La France, cimetière des vieux Français blancs, honnêtes et civilisés

Riposte Laïque

Si comme 37 millions de veaux (© de Gaulle), vous avez suivi le one-man-show de notre moulin à paroles présidentiel le 13 avril, vous avez forcément sursauté à la phrase : « Pour leur protection, nous demanderons aux personnes les plus vulnérables, aux personnes âgées […] de rester, même après le 11 mai, confinées, tout au moins dans un premier temps. »

Voici donc la nouvelle trouvaille de notre désopilant comique télévisuel et elle vous cible directement, vous les personnes âgées autrement appelées par la novlangue « aînés », « seniors » ou « sages » et, pour bientôt sans doute, « personnes en situation de vieillesse avérée » : prolonger votre peine de prison pour une durée indéterminée, au moins jusqu’à la fin de l’année si l’on suit les recommandations d’Ursula von der Leyen, l’infirmière en chef de la Commission européenne qui nous explique comment nous laver les mains (plus tard, ce sera comment mettre un pied devant l’autre). C’est donc un déconfinement par tranches d’âge qui se profile à l’horizon et c’est vous qui allez rester à moisir un bon bout de temps dans la tranche du fond.

C’est pourtant vous, les vieux et les retraités, qui avez majoritairement voté pour Macron en 2017 (à 70 % pour les 60-69 ans, à 78 % pour les 70 ans et plus) et avec la plus faible abstention (19 % pour les 60-69 ans, 18 % pour les 70 ans et plus), c’est dire votre enthousiasme pour la jeunesse conquérante aux dents longues. Vous avez choisi le blanc-bec à tête de gendre idéal par trouille de la bête immonde et parce que vous étiez persuadés qu’il garantirait l’ordre dans la société et vos économies dans vos portefeuilles. Et depuis nous avons subi :

– 1 an de Gilets jaunes avec lacrymos, LBD, mutilations, éborgnements ;

– 4 mois de manifs et de grèves contre la réforme des retraites avec Martinez en Robin des Bois des régimes spéciaux ;

– les ravages des Blacks Blocs toujours présents et jamais arrêtés ;

– l’augmentation de la CSG sur les retraites.

Donc, avant même le Coronavirus, la France macronasse était déjà un vaste foutoir social et économique qui n’allait pas bien du tout ; et pendant et après le Coronavirus, elle va encore plus mal et va plonger dans une énorme crise économique qui conduira une bonne partie du pays au chômage, à la faillite et à la ruine, avec une dette astronomique et des taxes et des impôts du même métal comme la France sait si bien les inventer. Magnifique résultat de votre choix de 2017, au point qu’on peut se demander, horresco referens, si la bête immonde n’aurait pas été préférable.

On peut également se demander si Macron ne déteste pas les vieux pour les remercier de leur vote par ce confinement qui n’en finit pas et qui risque de les finir, eux. Grâce aux hôpitaux et Ehpad mouroirs, l’épidémie a montré qu’on pouvait se débarrasser efficacement des vieux coûteux et inutiles, ce qui ne peut que ravir un technocrate banquier comme notre resplendissant Soleil de Sagesse, car moins de vieux c’est moins de pensions à verser, plus de droits de succession à encaisser et le règlement définitif de ce fichu problème des retraites. Mais qu’il aime ou non les vieux, il adore les délinquants, c’est tout à fait évident.

En 2017, Macron candidat avait promis la construction en 5 ans de 15 000 places de prison. Quelques mois plus tard, on doubla la durée du chantier (deux quinquennats), puis on divisa par 2 le nombre de places promises, et finalement on mit tout le programme à la poubelle. En conséquence, nos prisons présentent aujourd’hui « en même temps » un taux d’incarcération parmi les plus bas d’Europe (on n’a pas de place, donc on ne condamne pas à la prison et 100 000 peines ne sont pas exécutées) avec une densité carcérale effroyable (on n’a pas de place, donc les détenus sont les uns sur les autres et la surpopulation atteint parfois 200 %).

Résultat logique de ces brillantes décisions de ne rien changer : en temps d’épidémie, comme il n’y a toujours pas de place, on n’a pas d’autre solution que de libérer des milliers de détenus (presque 10 000 à l’heure actuelle dont un nombre indéterminé d’islamistes) et Christiane Taubira de sinistre mémoire appelle à prendre des décisions « courageuses et justifiées » pour en libérer encore plus tandis qu’Adeline Hazan, PS et contrôleur général des lieux de privation de liberté et ex-présidente du Syndicat Mur-des-cons de la magistrature, estime qu’il faudrait aller jusqu’à 13 000 au moins. Mais quelle mesquinerie ! Libérons tout le monde tout de suite, vidons complètement les prisons et le problème de la surpopulation carcérale sera résolu. Quelle merveille que cette épidémie qui résout des tas de problèmes autrement insolubles !

Mais, effet indésirable, comme écrivent les notices des médicaments (c’est de saison), nous voici dans la situation renversante où ce sont les personnes honnêtes qui sont incarcérées chez elles sans jugement et pour une durée laissée au bon plaisir de notre Clemenceau d’école primaire et de ses « experts », et les délinquants, majoritairement musulmans, qui sont libres comme l’air. La France marche vraiment sur la tête, ce qui ne doit nullement gêner notre Génie de la Pensée complexe : à l’endroit ou à l’envers, le pouvoir reste le pouvoir et c’est ça qui doit être jouissif.

La France est devenue le cimetière des Français blancs, européens, vieux, honnêtes et civilisés.

La France est devenue la patrie des droits de l’homme allochtone, musulman, délinquant et resté à l’âge de pierre.

Macron est le fossoyeur de la France. Au sens littéral.

À bientôt, chères vieilles et chers vieux confinés. Soyez sages pendant que le monde recommencera à vivre sans vous (c’est pour votre bien et votre santé) et on se reverra peut-être à Noël.

Une réflexion sur « La France, cimetière des vieux Français blancs, honnêtes et civilisés »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *