Malmö (Suède) : 29 attaques à la bombe en 2019, de nombreux habitants quittent la ville, jadis saluée comme un paradis multiculturel

Suède – « Je crois qu’ils ont tiré sur quelqu’un juste en face de mon balcon », m’a dit mon ami.

Le coup de feu a retenti alors même que nous envoyions un SMS au sujet d’un autre récent acte de violence ici, dans la ville suédoise de Malmö, une voiture piégée qui a explosé dans un quartier résidentiel près de chez moi.

Les actes de violence sont si fréquents à Malmö que la nouvelle de l’un est effacée par la nouvelle d’un autre. Cette année, il y a déjà eu 29 attaques à la bombe dans une ville de seulement 320.000 habitants. Dans l’ensemble, la Suède est en bonne voie d’atteindre un rythme annuel de 150 explosions, soit environ trois par semaine. Il s’agit d’attaques perpétrées par des bandes criminelles qui ciblent habituellement d’autres criminels. Mais les victimes sont parfois des innocents. Dans un cas récent, par exemple, une étudiante a été grièvement blessée au visage lorsqu’elle est passée devant un magasin qui a explosé à Lund, à dix minutes en voiture de Malmö. Les attaques les plus spectaculaires ont laissé des villes entières comme Malmö craintives et traumatisées, comme l’a expliqué une grand-mère dans un récent article sur Facebook à propos d’un attentat à la bombe qui a fait sauter les fenêtres d’un immeuble résidentiel où dormaient ses petits-enfants – « ….deux enfants suédois très effrayés, dont la vie s’est écroulée ».

Le même jour, Fredrico Moreno, journaliste basé à Malmö, a comparé l’épidémie d’attentats à la bombe de sa ville à une vague de terreur : « Les bombes qui nous réveillent la nuit, qui explosent pour que les fenêtres en verre volent dans les chambres à coucher, ont pris en otage des milliers d’habitants de Malmö… Mes amis me disent en passant comment ils ont rénové ou changé leur maison pour que les enfants ne soient pas blessés s’il y a une explosion à proximité. »

Comme l’a dit la semaine dernière le chef de la police nationale suédoise, il n’y a « pas d’équivalent » à cette série d’attaques à la bombe dans aucun autre pays occidental. Et la violence s’étend au-delà des bombardements. Samedi, des hommes armés ont tué un garçon de 15 ans et en ont grièvement blessé un autre dans une pizzeria, quelques minutes après une nouvelle explosion à Malmö. Des témoins ont rapporté le bruit d’un « chargeur entier en train d’être vidé. »

(…) Pendant des années, les médias et l’establishment politique suédois ont fait de leur mieux pour minimiser ce phénomène, rejetant des préoccupations telles que la mienne comme des réactions alarmistes excessives. Malmö a été salué comme un succès multiculturel, malgré les preuves croissantes du contraire« C’est une situation grave, mais la plupart des gens ne devraient pas s’inquiéter, car ils ne seront pas touchés « , a assuré le chef du renseignement du Département des opérations nationales de la Suède plus tôt cette semaine. On nous fait également comprendre que les auteurs de ces actes sont, comme l’a dit un fonctionnaire de police, « issus de groupes socio-économiquement faibles, de zones socio-économiquement faibles, et beaucoup sont peut-être des immigrés de deuxième ou de troisième génération ». (…)

Mais si un gouvernement ne protège pas sa population, alors les gens ordinaires trouveront un moyen de régler le problème eux-mêmes – parfois en partant tout simplement. En effet, les municipalités suédoises sous-peuplées dont le taux de criminalité est faible accueillent activement des familles aisées de Malmö et provenant d’autres zones dangereuses.

(…) Quillette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *