de ses fesses à sa figure (pouah !) je pense que beaucoup de lecteurs l’ont déjà vue sur les réseaux sociaux.

Et si précisément de plus en plus les jeunes filles renoncent aux jupes, c’est pour éviter, quelle que soit leur longueur, de se faire traiter de putes… ce que de toutes manières elles sont, aux yeux de ces hypocrites dégénérés, véritables obsédés sexuels sautant sur tout ce qui bouge (femmes, enfants, vieillardes, chèvres, chamelles… de simples « trous » pour ces grands romantiques ; quoique pour les trous de serrures, je ne sais pas !)…

Pendant qu’ils ont le culot de prétendre qu’emballer leurs femmes dans d’immondes burqas serait pour éviter de « faire envie aux hommes », alors que jusqu’à preuve du contraire les Occidentaux sont en général (même s’il y a toujours des exceptions) bien plus maîtres de leurs pulsions que ces véritables porcs (pardon à l’animal !).

Et comme le prouve cet article de 2013, le voile tant vanté n’a absolument pas soustrait cette innocente du viol par trois véritables ordures, prouvant que pour eux une femme est peu de chose, et qu’ils peuvent « en user » comme bon leur semble.

Fi de religion ou d’honneur, ces agissements n’ont rien d’humain ; ce sont ceux de bêtes féroces qui méritent d’être supprimées… tout comme sont immédiatement piqués les animaux atteints de la rage ; c’est une question de salubrité publique !

« Cette façon de présenter un concept religieux comme une liberté féministe est assez perverse. Continuons plutôt d’éduquer les garçons et de combattre les hommes qui font des remarques aux femmes qui sont en décolleté. Mais ne disons pas aux femmes d’aller se cacher, c’est le pire ». Nous dit encore Zohra.

Alors là je suis entièrement d’accord : il est certain que beaucoup de « mères » encore de nos jours, sont malheureusement grandement responsables de la sale mentalité de leurs « bambins devenus hommes », se comportant en véritables pachas, dont les femelles sont aux ordres ; car qui mieux que la maman peut inculquer aux fils le respect des filles ?

Malgré certains acquits (néanmoins toujours en danger),il reste encore du travail à faire pour faire évoluer les mentalités dans le bon sens de l’égalité hommes/femmes (sans la vulgaire Schiappa ce serait bien mieux !).

Et notamment chez les musulmanes inféodées à leurs mâles de maris, qui finissent par se faire une gloire de leur donner des fils qu’elles couvent outrageusement en leur inculquant les mêmes mauvaises manières des pères… et n’hésitent pas à martyriser leurs filles… qui les ont si « dépréciées » aux yeux de leur mari, vu qu’effectivement dans bien des cas, elles ne sont là que pour lui donner du plaisir et des fils… c’est Allah qui l’aurait dit paraît-il !

Pas étonnant alors que cette religion convienne tant à tous les machos, nés musulmans, et stupides convertis.

De fait, chez Zohra, ses légitimes emportements  contre l’injustice, le mépris, la manipulation, l’ingratitude, la trahison… dénonçant exactement les mêmes effets que publient les sites de réinformation, ce qui nous la rend indéniablement sympathique… voisinent pourtant avec un certain aveuglement quant à leurs causes, peut-être dû à un reste de candeur de ses premières amours socialistes, et ce, même si depuis, et contrairement à tellement d’autres, elle s’est raisonnablement soignée.

En permanence on sent, au détour d’une phrase, que derrière une saine pensée restent encore quelques débris d’obscurantisme gauchiste, notamment quand sur Causeur elle prétend :

« Je ne suis pas identitaire, je suis une universaliste. Les identitaires, qu’ils soient d’extrême gauche ou d’extrême droite, ont des arguments qui ne vont pas bien loin. ».

Pour elle, c’est valable et logique puisque d’origine maghrébine cela ne l’empêche pas d’aimer et d’honorer la France ; malheureusement trop peu, dans le même cas, offrent la même tournure d’esprit, et même s’ils se comportent en musulmans « sans histoires » opposables aux extrémistes, ils se gardent bien de combattre ouvertement leurs « frères », faisant preuve ainsi d’une grande lâcheté… qui finalement soutient les détracteurs de la nation France !

En résumé, Zohra on t’aime bien, mais n’en fait pas trop quand même, cela pourrait devenir complètement improductif.

Régale-nous de tes interventions musclées pour river leur clou aux menteurs professionnels, continue à « être au plus près de jeunes à qui on n’a pas expliqué comment ils peuvent être en paix avec leur histoire, leurs parents, leurs parcours et leur milieu social »,puisque cela te passionne, car nul doute que tu es quelqu’un de sincère dans tes démarches et de sain dans tes pensées…

C’est plus gratifiant et utile que prendre la défense d’une gamine insultée parce que décolletée, et qui semble d’ailleurs de taille à se défendre elle-même :

Mais prend bien garde à ne pas te laisser happer par « le système », qui a plus d’un tour dans son sac pour enfumer les sensibles et les naïfs, car personne n’est plus fort que lui dans la manipulation des braves gens et l’art d’inverser les idées et les événements… Tu sembles encore tellement convaincue de l’angélisme de certaines pourritures cachant si admirablement leur jeu que tu ne peux pour l’instant concevoir la réelle étendue des problèmes, et partant, des dangers qui nous guettent.

Merci néanmoins pour ta gratitude envers la France ; elle est si rare, du moins dans les manifestations officielles de ceux qui ont droit à la parole, que je la savoure à son juste prix.

Morton (Mississippi) : arrestation et licenciement de 450 clandestins (plus de 10 % de la population)

Les opérations menées par l’Agence de contrôle de l’immigration à Morton, petite ville d’à peine 3 400 habitants (Mississipi) ont conduit à l’arrestation et au licenciement de 450 personnes, soit plus de 10 % de la population de cette petite ville.

A PH Food, un des producteurs de volailles touchés par l’impressionnante vague d’arrestations de travailleurs sans papiers effectuées mercredi 7 août dans le Mississippi, la stupeur règne dans les rangs des employés qui comptaient retourner travailler. Une semaine après ce raid mené par des fonctionnaires de l’immigration américains, un manageur a annoncé que seule une douzaine d’entre eux étaient autorisés à reprendre le travail. Tous les autres, soit une centaine d’employés, ont été licenciés sur-le-champ, rapporte le magazine en ligne américain Slate.

Ce licenciement de masse s’est déroulé mardi 13 août, une semaine après plusieurs opérations policières simultanées menées par l’ICE (Immigration and Customs Enforcement – l’Agence de contrôle de l’immigration) dans sept usines de transformation de poulet au cœur du Mississippi, à l’occasion desquelles 680 travailleurs sans papiers avaient été arrêtés. Il s’agissait de l’opération policière la plus importante contre l’immigration clandestine depuis au moins une décennie. […]

Les Latinos de Morton, cibles des raids de l’ICE, sont installés depuis longtemps dans la région. Aux yeux d’une partie de la population, ils ont redonné vie à des communautés laissées à l’abandon, rempli les salles de classes et dynamisé l’économie locale. Aussi certains habitants s’inquiètent-ils des conséquences de ces opérations coup de poing. […] Afin de pourvoir les postes perdus, Koch Foods, un des producteurs touchés par les raids, a tenu une foire à l’emploi lundi 12 août, avec une centaine d’offres à la clé.

Le Monde

Yvelines : un maire se plaint des agressions de mineurs isolés…

Publié le 16 août 2019 – par Manuel Gomez

Le maire de Saint-Rémy-les-Chevreuses, dans le département des Yvelines, Dominique Bavoil, est exaspéré.

Il vient d’adresser un courrier, ce vendredi 9 août, à la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, afin qu’elle trouve une solution devant la prolifération des agressions, des vols et du vandalisme commis par des mineurs isolés clandestins.

Sa ville, qui est facilement accessible de Paris par le RER B, est devenue la proie de ces mineurs en situation irrégulière qui commettent de nombreux cambriolages, avec dégradations, et des actes de vandalisme.

Dix commerces ont déjà été les victimes, dont certains plusieurs fois ces derniers mois.

« Cette situation devient très inquiétante, des vitrines de magasins, indifféremment des boulangeries, des restaurants, des pharmacies, ont été fracassées à plusieurs reprises en plein centre-ville. Il faut absolument qu’il y ait une réaction. Les collectivités, et même les gendarmes, sont démunis face à cette situation inédite.

« Les forces de gendarmerie procèdent à des arrestations de ces mineurs migrants, dont nombreux ont déjà fait l’objet de plusieurs arrestations, avant d’être rapidement libérés et en capacité de poursuivre leurs délits sur notre territoire. »

Ce maire, comme de très nombreux maires de nos provinces, n’a pas de solution-miracle à proposer et se trouve totalement démuni et impuissant devant des lois qui ne protègent plus les citoyens de cette menace grandissante !

À Marseille, dans les Bouches-du-Rhône, il y a belle lurette que les forces de l’ordre sont impuissantes devant les exécutions, les crimes, commis par les bandes de trafiquants de stupéfiants.

Les règlements de comptes sont quotidiens et le dernier en date particulièrement horrible.

Mardi après-midi, un jeune adolescent, âgé de 16 ans, et déjà bien connu des services de police pour trafic de drogue, a été déposé nu devant le centre hospitalier européen, par les deux individus qui l’avaient précédemment roué de coups et torturé, le visage tuméfié et le sexe et les bras brûlés jusqu’au troisième degré à l’aide d’un chalumeau.

Cet ado avait été interpellé quelques jours plus tôt par les policiers au cœur même de cette cité des Micocouliers, connue pour le vaste trafic de stupéfiants qui s’y pratique à visage découvert, la violence quotidienne et les règlements de compte à répétition, à rafale pourrait-on dire.

Il avait été laissé libre à l’issue de sa garde à vue.

Il s’agit, bien entendu, d’un avertissement à l’intention des autres bandes rivales de trafiquants de stupéfiants et de « donneurs » qui renseignent les policiers.

Il y aura des suites car, dans ces zones de non-droit, ce sont les hors-la-loi qui maintiennent l’ordre !

À Rouen, un individu a blessé plusieurs personnes à coups de couteau, puis a tenté de s’attaquer à un homme en brisant la vitre de sa voiture.

Il a pu être maîtrisé par plusieurs passants dans des conditions qui ne sont pas encore connues mais l’auteur de cette agression se trouve actuellement aux urgences de l’hôpital et son pronostic vital est engagé.

À Nantes, c’est un mineur, âgé de 17 ans, qui a été appréhendé lundi, vers 22 h, dans le quartier sud de la cité, rue de la Morinière, après avoir agressé sexuellement une femme d’une quarantaine d’années, qui promenait son chien le long de la Sèvre nantaise.

Alerté par les cris de la victime, un riverain s’est précipité et a fait fuir cette racaille.

Retrouvé grâce au signalement donné à la police, ce mineur est soupçonné de trois autres agressions sexuelles dans ce même quartier.

Toutes ces victimes ont reconnu leur agresseur.

Ce n’est pas en France, mais en Australie, à Sydney, mardi après-midi, dans le quartier d’affaires, qu’un individu a poignardé une femme, âgée de 41 ans, au cri « d’Allahu akbar » puis a poursuivi plusieurs personnes, après avoir sauté sur le toit d’une voiture, muni d’un énorme couteau, tout en hurlant « Abattez-moi ! ».

Des témoins se sont lancés à sa poursuite et sont parvenus à l’arrêter.

Plaqué sur le sol et attaché, il a été livré aux policiers dès leur arrivée.

Le corps d’une autre jeune femme, âgée de 24 ans, Michaela Dunn, a été découvert, poignardée à mort, dans un complexe résidentiel non loin de l’endroit où s’est déroulée la précédente agression et les services de police soupçonne cet individu d’être également l’auteur de ce meurtre.

À Londres, c’est un homme d’une soixantaine d’années qui a été poignardé, jeudi en début d’après-midi, juste devant le ministère de l’Intérieur.

Grièvement blessé au visage, ses jours ne sont pas en danger.

Un suspect a été arrêté, âgé de 29 ans, on ignore ses origines, mais cette attaque se produit au moment même où le ministre de l’Intérieur vient de lancer une campagne de sensibilisation pour tenter d’endiguer les attaques au couteau qui deviennent quasi quotidiennes au Royaume-Uni.

Moscou : le miraculeux atterrissage d’urgence de l’Airbus A321 filmé depuis l’intérieur (VIDEO)

RT France

Des images impressionnantes filmées depuis l’intérieur de l’avion forcé d’atterrir d’urgence près de Moscou, avec à son bord 233 personnes, laissent présager de la frayeur des passagers. Aucun mort n’est à déplorer après cette manœuvre miraculeuse.

Une vidéo impressionnante filmée depuis l’intérieur de l’avion de la compagnie aérienne Ural Airlines, forcé d’atterrir en urgence ce 15 août à l’aube, près de Moscou, a été mise en ligne. On y voit l’avion de ligne, avec à son bord 233 personnes, descendre sur le champ de maïs situé à un kilomètre de l’aéroport de Moscou Zhukovsky.
La séquence, filmée à l’intérieur de l’Airbus A321, montre le moment précis où l’appareil s’est posé lors d’une manœuvre quasi-impossible, après que des oiseaux ont été aspirés dans les moteurs peu après le décollage.

Etonnamment, pendant que l’avion approche dangereusement du champ de maïs, les passagers semblent garder leur sang froid et aucun cri n’est entendu jusqu’au moment où l’avion touche le sol. C’est seulement à cet instant qu’on entend des cris et une voix s’écrier : «Restez calme ! […] Nous avons atterri !»

23 personnes ont été blessées et ont «sollicité une assistance médicale» après cet incident qui s’est produit vers 3h20 GMT, selon l’antenne régionale du ministère russe des Situations d’urgence. Aucun mort n’est en revanche à déplorer.

Le vol était à destination de Simferopol, principale ville de la péninsule ukrainienne de Crimée rattachée en 2014 à la Russie, selon le communiqué de l’agence.

117 millions d’euros d’amende ! Bercy veut-il la peau de Leclerc ?

Publié le 13 août 2019 – par Jacques Chassaing

L’acharnement contre l’enseigne la plus recherchée pour son honnête rapport prix/qualité/produits locaux/services, est suspect. E.Leclerc (1) est dans le collimateur d’Agnès Pannier-Runacher.

La secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des finances, Bruno Le Maire, entend soutirer plus de 117 millions d’euros à Michel-Édouard Leclerc, président directeur général de l’enseigne éponyme, l’accusant de faire pression sur ses fournisseurs.

Le plantureux organigramme de Bercy est donc mobilisé, n’étant jamais en reste de ponctions fiscales, taxes et prélèvements, radars-tourelles divers et variés pour financer ses opulentes missions et gabegies d’État. Parmi ses nouvelles missions, ses actions labellisées en faveur de la diversité https://www.economie.gouv.fr/ministeres

Il semble surtout que la spécificité de la grande distribution E.Leclerc et ses circuits locaux de producteurs, ne colle pas avec les exigences du Ceta et le Mercosur plébiscités par le staff de Macron. Et comme, évidemment, Leclerc ne peut pas tout acheter à proximité, la meute ministérielle lui tombe sur le paletot par le biais des centrales d’achat. En arrière plan, les critiques très précises de Michel-Édouard Leclerc sur les inepties de la loi dite alimentation, ne sont pas du goût des politiciens de Macron qui l’ont votée.

Évidemment aussi, l’épicier de souche le plus célèbre de France et réel acteur économique de terrain, ne va pas s’en laisser conter, ni compter.

Bercy réclame 117 millions d’euros à E.Leclerc, une amende sans précédent

Pour comprendre les convictions de Michel-Édouard Leclerc 

Mi-juillet, sur les portes vitrées des hypermarchés, un discret message annonçait le décès d’Hélène Leclerc.

Sur son blog, Michel-Édouard Leclerc a retracé les début de l’aventure : « On peut être chef d’entreprise, débatteur public, et n’en être pas moins resté le fils d’une mère aimée. »

« J’aimerais qu’on n’oublie pas son rôle dans l’épopée E.Leclerc. Car si Édouard avait le génie du commerce, il n’aurait pas pu mener à bien ses projets sans les qualités professionnelles et personnelles de ma mère. Les voilà de nouveau réunis.

Les adhérents E. Leclerc, les plus anciens (mais une partie des plus jeunes aussi !) savent bien le rôle qu’elle a tenu pendant tant d’années. Elle fut un point de repère, un pilier de l’organisation.

Au tout début, elle s’occupait des clientes dans le magasin, tenait la comptabilité (qu’elle a apprise en cours du soir) et recrutait les premiers salariés, pendant qu’Édouard courait les routes à la recherche de produits et de fournisseurs.

Plus tard, quand le mouvement a grandi, elle s’est investie dans la structuration de l’offre commerciale non alimentaire, entraînant avec elle les femmes des adhérents. Robes, chandails, chemises, jupes, chaussons… elle incarna durant de nombreuses années le textile chez E.Leclerc, courant les boutiques du Sentier, bataillant avec les grands couturiers et les marques de renom qui refusaient de nous livrer.

Même après son départ en retraite, les adhérents ont continué nombreux à venir lui rendre visite chaque année, à Landerneau, lors des séminaires organisés dans notre belle Bretagne.

Elle se prêtait volontiers au jeu de la représentation, car elle en profitait pour passer ses messages sur la qualité des produits, l’offre non alimentaire et la place des femmes dans la distribution.

