Dette : la France au niveau de la Grèce de 2010, alors en faillite ?

Articles  : Jan. 2023Dec. 2022 –   Nov.2022  –  Oct. 2022 Facebook : https://www.facebook.com/profile.php?id=100069673161887

Regardez ces mines réjouies. Ils ruinent le pays et sont contents de leur bilan.

La barre des 3 000 milliards de dette publique a été franchie et va augmenter en 2023, comme chaque année depuis 20 ans. Les fossoyeurs de la France accélèrent le naufrage de la nation.

Ce sont donc 3 000 000 000 000 d’euros que devront supporter les générations futures. Ce qui signifie que chaque citoyen, bébés compris, est endetté de 45 000 euros, soit 180 000 euros pour une famille de quatre. Un bel apport personnel pour faire construire sa maison !

En clair, faute d’une croissance suffisante, la France a financé son niveau de vie par l’emprunt depuis des décennies, en se donnant l’illusion que les Trente Glorieuses étaient toujours là. Tous les gouvernements, de droite comme de gauche, ont trompé le peuple en lui donnant du pouvoir d’achat qu’il n’avait pas produit par son propre travail. C’est une arnaque gigantesque.

Notre économie n’est plus qu’un château de cartes prêt à s’effondrer. Nous sommes le cancre de l’Europe. Nous avons laminé notre industrie et sommes en train de saborder notre agriculture. Tout passe dans une économie de services, financiarisée à outrance, en produisant de moins en moins. Mais nous ne sommes ni la Suisse, ni le Luxembourg. Sans industrie, ni agriculture, nous disparaîtrons.

La France est un pays qui sait tout faire mais délocalise et ne fabrique plus rien. Il est tellement plus simple d’importer. Moyennant quoi, grâce au binôme Macron-Le Maire, notre balance commerciale a pulvérisé tous les records de déficit. 160 milliards en 2022. Il n’y a pas pires gestionnaires que ces deux incapables, contents de leurs exploits, qui plus est. Bref tout va bien, car il paraît que c’est pire ailleurs. Ils ne sont pas à un mensonge près.

Petite parenthèse : si Le Maire a échoué à détruire l’économie russe, malgré son PIB inférieur au nôtre, c’est parce que la Russie possède non seulement 20 % des richesses minières de la planète, mais aussi parce qu’elle a une très puissante industrie et une agriculture exportatrice. Elle est autonome et pourrait vivre en autarcie durant trois ans ! Bref, la Russie résiste aux sanctions parce qu’elle produit, alors que la France aurait tenu quinze jours au maximum seule contre tous, avant de s’effondrer, tant elle est tributaire de ses importations et de ses créanciers et surtout, tant son économie est financiarisée et repose sur du vent.

Nous travaillons moins que nos voisins (35 h avec retraite à 62 ans), nos entreprises sont les moins compétitives d’Europe car écrasées de taxes et d’impôts, pour satisfaire à des normes réglementaires suicidaires et pour financer un modèle social à bout de souffle, car partagé avec toute la planète.

Quand un pays accorde une retraite de 960 euros (1 500 euros pour un couple) à tout étranger de 65 ans n’ayant jamais travaillé ni cotisé en France, il ne faut pas s’étonner que les caisses soient dans le rouge.

Quand ce même pays continue de payer des retraites à des centenaires étrangers disparus depuis des lustres, sans la moindre preuve de vie exigée par nos consulats à l’étranger, il ne peut que rouler vers la faillite.

Quand les sans-papiers, donc hors-la-loi, sont soignés et couverts à 100 %, alors que cinq millions de Français n’ont pas de mutuelle, il ne faut pas s’étonner que les comptes sécu s’enfoncent.

Et que dire des squatteurs qui ont davantage de droits que les propriétaires, devenant inexpulsables, au point que le propriétaire qui réintègre son logement de force est coupable de violation de domicile et finit en prison. Voler un logement fait du squatteur un propriétaire sans débourser un sou. Dans aucun pays au monde vous ne verrez une telle injustice. D’ailleurs, chaque fois que j’ai exposé ce scandale à l’étranger, personne ne m’a cru, tant cette négation de la propriété privée est difficile à admettre. La nouvelle loi, ne change rien. Aucun squatteur n’ira en prison et aucun ne paiera d’amende. Tous sont insolvables. Comme toutes les lois de Macron, c’est de la poudre aux yeux, juste histoire de cocher la case « squat » dans son bilan.

Après tout, la France appartient à tout le monde, donc les logements aussi. C’est le paradis de tous les miséreux de la planète. D’ailleurs, Macron régularise trois fois plus de clandestins qu’il n’en expulse.

J’attends que les domiciles privés de nos ministres soient squattés pour juger de leurs réactions ! Macron et sa clique se foutent éperdument du peuple et font tout pour détruire la France, afin qu’elle se dilue dans le grand village mondial de demain, concocté par les illuminés de Davos. Il faut faire table rase de nos 2 000 ans d’histoire et de nos 1 500 ans de chrétienté.

Et ce ne sont que quelques exemples parmi les abus intolérables qui nous ont conduits à la ruine et détruisent le mythe de l’égalité républicaine.

Rappelons que Bruno Le Maire, le rigolo qui prétendait détruire l’économie russe alors que celle-ci se porte au mieux après un an de guerre, rappelons qu’il a alourdi la dette de 700 milliards, la portant à 113 % de notre PIB de 2 650 mds.

Et c’est le même bon à rien qui nous promet de s’attaquer aux dépenses. Quand un ministre se propose de réparer les dégâts qu’il a commis, cela promet.

« Nous passerons au peigne fin toutes les dépenses », ose déclarer cette lumière, qui ne savait même pas quelle est la surface d’un hectare quand il était ministre de l’Agriculture. Et c’est un ministre fâché avec les maths qui gère les centaines de milliards de l’État.

Bien entendu, ce virtuose de la finance nous promet un retour du déficit public à 3 % en 2027. Je parie que d’ici là, la France sera endettée entre 3 500 et 4 000 milliards d’euros. Tout ce que promettent Macron et son équipe de bras cassés n’est que poudre aux yeux. Tout va empirer. 

Faire porter le chapeau à la crise Covid ou à la guerre en Ukraine ne change rien. Nos voisins ont subi les mêmes épreuves mais font toujours mieux que nous.

Et notre boussole, celle sur laquelle tous les leaders français aimeraient se caler, je veux dire l’Allemagne, l’a encore prouvé.

Alors que la dette française est passée entre 2006 et 2021 de 66 % du PIB à 111 %, celle de l’Allemagne est restée stable à 68 %.

Ce sont donc 1 200 milliards de fardeau supplémentaire pour la France, alors que les Allemands ont su gérer efficacement de façon responsable.

Il y a un an, nous empruntions à 0 %. Mais au lieu de profiter de cette facilité pour rembourser notre dette, nous avons augmenté nos dépenses de façon démentielle.

En 2023, nous allons emprunter 270 milliards au taux de 3 % environ.

La charge de la dette a été de 42 milliards en 2022. Elle sera sans doute de 50 milliards en 2023 puisque la BCE est bien décidée à augmenter les taux d’intérêt pour ramener l’inflation à 2 %.

Ce qui veut dire que le remboursement des seuls intérêts est largement supérieur au taux de  croissance. Appauvrissement assuré en dépensant plus qu’on ne produit.

Il faut donc emprunter toujours plus pour rembourser nos emprunts passés. Cela s’appelle une pyramide de Ponzi, laquelle va s’effondrer dès que nos créanciers perdront patience et confiance.

Avec Macron et Le Maire, tout ce qu’il fallait faire a été écarté et tout ce qu’il ne fallait pas faire a été fait.

C’est la politique du chèque sans provisions qui prévaut, pour acheter la paix sociale ou quémander des suffrages à chaque occasion. Après moi le déluge… Le patriotisme, l’intérêt national, l’avenir des générations, autant de sujets majeurs que Macron méprise.

Les dépenses publiques approchent les 60 % du PIB, record mondial et les prélèvements obligatoires atteignent 46 %, juste derrière la Danemark.

Sur 1 000 euros de dépenses publiques en 2022 ( source Figaro ) :

262 vont aux retraites

205 à la santé

97 à l’éducation

40 à la charge de la dette, soit 4 % 

Ce qui signifie que la charge de la dette est supérieure au budget Défense, au budget Famille, au budget Sécurité, au budget Justice, etc.

Nous sommes bien les cancres de l’Europe.

De Gaulle et les barons du gaullisme doivent se retourner dans leur tombe, eux qui ont légué au peuple français la deuxième puissance économique au monde, derrière les États-Unis, mais devant le Japon et l’Allemagne, qui n’étaient pas encore tout à fait relevés de la guerre.

Ce pays n’est plus gouverné depuis des décennies et roule vers l’abîme, avec l’assentiment de tous les partis politiques, hormis Reconquête. Car le RN n’est plus crédible à force de pratiquer la danse du ventre.

Jacques Guillemain, France Laïque

ADDFREESTATS.COM AUTOCODE V4.0 –> AddFreeStats.com Free Web Stats! Ecoutez DJMusic.fr RutubePublié le Laisser un commentaire sur Dette : la France au niveau de la Grèce de 2010, alors en faillite ?

Démographie en déclin : l’enjeu des diasporas, en France et en Europe

Articles  : Jan. 2023Dec. 2022 –   Nov.2022  –  Oct. 2022 Facebook : https://www.facebook.com/profile.php?id=100069673161887

La démographie mondiale est en train de se retourner. Partout sur la Terre, le taux de fécondité  diminue jusqu’à passer sous les 2,1 enfants par femme nécessaires au renouvellement des générations. En Europe, la moyenne est de 1,53. La France résiste plutôt mieux que les autres pays européens avec 1,86 (en dessous du taux de renouvellement) alors que l’Allemagne est à 1,54. On estime ainsi que l’Allemagne devrait être moins peuplée que le France en 2045. D’ici 2060, l’Allemagne devrait perdre 15 millions d’habitants et avoir une population de 66 millions d’habitants, contre 80,5 millions actuellement.

Mais ce phénomène n’est pas qu’européen. Le taux de fécondité est de 1,6 en Chine, 1,87 aux États Unis et 1,75 au Brésil. Même des pays ayant traditionnellement beaucoup d’enfants voient leur taux de fécondité baisser rapidement. Il est passé, en cinquante ans, de 7,57 à 2,66 en Algérie, de 5,41 à 2,40 en Inde. Seule l’Afrique noire résiste, mais même le Niger, le pays ayant le taux de fécondité le plus important au monde, constate une baisse pour l’instant modeste (de 7,60 à 6,35 en cinquante ans).

Dans ces conditions, la population va devenir une ressource de plus en plus rare et précieuse pour de nombreux pays. Cette « ressource humaine » est d’ailleurs plus recherchée quand elle est jeune, diplômée, riche (ce qui peut compenser la jeunesse) et facilement intégrable dans le pays d’accueil. Cela va créer une concurrence exacerbée entre les États, voire des guerres.

La guerre en Ukraine peut d’ailleurs être considérée comme l’une des premières « guerres démographiques ». Malgré une politique nataliste, la Russie a un très faible taux de fécondité (1,61) et une population de seulement 143,4 millions d’habitants pour peupler le plus vaste pays du monde. En dehors de l’aspect géostratégique, une augmentation de sa population est la chose la plus précieuse que la Russie peut gagner dans cette guerre. En effet, le pays ne manque pas de matières premières ni de terres cultivables mais plutôt de bras pour s’en occuper. En 2014, l’annexion de la Crimée lui a déjà fait gagner deux millions d’habitants et il y aurait, actuellement, presque trois millions de réfugiés ukrainiens en Russie sans compter les populations des territoires nouvellement annexés.

De son côté, la Hongrie a adopté une politique beaucoup plus pacifique. Suite au traité du Trianon de 1920 qui a redéfini les frontières, de nombreux Hongrois se sont retrouvés en dehors de leurs pays. Cela représente environ deux millions de personnes, dont plus de la moitié en Roumanie. La politique hongroise consiste à apporter des aides financières à ces pays pour le maintien de la culture et de la langue hongroises et elle permet à ces populations et à leurs descendants d’accéder à la citoyenneté hongroise. Cela permet à la Hongrie de disposer d’une réserve de population facilement assimilable sans recourir à une immigration allogène.

Pour ce qui est de la France, il est pour l’instant exclu de procéder à un tri de l’immigration. Mais il est, en revanche, possible que le phénomène inverse se produise. Il y a, en effet, en France des communautés qui sont restées proches de leur pays d’origine et auquel les descendants s’identifient encore. Il y a, par exemple, 1,7 million de Marocains dans notre pays et 2,6 millions d’Algériens. On peut imaginer que si la situation économique de la France continuait à se dégrader alors que celle des pays d’origine s’améliorait, on pourrait assister à une remigration massive, sachant par exemple que trois quarts des Marocains résidant à l’étranger pensent rentrer au Maroc un jour. Cette perspective serait vue d’un bon œil par certains politiques français. En revanche, celle-ci matérialiserait un déclin économique et même l’accentuerait, puisque ce sont toujours les plus diplômés et les entrepreneurs qui partent en premier. On a déjà constaté le phénomène avec la population juive de France, qui est passée de 530.000, en 1970, à 449.000, aujourd’hui. La plupart sont allés s’installer en Israël, qui favorise cette immigration.

Les prochaines années vont donc voir une concurrence accrue des pays du monde pour une main-d’œuvre qui va se faire de plus en plus rare. Les diasporas seront particulièrement ciblées car souvent instruites et rapidement intégrables dans le pays d’origine.

Nicolas Hague, dans BV

ADDFREESTATS.COM AUTOCODE V4.0 –> AddFreeStats.com Free Web Stats! Ecoutez DJMusic.fr RutubePublié le Laisser un commentaire sur Démographie en déclin : l’enjeu des diasporas, en France et en Europe

Minute « Notre planète » : quand la miss météo de TF1 déconseille la viande !

Articles  : Jan. 2023Dec. 2022 –   Nov.2022  –  Oct. 2022 Facebook : https://www.facebook.com/profile.php?id=100069673161887

Tatiana Silva a tous les talents. Issue d’un milieu modeste, elle est née en Belgique dans une famille cap-verdienne et, grâce à ses dons et à sa détermination, n’a remporté que des succès. Élue Miss Belgique à 19 ans, puis présentatrice météo sur la chaîne nationale de nos voisins, elle a également participé à des émissions de télévision dont elle s’est tirée avec les honneurs – en France, « Danse avec les stars », où elle s’est classée troisième. Belle, élégante, intelligente et pleine d’aisance, elle présente la météo sur TF1 en alternance avec l’admirable Évelyne Dhéliat, toujours à son poste.

Dimanche 29 janvier, Tatiana Silva présentait la météo du soir sur TF1, juste avant le journal de 20 heures. Pas de problème, jusque-là. Dans une jolie robe sombre et avec un superbe sourire, elle serait parvenue à faire admettre au peuple de France que, bon, janvier, c’était pas si mal et que, même si on avait froid, il n’y avait pas de quoi s’énerver. Tout cela avec une décontraction parfaite.

On en arrivait à la fin quand Tatiana Silva a donné ses conseils dans la minute « Notre planète ». Après un couplet assez convenu sur le réchauffement climatique, son lien avec l’alimentation et une invitation à consommer des produits locaux et non transformés, elle est partie dans un délire surprenant (quoique visiblement écrit) sur la viande, conseillant de « retirer quelques jours [par semaine], voire totalement la consommation de viande. »

Qu’est-ce que c’est que cette histoire ?, se demande immédiatement le téléspectateur estomaqué. Quel rapport cela peut-il avoir avec le temps qu’il va faire ? Et si la nécessité de consommer local et non transformé est avérée, retirer la viande de son alimentation fait débat. En d’autres termes, pourquoi demande-t-on à une présentatrice météo, si belle et compétente fût-elle, de donner des ordres au bon peuple pour faire ses courses ? « Uniquement si vous le souhaitez, bien sûr », conclut prudemment Tatiana Silva. Mais si on ne le souhaite pas, ne sera-t-on pas un immonde viandard ? Comment ne pas souhaiter rendre service à la planète ?

Les médias ont dépassé le stade du « nudge », cette injonction « bienveillante », par de petits pictogrammes, à faire « les bons gestes » : ils en sont désormais à dicter ce que le panier de la ménagère doit contenir. Et demain, on supprimera le « si vous le souhaitez », devenu superflu.

Qui aurait cru qu’un bulletin météo finirait par vous conseiller de supprimer la viande ? Eh oui, on est en 2023, les choses changent. Chaque programme télévisé contient de petites capsules de bonne parole, comme chaque série véhicule de petits morceaux de « bons messages ». On se souvient de la phrase glaçante (et tellement vraie) de Patrick Buisson, pour qui les foyers avaient remplacé la lumière rouge de la présence réelle (cette lumière signale la présence de Dieu dans le tabernacle des églises) par la lumière bleue de la télévision, allumée en permanence dans les foyers. Disons que les dogmes et les homélies ont changé en même temps que la couleur de la lumière. Décidément, la seule façon convenable d’allumer sa télé, c’est avec de l’essence.

Arnaud Florac, dans BV

ADDFREESTATS.COM AUTOCODE V4.0 –> AddFreeStats.com Free Web Stats! Ecoutez DJMusic.fr RutubePublié le Laisser un commentaire sur Minute « Notre planète » : quand la miss météo de TF1 déconseille la viande !

La Russie offre 10 hectares de terre aux Blancs d’Occident qui veulent fuir la terreur wokiste occidentale

Articles  : Jan. 2023Dec. 2022 –   Nov.2022  –  Oct. 2022 Facebook : https://www.facebook.com/profile.php?id=100069673161887

La Russie propose un deal aux Blancs d’Occident : 10 hectares de terres et la fin de la terreur wokiste occidentale

Les journalistes parisiens gloussent. Forcément, au vu de leurs salaires et de leurs privilèges, une telle proposition leur paraît grotesque. D’autant qu’ils n’ont jamais touché un râteau de leur vie.

En revanche, pour les Blancs assiégés de tous les quartiers pourris de France, serait-ce un mauvais deal ?

Jadis, on pouvait y opposer, outre son attachement à son pays, des choses comme le système de santé et les perspectives scolaires. Aujourd’hui, avec les gens qui agonisent aux urgences saturées, cernés de moukères hostiles, et les écoles remplies d’allogènes où l’on enseigne aux gamins de cinq ans le sexe anal, je dirais que c’est beaucoup plus équilibré.

Cela dépend où, bien entendu.

Et pourquoi pas la Crimée ?

Il y a bien sûr des espaces libres en France, mais la terreur gouvernementale et son programme d’ingénierie sociale et raciale fait froid dans le dos.

Chaque jour, des peaux sombres sont déversées dans de nouveaux villages.

Plus fondamentalement, que proposent ces gouvernements occidentaux aux hommes blancs, si ce n’est, très officiellement, de les remplacer après les avoir privés de tout ce qu’ils ont légitimement le droit d’obtenir sur la terre de leurs ancêtres ?

Tous les jours la haine antiblanche se déverse à la télévision. Au bout d’un moment, les hommes blancs vont en prendre acte et s’en aller et avec eux leur puissance de travail.

Lu dans D.P.

ADDFREESTATS.COM AUTOCODE V4.0 –> AddFreeStats.com Free Web Stats! Ecoutez DJMusic.fr RutubePublié le Laisser un commentaire sur La Russie offre 10 hectares de terre aux Blancs d’Occident qui veulent fuir la terreur wokiste occidentale

Le ministre de la Défense italien déclare que la Troisième Guerre Mondiale éclatera à la minute où l’armée russe approchera de Kiev

Articles  : Jan. 2023Dec. 2022 –   Nov.2022  –  Oct. 2022 Facebook : https://www.facebook.com/profile.php?id=100069673161887

++ WEBTUBE : Bien sur se battre pour nos retraites c’est important mais est-ce que les français se rendent compte ce qu’il se passe avec cette guerre en Ukraine ? On parle de 3ème guerre mondiale en Europe ce qui implique : destruction d’une partie de l’économie européenne, bombes, rationnement alimentaire et énergétique, destruction de richesse voir même risque de disparition d’une parite de l’Europe si l’arme nucléaire est employée. Cela ne vaudrait-il pas le coup de se mettre autour d’une table avec les Russes et de s’entendre ? La bataille des retraites semble bien anecdotique à côté de ce drame qui se joue aux portes de l’Europe.

Le ministre de la Défense italien a fait quelques révélations à propos de la situation générale en Ukraine.

Il a pris l’initiative de parler de la Troisième Guerre Mondiale et de son déclenchement.

Ansa.it :

La Troisième Guerre mondiale pourrait survenir si les chars russes arrivaient à Kiev, a déclaré vendredi le ministre de la Défense Guido Crosetto à propos de la possible escalade de la guerre en Ukraine, en réponse aux menaces d’escalade de Moscou après l’envoi de chars lourds occidentaux.

« La troisième guerre mondiale commencerait au moment où les chars russes arriveraient à Kiev et aux frontières de l’Europe. Faire en sorte qu’ils n’arrivent pas est la seule façon d’arrêter la Troisième Guerre mondiale », a déclaré Crosetto lors d’un événement à Rome.

Apparemment donc, l’OTAN entrera en guerre si Kiev est menacée d’être conquise par les Russes. C’était aussi mon impression, bien que cela ne soit affirmé par aucun responsable de l’OTAN.

Désormais, nous en avons la clarification.

Quand l’Ukraine sera sur le point de s’effondrer, l’OTAN entrera en Ukraine pour prendre le relais.

Les Polonais se préparent à ça, avec une augmentation rapide du budget de leur armée, ainsi que sa taille.

PM @MorawieckiM : La guerre en #Ukraine nous pousse à nous armer encore plus vite. Cette année, nous allons faire un effort sans précédent – nous allons allouer 4% du PIB à l’armée polonaise. Peut-être le plus important parmi tous les pays de l’OTAN.

Tous les états réarment sur le même mode en prévision de la guerre internationale qui se prépare.

Ces faux débats télévisés sur les livraisons d’armes sont méthodiquement orchestrés par les médias pour manipuler l’opinion publique. Les décisions sont prises depuis longtemps, y compris pour les livraisons d’avions de chasse et de missiles capables de frapper la Russie.

La fonction de l’Ukraine est d’absorber autant de chocs que possible en attendant que l’OTAN soit prête à passer à l’attaque.

Lu dans D.P.

ADDFREESTATS.COM AUTOCODE V4.0 –> AddFreeStats.com Free Web Stats! Ecoutez DJMusic.fr RutubePublié le Laisser un commentaire sur Le ministre de la Défense italien déclare que la Troisième Guerre Mondiale éclatera à la minute où l’armée russe approchera de Kiev

L’Ukraine sera le nouveau Vietnam des Américains

Articles  : Jan. 2023Dec. 2022 –   Nov.2022  –  Oct. 2022 Facebook : https://www.facebook.com/profile.php?id=100069673161887

L’Ukraine sera le nouveau Vietnam des Américains, et Washington commence à en prendre conscience…

Mais ce sont des soldats ukrainiens qui paient le prix du sang pour l’arrogance américaine. Kiev a déjà perdu 200 000 soldats et en redemande, car cette guerre est également une véritable manne pour une poignée de décideurs autour de Zelensky. Les milliards coulent à flots continus et les oligarques ukrainiens n’ont jamais été aussi riches. Il n’y a évidemment aucun contrôle sur les milliards versés à Kiev.

Tous les chars livrés, totalement obsolètes, seront du gibier pour les Terminator russes et des cercueils roulants pour les équipages. C’est un choix suicidaire.

L’escalade actuelle est le signe du désarroi des va-t-en-guerre occidentaux, qui enragent de voir la Russie contredire toutes les prédictions des fins stratèges otaniens, si arrogants sur nos plateaux TV. La Russie est invincible et cela commence à se savoir.

Malgré neuf trains de sanctions, non seulement l’économie russe est encore plus puissante qu’avant l’offensive de février 2022, mais sur le plan militaire, les livraisons d’armes toujours plus offensives ne font que prolonger le calvaire du peuple ukrainien, sans pour autant changer l’issue de cette guerre. Tous les matériels livrés finissent carbonisés sur le champ de bataille ou en vente sur le darknet. Quant aux dizaines de milliards accordés à Kiev, ils finissent en partie dans les paradis fiscaux.

Jamais Zelensky et ses oligarques n’ont été aussi accros à l’aide financière de l’Oncle Sam. Puisse cette guerre être éternelle ! Et l’Occident prétend défendre la démocratie et le droit international, en défendant le pays le plus corrompu de la planète.

Je ne vois pas en quoi l’Ukraine serait une démocratie, puisque ce régime pro-américain a été mis en place suite à un coup d’État fomenté par la CIA en 2014. Quant au droit international, Poutine l’a parfaitement respecté, puisque ce sont les autorités du Donbass qui ont réclamé son aide pour les protéger des exactions ukrainiennes. Assez de sornettes. Poutine ne se pliera jamais à la loi des États-Unis.

Si l’Otan était respectueux du droit international, il aurait fait respecter les accords de Minsk et il n’y aurait pas eu de guerre. Mais Washington a tout fait pour pousser la Russie à l’offensive et aujourd’hui, l’Alliance fait tout pour pousser Poutine à frapper un membre de l’Otan, afin de recourir à l’article 5. Mais si d’aventure, les faucons américains conduisaient le monde à un conflit Russie/Otan, il n’y aurait que deux solutions :

Soit l’Occident capitule après quelques missiles hypersoniques sur des cibles majeures en Europe et aux États-Unis, soit on enchaîne sur une guerre nucléaire sans vainqueur. Mais dans tous les cas, les faucons auront perdu.

Je n’ai jamais eu le moindre doute sur l’issue de cette guerre, tant la puissance de l’armée russe est écrasante et tant les Américains sont coutumiers des débâcles monumentales. Corée, Vietnam, Syrie, Irak, Afghanistan, Libye, en sont la parfaite illustration, sans parler des fiascos en Iran et en Somalie, que beaucoup d’atlantistes intégristes ont tendance à oublier.

Ceux qui s’imaginent que quelques chars livrés à Kiev vont changer le cours de la guerre, ceux qui pensent que la Russie va finir par s’épuiser en contrant l’escalade sans fin entretenue par les Occidentaux, ceux qui ne cessent de mentir en dénigrant l’armée russe et en louant les victoires imaginaires de l’armée ukrainienne, vont tomber de très haut dans les semaines et mois qui viennent. Les mensonges n’ont jamais fait les victoires et diaboliser Poutine à longueur de temps n’empêchera pas la défaite totale de l’Ukraine, qui sera dépecée et ruinée. Elle pourrait même disparaître si les Polonais et les Roumains décident de participer au festin final.

Face à l’escalade qui s’accélère, Poutine n’aura d’autre choix que d’écraser l’armée ukrainienne pour que toute livraison de chars, de missiles longue portée et d’avions, devienne totalement inutile, faute de combattants pour les mettre en œuvre.

Les États-Unis et leurs alliés, assez naïfs et stupides pour les suivre aveuglément dans cette expédition-suicide, vont perdre cette guerre de la façon la plus magistrale et humiliante qui soit. Pourquoi ? Parce qu’il ne suffit pas de brailler « on va gagner » pour l’emporter. Cette guerre n’est pas un match de foot. Plus sérieusement, les États-Unis vont perdre :

Parce qu’ils ont commis l’erreur de croire que l’armée russe de 2022 datait de l’ère soviétique, alors qu’elle possède l’armement le plus moderne et le plus redoutable du moment. Depuis 20 ans, Poutine reconstruit son armée alors que l’Europe désarme. Il n’a utilisé que 20 % de son potentiel militaire et pourrait mobiliser deux millions de soldats, sans besoin d’une mobilisation générale.

Parce qu’ils n’ont pas compris qu’on ne mesurait pas la puissance économique de la Russie à son seul PIB, mais à sa capacité de  production industrielle et agricole, ainsi qu’à ses matières premières lui assurant une véritable indépendance stratégique.

Parce qu’ils n’ont pas compris que Poutine mène une guerre existentielle pour assurer la sécurité de son peuple, alors que les Américains ne veulent que sauver leur hégémonie mondiale, en saignant le peuple ukrainien et en ruinant l’Europe.

Par conséquent, la détermination des Russes les mènera inéluctablement à la victoire.

Et je m’en réjouis, car mon pays n’a pas à mener une guerre qui n’est pas la sienne, pour sauver un pays mafieux et corrompu jusqu’à la moelle, et surtout pour servir les seuls intérêts des États-Unis qui ont la haine des Russes et continuent d’écraser le monde y compris leurs « alliés ». Washington veut, Washington exige, Washington ordonne et ses vassaux se plient misérablement à ses exigences par peur des inévitables représailles. Cela suffit.

Je m’en réjouis parce que je suis un gaulliste qui, contrairement à nos hypocrites dirigeants, n’a pas oublié la politique d’indépendance nationale du général de Gaulle, cette politique redoutée des Américains, peu habitués à ce qu’on leur résiste.

Je m’en réjouis, car comme le général, je rêvais d’un rapprochement avec la Russie, une fois l’URSS éclatée avec la fin de la guerre froide. Mais les Américains ont saboté le rapprochement Russie-Europe, en trompant les Russes par leurs mensonges.

Je m’en réjouis, car je suis pour une sortie de l’Otan, cette alliance qui est passée de 16 à 32 membres depuis 1990 pour menacer la Russie, alors que ce pays n’a jamais été agressif envers l’Europe. Une alliance va-t-en-guerre éminemment dangereuse pour les Européens. Après Kiev, faudra-t-il sauver Taïwan pour plaire à notre suzerain d’outre-Atlantique ?

Je m’en réjouis, car je sais ce que nous devons aux Russes, qui ont écrasé le nazisme au prix de 26 millions de morts.

Je m’en réjouis car nos soi-disant ennemis russes n’ont jamais torpillé les intérêts français, contrairement aux Américains qui ne cessent de nous poignarder dans le dos et de vouloir la destruction de notre industrie de l’armement. Nous n’avons aucune dette envers les Américains, qui n’ont pu débarquer en juin 1944 que parce que l’Armée rouge avait décimé les troupes allemandes.

Je m’en réjouis, comme de nombreux militaires français opposés à notre engagement contre la Russie. Ce sondage de « Place d’Armes » en est la preuve indiscutable.

https://www.place-armes.fr/sondage

89,2 % jugent que cette guerre profite essentiellement aux États-Unis

91,6 % pensent que l’Otan ne recherche pas la paix

88 % estiment que les décisions prises peuvent nous entraîner dans une guerre avec la Russie

96,7 % refusent l’envoi de troupes françaises pour soutenir l’Ukraine

98,3 % s’opposent à ce que Macron envoie des troupes sans l’aval du Parlement ou sans un référendum populaire préalable

92,2 % sont opposés à la poursuite des sanctions contre la Russie

Vous l’avez compris, la communauté militaire, particulièrement au fait des enjeux et des risques, est totalement opposée à la folle politique de notre immature président, qui ne cesse de mettre de l’huile sur le feu pour plaire à ses maîtres américains. La France a tout à perdre dans ce suivisme aveugle. Les Russes ne sont pas nos ennemis.

Les arrogants stratèges des plateaux TV sont largement minoritaires dans la communauté militaire. Incompétents pour la plupart, ces atlantistes intégristes se contentent de rabâcher le narratif otanien, sans rien connaître du niveau de l’armée russe et surtout en sous-estimant dangereusement l’âme russe, qui ne capitulera jamais. Mais à quoi donc servent les leçons de l’Histoire ?

En attendant, pendant que les médias se gargarisent avec l’envoi de quelques chars des années 80 et qui finiront calcinés comme les précédents, l’armée russe a repris l’initiative sur le terrain et les Ukrainiens ne cessent de reculer. Ce que les médias se gardent bien de rapporter, préférant nous rabâcher les « victoires ukrainiennes » de Kharkov et de Kherson, qui vont bientôt devenir plus célèbres que la victoire d’Austerlitz dans les académies militaires. Heureusement que le ridicule ne tue pas car il y aurait davantage de victimes dans les salles de rédaction que sur le théâtre de Bakhmut !