Pour ma part, je lui dois beaucoup, et notamment mon éveil à la culture, à la littérature, aux arts… Je suis heureux d’avoir pu bâtir avec elle, le Fonds Hélène et Édouard Leclerc pour la culture à Landerneau… Rien ne prédisposait cette sage fille de photographe à devenir chef d’entreprise, aux côtés d’un trublion comme Édouard. Mais ma mère ne fuyait aucun défi. » : https://www.michel-edouard-leclerc.com/categorie/category/societe/helene-leclerc-ma-mere

Les phrases de Michel-Édouard Leclerc qui déplaisent en haut-lieu et à ses concurrents

Tout d’abord, il faut rappeler que l’esprit de la famille Leclerc a toujours été de faire de petites marges en brassant beaucoup de produits et de volumes. Aujourd’hui, nombre de magasins, y compris hors secteur alimentaire, voudraient encore se gaver sur le principe inverse. D’où des contrariétés de concurrence.

« Je ne crois pas non plus qu’il y ait beaucoup d’agriculteurs qui sèment du Ricard » 

Florilège à retrouver au fil des vidéos infra :

« c’est au ministre qu’il a fallu une loichaque ministre veut sa loi, on recommence ? (alors que E. Leclerc donne depuis dix ans aux banques alimentaires ).

Ségolène Royal n’a plus voulu de sacs plastiques en caisse, ça faisait 20 ans que j’avais lancé ça en Bretagne… 

Pour la loi alimentation, beaucoup ne voulaient pas ; nous, on n’était même pas invités et puis un jour, comme ça, le ministre de l’Agriculture a dit « c’est quand même con de pas vous inviter ». Je suis venu à la version 27 et j’ai signé la version 28… nous, notre horizon n’est pas le salon de l’Agriculture à la fin du mois… 

On va lancer Leclerc bio et ceux qui vendaient ailleurs en étant trop bien dans leurs prix et leurs marges n’ont pas envie de voir du bio chez Leclerc…

Nous sommes partis en France pour financer la transition de la filière conventionnelle dans le bio… on a signé Faire France… 

Avec les Alliances locales, on a travaillé avec 12 000 producteurs, éleveurs, pour signer 7 000 partenariats : pour le consommateur c’est chez lui et il y a de la traçabilité et ça fonctionne bien… 

Avec la loi Alimentation, on va nous obliger à vendre 10 % plus cher… le président Macron à Rungis avait lié le fait à ce que les agriculteurs recevraient cet argent et patatras c’est pas du tout dans le projet gouvernemental !

On nous demande de relever les prix de tous les produits, alors que 70 % sont fabriqués par Nestlé, Unilever, Danone, Coca-cola, Pepsi… en quoi le fait d’augmenter le prix du Nutella, l’eau d’Évian, de Vittel, dont les multinationales sont en Suisse ou à Rotterdam, garantit pour les agriculteurs de recevoir le ruissellement de ces hausses de prix ? C’est de l’enfumage ! On est en train de faire croire aux consommateurs qu’ils aident l’agriculture, et en plus on ne produit pas de café ni de chocolat en France ! »

La loi alimentation est responsable de l’augmentation des prix, « on va obliger le politique à assumer son erreur ou son mensonge »

« Il y a eu un jour un accord entre certains industriels et certains distributeurs qui cherchaient à calmer la concurrence, ils appelaient ça la guerre des prix, et qui s’étaient mis d’accord pour faire pression auprès du politique afin de monter les prix, donc les actions des groupes cotés… le politique n’assumait pas cette hausse de prix et nous laissait se l’attribuer… Le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, dit qu’il ne savait pas les conséquence de la hausse des prix, naïveté ou incompétence ? Je ne crois pas non plus qu’il y ait beaucoup d’agriculteurs qui sèment du Ricard ; or le Ricard va  augmenter de un euro et demi dans les magasins les moins chers… je ne comprends pas pourquoi des députés ont voté cette loi… 

La lutte perpétuelle des Leclerc en faveur du pouvoir d’achat et contre les monopoles

Le CV flash de Michel-Édouard Leclerc, c’est 1975 : obtention d’un doctorat en sciences économiques. 1978, retour dans l’entreprise familiale comme conseiller technique.

« Chargé des questions de carburants, il fonde en 1979 la Siplec (la Société d’importation E.Leclerc). Imprégné des valeurs véhiculées par son père, il veut libéraliser le marché des carburants et s’oppose aux lobbies pétroliers qui empêchent la révision des prix à la baisse. »

« Ainsi, en 1981, il engage un bras de fer contre la loi Lang, qui fixe le prix unique du livre et interdit les remises de plus de 5 % sur le prix éditeur ; il n’obtiendra pas gain de cause sur le sujet, ce qui ne remet nullement en question sa combativité et ses convictions, au contraire. Cela lui permet de remporter de nombreuses victoires au fil du temps. Ainsi, la libération des prix du carburant, finalement acquise en 1985 après des centaines de procès, sera suivie par la vente de bijoux (création des Manèges à Bijoux) en 1986. En 1987, l’enseigne lance E.Leclerc Voyages ; ce magasin spécialisé rend désormais les voyages accessibles au plus grand nombre. Vient ensuite la vente des produits de parapharmacie en 1988. Puis c’est au tour de la culture : en 1994, les Espaces culturels E.Leclerc proposent un large choix de produits culturels au consommateur »: https://www.michel-edouard-leclerc.com/index.php/mes-univers/biographie

« Si un produit existe près de chez nous, n’allons pas le chercher ailleurs »

« David Thoral, propriétaire du centre E.Leclerc de Paray-Le-Monial (71) et Christophe Pegeon, éleveur de bovins, se sont associés en 2011 pour promouvoir une viande locale et labellisée. Aujourd’hui, cette alliance permet une traçabilité rigoureuse grâce à la sélection des meilleures vaches charolaises. M.Pegeon valorise ainsi la qualité de ses viandes qui sont proposées aux clients des centres E.Leclerc. Parce que nous gagnons tous à valoriser nos productions locales, E.Leclerc lance les « Alliances locales » pour fédérer et développer ces partenariats et dynamiser l’économie de nos régions. »

Diaporama tous producteurs Alliances locales 

« Circuit court, production locale… C’est une interpellation générale et ça tombe bien c’est dans notre ADN »: Michel-Édouard Leclerc

« On va réinvestir les circuits courts »

  1. Leclerc réalise une croissance historique

L’opération « carburants à prix coûtant » pendant les 10 week-ends de l’été n’est pas passée inaperçue. Michel-Édouard Leclerc avait en effet noté que 25 % du budget des vacanciers passait dans le carburant.

Dans la foulée, Le Figaro observait les performances historiques de l’enseigne : « ce alors que Carrefour, Auchan et Casino marquent le pas ! » : http://www.lefigaro.fr/societes/leclerc-accelere-grace-au-e-commerce-20190628

Notons l’euphémisme de la phrase : « Carrefour, Auchan et Casino (2) qui marquent le pas ». En réalité, ces trois enseignes n’ont cessé de se disperser dans de foireuses acquisitions et implantations en négligeant leur cœur de métier depuis ces trois dernières décennies. Des sites spécialisés comme LSA ou Zone Bourse ont rendu compte de ces activités hasardeuses qui conduisent aujourd’hui à la fermeture de magasins. Et aussi, à leur rachat, mais la place manquerait dans cet article.

  1. Leclerc réalise un chiffre d’affaires de 37,75 milliards d’euros en 2018.

« La progression de l’enseigne d’atteint 1,5 % au global, dont quasiment 60 % s’expliquent par la performance des drives. Sur le périmètre magasins uniquement, le chiffre d’affaires n’a gagné que 0,1 %. » : https://www.lsa-conso.fr/les-ventes-de-e-leclerc-ont-progresse-de-1-5-en-2018-tirees-par-le-drive,310611

Ce sont les enseignes les plus chères qui souffrent

« Comment ne pas voir que les enseignes les plus chères sont celles qui souffrent le plus ? Oui désolé, la politique de prix, plus qu’encore que les formats ou la proximité, reste un critère majeur de la performance commerciale. C’est incroyable qu’il faille le rappeler. » 

« Ce n’est pas parce qu’Auchan* Casino et Carrefour**sont en difficulté que toute la distribution française tousse et que ses formats majeurs sont en périls. Voilà en substance, ce qu’explique Michel-Edouard Leclerc, président des centres qui portent son nom dans un post publié sur son blog, ce vendredi 3 mai, titré « Auchan, Casino, Leclerc, faut-il généraliser ? ». Selon lui, la plupart des observateurs, la presse notamment (pas nous MEL !), voient dans les dernières annonces de fermetures (Auchan), de ventes de magasins ou de murs (Casino et Auchan) ou de plan de réduction des effectifs (Carrefour), les stigmates de « la fin d’un monde : celui des hypermarchés, et même de la grande distribution » :  https://www.lsa-conso.fr/michel-edouard-leclerc-reagit-aux-difficultes-d-auchan-casino-et-carrefour,318266 et https://www.lsa-conso.fr/les-chiffres-cles-des-6-hypermarches-geant-rachetes-par-leclerc,308801

Mais pour E. Leclerc, bien au-delà des prix bas : « c’est le modèle du groupement d’entreprise familiale qui retient l’attention d’Olivia Detroyat : des entrepreneurs indépendants qui ont réinvesti plus d’un milliard en trois ans pour rénover les hypers, diversifier l’offre, monter en gamme, en qualité et s’adapter au digital, notamment en multipliant les drives et la livraison « Leclerc chez moi ».

Je suis fier de nos équipes. Et les Français ne sont pas que des consommateurs : ils veulent aussi qu’on crée des emplois au pays (3 000 en 2018), qu’on achète français, local… et avec beaucoup de services », source :  https://www.michel-edouard-leclerc.com/categorie/economie/echos-de-la-distribution/pourquoi-e-leclerc-realise-une-croissance-historique

Michel-Édouard Leclerc : « Nous allons diminuer l’effet de la hausse des prix alimentaires »

Le président des centres E.Leclerc a promis au micro de Sonia Mabrouk que son enseigne compensera la hausse des prix alimentaires, conséquence de l’application de la loi Alimentation

Michel Édouard-Leclerc chez Jean-Jacques Bourdin

https://youtu.be/QmMZX10lUvY

Hausse des prix : « C’est une connerie« , s’indigne Michel-Édouard Leclerc sur RTL

Les Alliances locales E. Leclerc

La réussite d’une petite épicerie familiale en Bretagne, une histoire riche d’enseignements  

Questions-réponses avec quatre futurs entrepreneurs

Michel-Édouard Leclerc : « À mon âge, je ne retrouverais pas de boulot« 

Michel-Édouard Leclerc, sa vision du recrutement et ses convictions en matière d’emploi

Les Inconnus – Vampires Impôts (Rap-tout) paroles

(1) 127 000 collaborateurs, 681 centres E. Leclerc, 619 drives, 218 espaces culturels, 261 manèges à bijoux, 255 parapharmacie, 187 agences de voyages, 13 stations d’autoroutes, 114 1H pour soi, 350 agences de location, 36 magasins de Sport, 75 magasins d’optique, 200 magasins  « Le village du bio » ou « Le marché bio » E. Leclerc…

Partenariat 2019 entre la SNSM, 93 centres E. Leclerc de la côte participent à la collecte au profit de la Société nationale de sauvetage en mer pour permettre aux sauveteurs d’être dotés de bateaux plus solides, de téléphones, de bouées, etc :  https://www.michel-edouard-leclerc.com/categorie/societe/solidarite/partenariat-2019-entre-la-snsm-et-e-leclerc

(2) Casino ouvre des magasins sans personnel à tour de bras : https://www.capital.fr/entreprises-marches/casino-ouvre-des-magasins-sans-personnel-a-tour-de-bras-le-conseil-bourse-du-jour-1347248

Après des années de pertes, Auchan Retail se retire d’Italie où il était présent depuis trente ans : https://www.lsa-conso.fr/auchan-renonce-a-l-italie,319667

Depuis l’annonce du plan de transformation Carrefour 2022, le distributeur a multiplié les projets entre autres « financés par des économies sur les coûts d’exploitation » précise Alexandre Bompard en citant par exemple le déplacement du siège social du groupe à Massy et le plan de départ volontaire. Un travail important sur les prix a été mené avec une réduction de l’assortiment. Cette dernière atteint aujourd’hui 8 % pour passer à 15 % d’ici 2022 : https://www.lsa-conso.fr/carrefour-la-methode-bompard-fait-ses-preuves,325416