Bakhmut, qui d’ailleurs ne devrait pas tarder à tomber. Partout les Russes avancent. Marc Rousset vous a fait hier un excellent  point de situation sur le terrain.

Évidemment, les russophiles aimeraient que cette guerre cesse au plus vite et que l’offensive d’hiver de l’armée russe se précise pour en finir après onze mois de guerre.

Je fais partie de ceux qui pensent que plus vite l’Ukraine sera vaincue, plus vite cesseront les livraisons d’armes devenues inutiles et surtout plus vite s’écartera le risque d’embrasement généralisé.

D’autres estiment, au contraire, que la Russie a tout intérêt à décimer l’armée ukrainienne qui vient se briser sur le mur de l’artillerie russe, en laissant chaque jour des centaines de morts sur le terrain.

N’étant pas dans la tête de Poutine ou celle de son état-major, qui ont vite appris de ces onze mois de guerre, alors que les Occidentaux s’enlisent dans leur jusqu’au-boutisme suicidaire, je n’ai pas non plus de boule de cristal pour annoncer la suite des opérations.

Mais ce qu’il faut comprendre dans cette dure guerre du Donbass, c’est que les Ukrainiens ont construit depuis 2014 une véritable ligne Maginot sur plusieurs rangées de défense. Par conséquent les combats sont lents et difficiles, surtout quand on n’a pas une supériorité numérique suffisante pour mener une guerre urbaine.

Poutine ménageant la vie de ses soldats et refusant au maximum les pertes civiles, pas question de faire la guerre à l’américaine en écrasant tout ce qui bouge sous un tapis de bombes. Comme le disent les pros de la guérilla urbaine, « il faut y aller à la fourchette à escargots ». Une guerre urbaine où Tchétchènes et unités Wagner sont passés maîtres.

Voici un excellent article qui explique cette situation d’attente que nous vivons depuis des mois, entre une montée en puissance de l’armée russe et l’escalade sans fin que poursuivent les Occidentaux. Mais seul Poutine a la réponse que nous attendons tous.

Jacques Guillemain, Riposte Laïque

ADDFREESTATS.COM AUTOCODE V4.0 –> AddFreeStats.com Free Web Stats! Ecoutez DJMusic.fr RutubePublié le Laisser un commentaire sur L’Ukraine sera le nouveau Vietnam des Américains

Retraite à 62 ou 64 ans : une monumentale manipulation de masse !

Articles  : Jan. 2023Dec. 2022 –   Nov.2022  –  Oct. 2022 Facebook : https://www.facebook.com/profile.php?id=100069673161887

J’en ai déjà vu des manipulation politiques, mais celle-là dépasse tout ce qu’on peut imaginer !

Les Français vont payer cher d’avoir écouté, en avril 2022, ceux qui leur ont fait voter Macron « pour empêcher que le fascisme n’arrive au pouvoir en France ».

En acceptant de suivre les consignes de vote des partis de gauche – en fait l’extrême gauche – puisque la gauche classique n’existe plus (pour mémoire Hidalgo (PS) 1,74%), des syndicats et des associations « progressistes », sans oublier la droite « républicaine », les Français ont accepté sans réfléchir de réélire un homme qui annonçait tranquillement qu’il allait détruire la France et de nombreuses « conquêtes sociales », dont les retraites.

Pourtant, les Français avaient sous les yeux le bilan catastrophique de Macron pour son premier quinquennat (2017-2022). Cela aurait dû les alerter. Mais voilà, ils n’ont rien voulu voir ni entendre et ont accepté de se plier à ces directives qui amènent aujourd’hui à une monumentale manipulation.

Dans peu de temps, ils vont connaître le prix pour cette tragique absence de réflexion ! Et cette réforme des retraites n’est que le début de ce qu’ils vont subir.

Quelques éléments vont permettre de me faire comprendre.

Tout d’abord, Macron avait ouvertement dans son programme annoncé la retraite à 65 ans.

Les syndicats, les partis de « gôche », les associations progressistes, etc. le savaient donc pertinemment.

Pourtant ils ont tous appelé à voter Macron. Pas un n’a manqué à l’appel.

Aujourd’hui Macron applique son programme. En quoi est-ce une surprise ?

Les syndicats, les partis de « gôche », les associations progressistes, etc. sont confrontés aux conséquences de leur vote. Et ils s’indignent de cette réforme ?

Bande de tartuffes !

Par ailleurs, même l’apparence de combat « contre la réforme à 64 ans » est un piège diabolique.

Pendant que les syndicats, les partis de « gôche » et les associations progressistes amusent la galerie avec l’âge de départ à « 64 ans », ils font silence sur le vrai problème : combien touchera le salarié qui part en retraite ?

Et ça ce n’est pas dit dans la chanson, or c’est l’élément essentiel. Cet élément porte un nom : la Loi Touraine, votée en 2014. Sous le quinquennat de François Hollande, donc par la « gôche ».

Que dit la Loi Touraine ?

C’est très simple : pour partir à la retraite avec un taux plein, c’est à dire une retraite complète, il faut un certain nombre d’annuités, en fait un certain nombre de trimestres cotisés.

La Loi Touraine a prévu un échéancier qui rajoute un trimestre de cotisation tous les trois ans jusqu’en 2035. À cette date, il faudra 43 ans de cotisations soit 172 trimestres.

Au moment où un salarié demande à bénéficier de sa retraite (aujourd’hui à 62 ans) il faut AUSSI qu’il ait le nombre de trimestres suffisants. Sinon, il aura une « décote » c’est à dire une réduction du montant de sa retraite en fonction du nombre de trimestres manquants.

Personne ne dit au Français que c’est le problème principal ! Évidemment puisque c’est la « gôche » qui a fait voter cette mesure parfaitement anti-sociale.

Ajoutons que se battre pour laisser la retraite à 62 ans est un attrape-nigauds. Pourquoi ?

Parce qu’avec la Loi Touraine, si vous partez à 62 ans, vous aurez beaucoup plus de difficulté à avoir le nombre de trimestres nécessaires pour avoir une retraite à taux plein puisque le poteau d’arrivée est reculé tous les trois ans.

Donc, si on ne remet pas en cause la Loi Touraine, on va rendre impossible très vite la possibilité d’avoir suffisamment de trimestres au moment du départ. Le salarié aura donc AUTOMATIQUEMENT une décote.

Et plus les années passent, plus le nombre de trimestres nécessaires augmente. Donc plus la décote sera sévère si on laisse l’âge légal de départ à 62 ans.