Le mensonge expliqué aux enfants

Publié le 14 août 2019 – par Anne Schubert

Si votre enfant vous demande : c’est quoi, un mensonge, maman ? Vous pouvez lui donner un exemple très facile à comprendre, quel que soit son âge. Vous lui répondez : Léandre, mon chéri (dans votre famille, les enfants ne portent pas de prénoms ballots comme Paul ou Jeannette !), je vais t’expliquer : un mensonge, c’est comme si quelqu’un venait dire que l’incendie de Notre Dame, c’est un accident. Tu as compris, ou je dois encore t’expliquer ? Mais Léandre n’a que 4 ans, il était déjà couché quand le gros menteur (AAAAAARGHHHH !) a saisi un micro pour duper toute la France. (Pour les adultes : ce gros mythomane, en fait, est grassement payé pour protéger les français, mais pas pour leur raconter des craques !). Du coup, vous lui donnez un autre exemple.

Vous pouvez aussi répondre à votre bout ’chou (ça vous agace aussi, cette expression ? Moi elle me crispe, d’ailleurs, la première fois qu’une accro FB m’a écrit qu’elle était sans cesse patraque à cause de ses boutchous, je lui ai recommandé un baume miracle pour fissures anales). Léandre mon chaton, un mensonge, c’est comme si quelqu’un venait dire que les mecs (tous des mecs, jamais de femmes, parce que mon ange, les bâchées se prendraient la voilure dans le moteur, tu comprends ?) qui sont assis dans des bateaux pneumatiques, revêtus de ceintures rouges dernier cri, sont en danger. Mais non, chéridamour, ces bronzés ne sont pas en danger, ils paient très cher – encore plus que 10 ans d’argent de poche – pour s’asseoir dans ces jolis bateaux, et ils ont tous des portables coûteux, tu sais, comme celui d’oncle Henri-Louis, celui que tu aimerais tant avoir quand tu seras grand ?) c’est donc un mensonge. Tu comprends ? Non ? Attends, ta maman va trouver un autre exemple. Tiens-toi droit, Léandre !

Mon trésor, un mensonge, c’est comme si quelqu’un venait dire que les gens paient des impôts pour que le gouvernement en fasse quelque chose d’utile pour eux. Tu vois ? Eh bien, cette personne te ment. Car tous les sous que papa et maman doivent donner au gouvernement, il est dépensé pour des tas de choses qu’ils ne veulent pas. On leur prend donc leurs pièces sans leur demander, et on les utilise pour payer par exemple du homard aux gros fonctionnaires, des bouteilles de vin très chères, des voyages en avion tellement coûteux que même papa ne sait pas compter si loin. Plus que mille ! Alors que papa et maman, eux, ils sont obligés de passer les vacances chez grand-mère. Et d’y aller avec la vieille Simca. Et le gouvernement, qui est aussi un énorme menteur, il donne presque toutes les pièces aux hommes bistrés qui arrivent en bateau, tu ne peux pas comprendre, puisqu’ils avaient eux-mêmes plein de pièces, mais qu’ils les ont données à MSF ou à l’Open Arms (Léandre, c’est un mot anglais qui veut dire « bras ouverts », tu apprendras plus tard) pour les emmener en voyage !

Tiens, chouchou à sa maminette, si quelqu’un vient te dire que le diesel, il faut le supprimer, c’est un mensonge. Car le gouvernement lui-même autorise les industries à en utiliser. Les gros bateaux, ils en consomment beaucoup plus, mais des punitions ont été infligées pour réduire les poisons du diesel utilisé par les voitures, alors que les carburants des navires, bien plus dangereux, ne sont pas punis. Pourtant, le transport routier paie des taxes sur les carburants et le transport maritime utilise des combustibles non taxés « (Cela, ta maman l’a lu dans un journal qui s’appelle Le Monde).

Mon Lélé, maman va t’expliquer : un mensonge, c’est comme si quelqu’un venait dire que pour être ministre, il faut être très intelligent, avoir fait de longues et dures études et réfléchir avant de parler. Là aussi, mon chamallow, c’est un mensonge, et celui-là, je vais même te donner deux exemples. Une de nos ministres, avant de s’installer dans un grand bureau avec plein de dorures et d’avoir plusieurs voitures avec chauffeur à sa disposition, eh bien, elle écrivait des livres très sales. (Si le petit veut en savoir plus sur les livres, vous pouvez toujours lui dire qu’ils sont tellement dégoutants que vous n’osez même pas lui en citer les titres). Et s’il demande si ce ministre réfléchit avant de parler, vous lui dites : voilà, mon oisillon, tu vois ? C’est cela un mensonge ! Cette ministre, elle parle d’abord. Tu vois ? C’est aussi comme si quelqu’un venait dire que pour être ministre, il faut toujours être bien habillé (d’ailleurs, mon cœur, les ministres reçoivent beaucoup, beaucoup de billets pour s’acheter des vêtements), et si Léandre veut en savoir plus sur la tenue requise, vous lui montrerez les centaines de photos d’une ministre attifée comme un cheval de cirque et qui a oublié de se peigner le matin. Sors ton pouce de la bouche, voyons, combien de fois dois-je te le répéter, Léandre !

Loulou, un mensonge, c’est comme si quelqu’un venait dire que Monsieur Salvini, le ministre italien, était une ordure ! Ça, mon petit loup, il faut le punir pour ce gros mensonge (pas seulement le mettre au coin, il lui faut quelque chose de terrible, la pension ? Pas assez : la maison de redressement !). Un mensonge aussi gros que le ventre du vilain poussah qui l’a dit à la télévision. D’ailleurs, il ne faut pas trop regarder la télévision ma guimauve ! Tu dois jouer dehors, c’est bon pour les muscles, et aussi beaucoup lire de livres, pour devenir aussi intelligent que papa. Maman, elle, elle s’occupe des enfants.

Mon poussin, tu vois ? Il y a des gros menteurs qui disent que les Gilets jaunes ont été violents à l’encontre des reporters couvrant les manifestations. Tu sais ce que tu fais, si tu entends cela ? Tu te bouches les oreilles ! Très fort. Car c’est un gigantesque mensonge ! Aussi géant que le méchant ogre du petit poucet. Ce sont les racailles des quartiers, tu sais, ces racailles bronzées d’origine, des déchets de la société. Léandre ! On ne met pas ses coudes sur la table, c’est très vilain !

Un mensonge, Doudou, c’est comme quand Monsieur Macron a hurlé (on ne crie pas, c’est vulgaire !) « Benalla n’est pas mon ami » (Vous éviterez, en présence d’un enfant de 4 ans, de prononcer l’autre mot, trop croustilleux). Voilà. Tu comprends, honey ? Le monsieur mentait. Et c’est très vilain. Car Benalla, c’était son ami. Et d’ailleurs, ce n’était même pas son vrai nom, il s’appelait Maroine ben Allah. C’est donc un ami des méchants bicots qui arrivent dans des gonflables rien que pour nous gonfler !

Mon lapin, Greta, tu sais, la petite fille suédoise qui a deux nattes aussi longues qu’un dimanche sans télé, eh bien, elle ment aussi ! Elle raconte aux enfants que s’ils sèchent les cours le vendredi, le monde ira mieux ! Maman ne veut pas que tu suives ces gamins, tu m’as bien compris, Léandre ? Tu vas à l’école, et tu écoutes la maitresse. Sinon, je le dirai à Papa et tu seras privé de golf ce weekend.

Mon chaton, Brigitte en vélo, tu vois la dame blonde qui n’a pas de bras, mais des allumettes, qui sourit juste quand elle voit des photographes, et bien elle aussi, elle ment. Il se fait appeler la première dame ! C’est elle, entre autres, qui jette par la fenêtre les sous de papa et maman. Tu sais, mon nounours, pour les assiettes de sa maison, elle a dépensé plus que tout l’argent que Papa, oncle Edouard et oncle Henri-Louis gagnent pendant toute leur vie. En fait, elle devrait être en prison pour quelque chose d’encore plus vilain qu’elle a fait, mais cela, maman ne peut pas te l’expliquer, c’est trop méchant. Quand tu auras quinze ans et demi, je te l’expliquerai, mais pas avant. Arrête de gigoter, Léandre !

Mon bébé, mentir, c’est dire que deux messieurs, comme oncle Edouard, et oncle Henri-Louis, par exemple, pouvaient avoir un enfant. Ou tante Victoire et tante Marie-Gudule. Tu comprendras mieux quand tu auras des cours de biologie et que la maitresse t’expliquera. Maman n’aime pas parler de ces choses. D’ailleurs, c’est très dangereux, car les enfants qui n’ont pas de papa ou pas de maman comme toi, mon biquet, ils ne seront jamais heureux. Ils ne vont rien comprendre, on va se moquer d’eux à l’école. Et ils feront comment, à la fête des mamans, s’ils n’ont que deux papas ? C’est très grave. A qui ils donneront la jolie pochette sur laquelle ils auront brodé « Maman je t’aime » ?

Lapinou, les méchants qui te raconteraient que les sales gamins qui font du bruit la nuit dans la rue, sont des mineurs non accompagnés, ce sont aussi des tricheurs. Parce qu’ils ne sont NI mineurs NI non accompagnés, puisqu’ils sont toujours en bande ! Ils disent cela pour que plus tard, quand tu seras grand, et que tu pourras voter, tu fasses une croix à coté de leur nom ! Tu comprends ? Non ? Maman non plus, mon bichon, ce n’est pas grave. On va demander à oncle Edouard de t’expliquer.

Petit loup, parfois, des gens qui ont l’air sympa, ils disent qu’épouser un migrant, c’est bien pour le « vivrensemble ». Et ça c’est vraiment le pire mensonge. Elle l’épouse, il y a un gros gâteau avec des mariés en plastique dessus, et trois jours plus tard, il lui fait bouffer du sable ! D’autres fois, si la dame elle n’est pas gentille (par exemple, si elle a oublié le sel pour les merguez ou qu’elle a répondu dans la rue à un monsieur qui lui demandait l’heure), eh bien, le migrant, qui ne sera plus migrant puisqu’il l’a épousée, eh bien, il l’attachera avec une corde au pare-chocs de sa voiture et il la trainera dans toute la ville. Tu comprends, Léandre ? C’est donc un grave mensonge. Si tu le fais, ou si Marie-Constance et Anne-Ségolène, le font, Maman ne viendra pas au mariage. Tu as compris, ce que c’est un mensonge ? Reste assis, Léandre, Maman n’a pas fini !

Jeffrey Epstein avait une peinture de Bill Clinton portant une robe bleue et des talons rouges accrochée à l’intérieur de sa maison de Manhattan

[…] La peinture représentant l’ancien président apparemment allongé sur une chaise dans le bureau ovale, portant des talons rouges et posant de façon suggestive dans une robe bleue évoquant Monica Lewinsky, se trouvait dans une pièce de la maison de ville de l’Upper East Side.

La robe est aussi étonnamment similaire à celle que portait Hillary Clinton à un gala de stars célébrant des lauréats à l’Opéra Kennedy Center en 2009.

Le tableau a été secrètement accroché à l’intérieur de la somptueuse demeure d’une valeur de 56 millions de dollars en octobre 2012, quatre ans après qu’Epstein eut négocié un accord secret lui permettant d’éviter des poursuites fédérales qui auraient conduit à une peine beaucoup plus lourde et sept ans avant qu’il ne soit accusé de diriger un réseau de trafic sexuel de mineures. […]

Daily Mail

Clermont-Ferrand : elle rentre de vacances et trouve un migrant installé chez elle

Par Sebastien de Lyon le 14/08/2019

Un « Tanguy » indésirable s’incruste dans un appartement de Clermont-Ferrand pendant les vacances de la locataire

[…]

Ce lundi matin, après deux semaines d’absence, une jeune femme se présente l’esprit léger devant son appartement de la rue Philippe-Glangeaud. Elle découvre alors que la porte a été fracturée. Et qu’un homme se trouve tranquillement à l’intérieur.