La question centrale devient donc :

« Acceptez-vous de partir à 62 ans, avec une décote qui ramènera le montant de votre retraite à la portion congrue ? Décote qui augmentera d’autant plus que les années passent » 

Dit autrement, acceptez-vous de partir à 62 ans avec une retraite qui ne vous permet pas de vivre et dont le montant sera de plus en plus bas, au fur et à mesure que s’applique la Loi Touraine ?

Il faut le dire clairement pour que tout le monde comprenne bien :

Sans remise en cause de la Loi Touraine, revendiquer le maintien de départ à 62 ans, c’est amener les gens à partir en retraite avec une pension de plus en plus faible !

S’ils refusent de partir à 62 ans, avec une retraite amputée, il faudra qu’ils travaillent plus pour annuler ou réduire au maximum la décote. 62 ou 64 ans n’est donc pas le vrai problème !

C’est là qu’on se rend compte de l’escroquerie monumentale de la « gôche », des syndicats et autres associations « progressistes », qui est en train de se réaliser sous vos yeux.

Nombre de Français l’ont déjà compris puisque l’âge moyen de départ est actuellement de 62 ans et 10 mois.

Quant aux comptes de la retraite qui seraient un « gouffre financier », le COS (Comité d’Orientation des retraites) a publié récemment qu’après avoir été déficitaires pendant plusieurs années, ils ont été excédentaires de 900 millions d’€ en 2021 et 3,2 milliards en 2022.

Ce n’est que dans quelques années que les comptes seraient de nouveaux déficitaires.

Comment les empêcher de replonger dans le rouge ?

En faisant baisser le chômage ce qui permettra de faire rentrer plus de cotisations.

Mais là on retombe sur un autre « avantage » d’avoir voté Macron.

Ce dernier détruit consciencieusement notre appareil productif, ce qui va empêcher le chômage de baisser.

Sans parler des milliards qu’il jette allègrement par les fenêtres (1 milliard pour que l’Afrique du Sud baisse sa production de charbon, 300 millions d’€ versés chaque mois à l’Ukraine, les milliards dépenser pour accueillir et financer une immigration dont plus de 55 % ne travaille pas, les fraudes aux aides sociales qui coûtent des dizaines de milliards selon Charles Prats de la Cour des Comptes, etc.).

Bref, un véritable carnage pour nos finances publiques, dont seulement 10 à 15 milliards d’€ suffiraient pour régler le problème des retraites. Ce qui pourrait être aisément réalisé vu ce que Macron jette comme argent par les fenêtres.

Pour en revenir à la réforme, au final, Elisabeth Borne a annoncé la fin des « négociations ». Elle a accepté de limiter l’âge de départ à 64 ans au lieu de 65 ans, pour satisfaire les Républicains indépendants d’Éric Ciotti, et s’assurer leurs votes au Parlement.

Mais elle a aussitôt annoncé qu’en contrepartie des 64 ans, elle allait accélérer l’application de la Loi Touraine.

Donc ce sera sans doute un trimestre de plus à faire, tous les deux ans et non tous les trois ans.

Pour les Français, ce sera ainsi salade et dessert !

Recul de l’âge de départ et aggravation des conditions de départ avec une décote qui sera difficilement évitable, sauf à accepter de travailler jusqu’à 65 ans, 66 ans ou plus !

Certains n’avaient peut-être pas compris que la « gôche » est le pire ennemi du peuple, maintenant ils savent ! S’ils acceptent de voir ce qu’ils ont sous les yeux.

Les manifestations appelées le 31 janvier et les glapissements de tous ces manipulateurs ne sont là que pour faire un écran de fumée afin que les Français aient le plus de difficultés à voir la situation réelle et qui en sont tous les véritables coupables.

Ajoutons pour faire bonne mesure que quelques événements politiques récents donnent vraiment la nausée.

Nous citerons en premier lieu l’élection partielle dans la Marne qui s’est déroulée hier.

Pour le second tour il y avait deux candidates. Une RN et une Renaissance (Macron).

La LFI (NUPES de Mélenchon) ayant été éliminée dès le premier tour.

Pour le second tour, la NUPES a appelé à voter pour la candidate de Macron, « afin de faire barrage au fascisme ». Comme d’habitude.

Dimanche, le résultat est tombé, c’est la candidate de Macron qui est élue, grâce à la NUPES.

Donc un député de plus qui votera la réforme des retraites.

Oui, grâce à la NUPES, il y a un député de plus pour Macron, alors que la NUPES prétend combattre la réforme et appelle la population à se mobiliser contre !

Cette NUPES est réellement pourrie jusqu’à la moelle.

Autre exemple pitoyable, Hidalgo fera fermer le mairie de Paris « en solidarité avec le mouvement social » le 31 janvier.

Elle a soutenu la réforme Touraine, mise en place par les élus PS mais fait aujourd’hui semblant de défendre les salariés contre la réforme Macron.

Encore une qui manipule allègrement la population en faisant croire qu’elle défend les salariés alors qu’elle fait partie de ceux qui sont responsables du bourbier dans lequel nous sommes tombés.

Cette Hidalgo, et ses semblables, sont vraiment des êtres amoraux.

Comme je viens de vous le démontrer, la manipulation de masse à laquelle nous assistons est absolument monumentale.

Si le peuple ne se réveille pas et n’accepte pas de voir ce qu’il a sous les yeux, au lieu d’accepter de se faire manipuler, la note sera salée au moment de faire le bilan du second quinquennat de Macron.

S’il arrive à la fin de son deuxième mandat…

Bernard GERMAIN, Riposte Laïque

ADDFREESTATS.COM AUTOCODE V4.0 –> AddFreeStats.com Free Web Stats! Ecoutez DJMusic.fr RutubePublié le Laisser un commentaire sur Retraite à 62 ou 64 ans : une monumentale manipulation de masse !

Eaubonne (95) : Josette, 83 ans, a dû attendre 44 heures aux urgences. « Traumatisée et affaiblie, elle a alors refusé de s’alimenter et est morte quinze jours plus tard »

Articles  : Jan. 2023Dec. 2022 –   Nov.2022  –  Oct. 2022

Facebook : https://www.facebook.com/profile.php?id=100069673161887

44 heures de souffrance. Une enquête a été ouverte par le parquet de Pontoise sur la mort de Josette, 83 ans. Sa fille, Marie-Pierre, a décidé de porter plainte contre l’hôpital Simone-Veil d’Eaubonne pour “délaissement d’une personne hors d’état de se protéger.” Car, selon son récit, sa mère a passé 44 heures dans les couloirs de l’hôpital avant de finalement retourner à son Ehpad.

Traumatisée et affaiblie, Josette a alors refusé de s’alimenter et est morte quinze jours plus tard.