La trentenaire prévient aussitôt la propriétaire du logement, qui alerte elle-même les policiers. L’intrus est interpellé dans la foulée. Dans ses poches, des bijoux appartenant à l’occupante régulière des lieux sont saisis.

Pris avec un portable volé

Cet Ivoirien de 18 ans avait en fait profité des vacances de la locataire pour s’installer sur place, avec ses oreillers et sa couette personnels. Le jeune homme était également en possession d’un smartphone haut de gamme volé à une passante, le 29 juin, place de Jaude.

[…]

La Montagne

Scandale Epstein : Belloubet protégerait-elle des pédophiles français ?

Publié le 13 août 2019 – par Jacques Guillemain

Les agissements du milliardaire américain Jeffrey Epstein, inculpé aux États-Unis pour exploitation sexuelle de mineures, ont-ils atteint la France ? Apparemment, oui.

Retrouvé mort dans sa cellule, suite à son suicide volontaire ou assisté – l’autopsie est en cours – Epstein semble avoir emporté avec lui de lourds secrets que l’enquête américaine va tenter de percer.

Il est clair que sa mort arrange beaucoup de monde, mais nombreux sont ceux qui entendent néanmoins faire la lumière sur bien des zones d’ombre, que ce soit en Amérique ou en France.

C’est ainsi que deux ministres, Marlène Schiappa etAdrien Taquet, réclament l’ouverture d’une enquête en France sur ce scandale sexuel, qui met l’Amérique en ébullition compte tenu des liens que Jeffrey Epstein entretenait avec les grands de ce monde.

Bill Clinton, Donald Trump, Richard Branson, Rupert Murdoch, Ehud Barak, Tony Blair, le prince Andrew et de nombreux hommes d’affaires et autres puissants de ce monde, font partie de ce gratin international que fréquentait Epstein.

Certains d’entre eux ont-ils participé à ces orgies sexuelles avec des mineures ? L’enquête américaine le dira, mais l’affaire fait beaucoup de remous.

Pour l’instant, aucun nom de personnalité française n’a été cité, mais « L’enquête américaine a mis en lumière des liens avec la France » ont déclaré nos deux ministres.

Epstein aurait recruté une quarantaine de mineures, dont quelques-unes à Paris, où il séjournait régulièrement.

https://francais.rt.com/france/64961-affaire-epstein-constatant-liens-avec-la-france-schiappa-demande-enquete

Cela dit, l’initiative de nos deux ministres a été étouffée dans l’œuf par la garde des Sceaux Nicole Belloubet. Réponse aussi empressée que surprenante, qui ne peut que laisser planer le doute.

« Il n’appartient pas au gouvernement de décider des poursuites ».

Y aurait-il en France, comme en Amérique, quelques personnalités plus ou moins mouillées dans ce scandale et que le pouvoir entend protéger ? On s’interroge…

Après l’affaire Benalla qui a mis en lumière les pratiques maffieuses du pouvoir, plus question de prendre les déclarations officielles pour argent comptant.

L’Union syndicale des magistrats (USM), a rappelé qu’en France « On ne peut pas poursuivre les morts ».

Sans doute, mais les USA peuvent très bien demander à la France d’enquêter sur les agissements d’Epstein dans notre pays, où il possédait un appartement avenue Foch.

Et s’il n’est pas dans les attributions d’un ministre de décider d’une enquête, Marlène Schiappa et Adrien Taquet sont dans leur rôle en voulant défendre les victimes françaises potentielles et en assurant une meilleure protection des mineurs.

Une enquête s’impose donc pour rechercher les victimes françaises, pour révéler de possibles complicités locales dans le recrutement des mineures et pour démasquer ceux qui auraient pu participer à ces orgies sexuelles.

« On ne peut pas poursuivre les morts », certes, mais le rôle de la justice est de protéger les vivants !

Car selon l’association Innocence en danger, « De source fiable, il y a bien eu confirmation récemment queplusieurs victimes du réseau prostitutionnel créé par Jeffrey Epstein et ses complices, sont également de nationalité française ». ( source Figaro )

Le carnet d’adresses de Jeffrey Epstein, où figurent quelques noms de « masseuses » à Paris, n’a décidément pas fini de faire des vagues et de faire trembler les saligauds et ordures en tout genre, qui sont complices de cet esclavage sexuel de mineures.

De toutes façons, si le parquet refuse de déclencher une enquête, le FBI, qui a les noms et la nationalité de ceux qui auraient trempé dans ce scandale, se fera un plaisir de les divulguer. Une vraie grenade dégoupillée dans les allées du pouvoir… Affaire à suivre.

Union européenne : hausse de 10 % des demandes d’asile au premier semestre

Le nombre des demandeurs d’asile a de nouveau augmenté cette année dans l’UE. Selon les chiffres de l’Agence de l’UE pour l’asile (EASO) […], environ 305 000 migrants ont déposé au premier semestre une demande initiale d’asile, soit un dixième de plus que de janvier à fin juin 2018. […]

Les demandes initiales d’asile sont un bon indicateur pour estimer l’ampleur de l’immigration illégale. Il y a certes aussi des personnes rentrant sans autorisation qui ne déposent pas de demande d’asile. […] La moitié environ de ceux qu’on appelle mineurs non accompagnés (MNA) n’a pas non plus déposé de demande d’asile. Mais d’un autre côté, une partie des demandeurs d’asile rentrent légalement avec des visas touristiques ou de travail et déposent une demande d’asile à l’expiration de leur visa, au lieu de repartir. […]

Les pourcentages d’acceptation des demandes faites par les demandeurs d’asile dans toute l’Europe ainsi qu’en Allemagne se situaient et se situent toujours le plus souvent entre 30 et 50 pour cent. Il ne s’agit donc majoritairement pas de réfugiés, selon les procédures d’examen des autorités nationales de l’immigration. […]

Die Welt