“Ma mère a toujours été une battante, elle allait jusqu’au bout des choses. Mais ce passage a été déclencheur pour elle d’un ‘je ne veux plus’”, déplore Marie-Pierre au micro de BFMTV.

Josette se rend à l’hôpital le 19 décembre pour des problèmes d’oxygénation, raconte sa fille. L’octogénaire arrive en début de soirée, et sa fille la rejoint vers 21 heures.

“Je l’ai trouvée dans un couloir de l’hôpital. Comme il n’y avait qu’un drap sur elle, j’ai demandé si on pouvait avoir une couverture. Ils m’ont dit qu’il n’en avaient pas”, explique Marie-Pierre.

“Comme j’avais une doudoune, je l’ai mise sur elle pour qu’elle puisse se réchauffer un peu”, poursuit-elle.

Il faudra attendre 24 heures d’attente avant que l’octogénaire ne puisse voir un médecin. Une journée entière pendant laquelle cette femme de 83 ans n’est pas changée, et ne reçoit comme nourriture qu’une compote […]

BFM TV

Les larmes lui montent aux yeux en évoquant le drame qu’elle vient de vivre. Marie-Pierre Mazzaggio est « déterminée » et « prête à aller jusqu’au bout ». Cette habitante de Beauchamp (Val-d’Oise) a déposé plainte contre l’hôpital Simone-Veil d’Eaubonne pour « délaissement d’une personne hors d’état de se protéger ». Un délit puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende. « Une enquête a été ouverte », nous a confirmé le parquet de Pontoise.

Le 19 décembre dernier, Josette, sa maman, est transférée de son Ehpad de Taverny, sous perfusion et sous oxygène, aux urgences de l’hôpital, où elle arrive à 19 heures. L’octogénaire, âgée de 83 ans, présente une saturation basse, une tension à 8 et une insuffisance rénale aiguë. Après avoir vu une aide-soignante, qui lui prend ses constantes, elle est « installée » sur un brancard, dans un couloir, où sa fille la retrouve à 21 heures. Hémiplégique et juste vêtue d’une chemise de nuit, la vieille dame est seulement recouverte par un drap jetable.

Sa fille, en quittant les lieux vers minuit, lui laisse sa doudoune pour éviter qu’elle ne prenne froid. « C’était la cour des miracles, se souvient Marie-Pierre Mazzaggio. Tout un étalage de brancards. On voit aussi le désarroi des soignants vis-à-vis des patients qui arrivent. »[…]

Le Parisien

ADDFREESTATS.COM AUTOCODE V4.0 –> AddFreeStats.com Free Web Stats! Ecoutez DJMusic.fr RutubePublié le Laisser un commentaire sur Eaubonne (95) : Josette, 83 ans, a dû attendre 44 heures aux urgences. « Traumatisée et affaiblie, elle a alors refusé de s’alimenter et est morte quinze jours plus tard »

« On pensait qu’on était au paradis en France. Si on avait su, on ne serait pas venus » : Yaya, Moussa et les autres “mineurs” isolés de Paris ne savent plus où dormir

Articles  : Jan. 2023Dec. 2022 –   Nov.2022  –  Oct. 2022 Facebook : https://www.facebook.com/profile.php?id=100069673161887

Depuis la mi-décembre, les adolescents à la rue sont régulièrement réveillés et chassés par les policiers. Ces derniers empêchent l’installation d’un campement dans Paris ou en périphérie, selon les consignes de la préfecture.

« Où est-ce qu’on va dormir ce soir ? » demande Yaya (1). Bonnet blanc enfoncé sur la tête, le jeune Ivoirien aura 17 ans dans quatre mois. Un anniversaire qu’il espère ne pas passer dans la rue où il survit depuis déjà un mois et demi. « Mes parents pensent que je suis dans un hôtel, je ne peux pas leur dire la vérité. »

La vérité, c’est qu’il a été refusé à l’évaluation de minorité fin novembre à Paris. Il a entamé les démarches pour formuler un recours auprès du juge des enfants. S’il est reconnu mineur, l’Aide sociale à l’enfance (ASE) le prendra en charge. En attendant, aucun hébergement d’urgence n’est prévu. Comme une trentaine de mineurs non-accompagnés à la rue, il a rendez-vous à Hôtel de Ville, où l’association Utopia 56 fournit une aide d’urgence. Mercredi 18 janvier, trois bénévoles sont présents, pin’s vert accroché à leur manteau. Ce ne sera pas de trop au vu de la situation.

Depuis la mi-décembre, les jeunes disent être régulièrement harcelés par la police. Que ce soit à Paris ou en périphérie, les forces de l’ordre leur ordonnent de remballer leurs tentes humides. « La nuit, je ne dors pas. J’attends les policiers », confie Yaya en tirant sur ses cernes.

À plusieurs reprises, l’ado de 16 ans et ses camarades ont été chassés par les forces de l’ordre dès lors qu’ils posaient leurs affaires. « Porte de Bagnolet, Gallieni, Bercy… », le mineur liste les endroits qu’il a été contraint de quitter. Des stations de métro qu’il ne connaissait pas encore il y a un mois.(…) Marie, une bénévole, passe dans le petit groupe. Elle est alpaguée par quelques jeunes qui demandent « Les policiers sont méchants, ils nous délogent tous les soirs », insiste-t-il. 

Né en 2005 en Côte d’Ivoire, il a commencé son recours juridique fin novembre. Il attend une date d’audience. Avant de remettre ses écouteurs et d’aller chercher à manger, Bakary lâche :

« On pensait qu’on était au paradis en France. Si on avait su, on ne serait pas venus. »

« Les policiers ne sont pas méchants, mais, quand ils arrivent, ils secouent nos tentes et ça fait peur », continue Moussa, joignant le geste à la parole. Le garçon sort son téléphone et montre une vidéo des policiers en train de les déloger. L’un d’eux menace d’utiliser la force s’ils n’obéissent pas. « Nous, on n’arrête pas de filmer, mais ça ne change rien », peste-t-il. Ont-ils entendu des insultes racistes ? Ils font non de la tête. Après un lourd silence, Moussa se lance : « Si, ils nous ont dit de rentrer chez nous. »

Street Press

ADDFREESTATS.COM AUTOCODE V4.0 –> AddFreeStats.com Free Web Stats! Ecoutez DJMusic.fr RutubePublié le Laisser un commentaire sur « On pensait qu’on était au paradis en France. Si on avait su, on ne serait pas venus » : Yaya, Moussa et les autres “mineurs” isolés de Paris ne savent plus où dormir