Villeurbanne : le déséquilibré poignardait les Français et épargnait les musulmans !

Publié le 1 septembre 2019 – par Jacques Guillemain (RPL)

L’islam a encore tué. La nouvelle victime est un jeune de 19 ans, un « mécréant » dont le seul tort était de ne pas être musulman. Le coupable, un Afghan, un tueur shooté au discours de haine du Coran, un demandeur d’asile censé fuir les persécutions, mais venu pour ensanglanter nos rues. Huit personnes ont également été blessées.

Évidemment, on s’empresse de nous dire que c’est un déséquilibré et qu’il n’a pas crié « Allahu akbar ». Éternelle culture du déni et maquillage de la sanglante vérité. Il est tellement plus facile de persécuter les patriotes et les Identitaires que de protéger le peuple français. Ce nouveau crime, nos élus en sont les complices.

C’est l’islam qui tue, mais ce sont les Identitaires qu’on accuse d’incitation à la haine. Un grand classique de la soumission et du renoncement.

« Il était déterminé à tuer, il a choisi ses victimes sur son parcours, il est revenu en frapper au sol », assure un agent qui était sur les lieux.

Et selon un témoin de la scène, l’agresseur aurait répondu à ceux qui l’entouraient : « Ils ne lisent pas le Coran ! »

Pendant que Macron ne se déplace plus sans ses légions de gendarmes mobiles et de CRS, depuis la crise des Gilets jaunes, les Français sont abandonnés à la violence de racailles musulmanes qui tuent, violent ou agressent quotidiennement au nom d’Allah.

Personne n’a oublié Laura et Mauranne, 20 et 21 ans, l’une égorgée, l’autre éventrée par un barbare clandestin qui aurait dû être expulsé depuis des années.

Car l’assassin était un Maghrébin clandestin arrêté 8 fois depuis 2005 et jamais expulsé !

https://ripostelaique.com/vous-avez-tous-sur-les-mains-le-sang-de-laura-et-mauranne-poignardees-par-un-musulman.html

Personne n’a oublié les enfants juifs massacrés devant leur école à Toulouse.

Personne n’a oublié le patron décapité par son employé musulman, ni le prêtre Hamel égorgé en pleine messe, ni le jeune couple de policiers, égorgé chez lui devant son enfant de 3 ans.

Personne n’a oublié les tueries de masse à Charlie Hebdo, au Bataclan, à Nice, ni les nombreux soldats et policiers attaqués dans les rues. Tous ces  crimes ont été commis au nom d’Allah, au nom de la religion de paix et d’amour.

La barbarie dans nos rues, ce sont nos élus qui l’ont importée. Car l’insécurité est d’origine immigrée à plus de 80 %. Les 2/3 des détenus sont musulmans, selon Jack Lang.

Il y a plus de 1 000 agressions gratuites par jour contre les mécréants. En France, on meurt pour un regard ou une cigarette refusée. On meurt parce qu’on a croisé un fou d’Allah ou parce qu’on est tombé sur une bande de racailles décidées à se faire un Blanc. On peut aussi mourir d’une balle perdue dans un règlement de comptes à la kalachnikov.

En cinquante ans la criminalité a été multipliée par cinq. Tout le monde a peur.

Les élus ont peur et courtisent le vote musulman en courbant l’échine.Les policiers ont peur car le pouvoir capitule, par crainte des émeutes.Les enseignants, les personnels soignants, les femmes, les enfants ont peur, au travail, dans les transports, dans la rue ou à l’école.

Même les juges ont peur des représailles. L’autorité de l’État s’est liquéfiée au nom du vivre-ensemble, alors que nos immigrés rejettent nos valeurs et notre culture. Plus la situation s’aggrave, plus nos élites en redemandent !.70 % des Français ne se sentent plus en sécurité nulle part.

Et que fait Macron ?

Rappelons tout d’abord qu’il a renforcé sa protection rapprochée, laquelle est passée de 77 membres à 130 ! L’insécurité quotidienne, c’est réservé au peuple.

https://www.valeursactuelles.com/politique/terrorisme-macron-double-ses-propres-effectifs-de-securite-89539

Au plus fort de la crise des Gilets jaunes, en décembre 2018, pas moins de 600 policiers et gendarmes protégeaient le bunker élyséen de notre Président terrorisé !!

Il ouvre les frontières toujours plus largement, en signant le Pacte de Marrakech dans le dos du peuple, aggravant ainsi une insécurité devenue démentielle. La France devient le pays le plus dangereux d’Europe, avec la plus grosse concentration d’immigrés du continent.

Il abandonne le projet de construction de 15 000 places de prison jugé indispensable pour réduire la surpopulation carcérale et prendre en compte les 100 000 peines de prison ferme jamais exécutées faute de place.

Des 15 000 places promises par Macron, on est d’abord tombé à 7 000 places faute de crédits. Et aujourd’hui nous en sommes à 2 000, qui ne verront jamais le jour puisque Bercy vient encore de diminuer le budget de l’administration pénitentiaire de 200 millions.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/prisons-surpeuplees-budgets-en-baisse-20190830

Ma génération, celle des baby-boomers, a connu la France paradisiaque des années 70. Un pays riche et prospère, sans chômage, sans immigration extra-européenne, sans la moindre insécurité et sans guerre. Une génération bénie.

Mais en l’espace de deux générations, nos élus en ont fait un pays ruiné et de plus en plus dangereux, au point que l’ex-ministre de l’Intérieur prédit une guerre civile dans les cinq ans si rien ne change.

Le résultat de cette immigration-invasion est devant nos yeux et on mesure à quel point le multiculturalisme est enrichissant.

Car chaque jour c’est bien l’islam qui tue, pas le Saint-Esprit. On ne tue pas au nom du Christ, de Bouddha ou de la déesse Kali. On tue au nom d’Allah et lui seul. Tout simplement parce que c’est écrit dans le Coran.

Ceux qui ne l’ont pas lu, comme l’inénarrable Juppé, n’ont qu’un seul droit. Celui de se taire, au lieu de vanter les mérites d’une religion qui va désintégrer la nation.

Voilà quarante ans que le pays est abandonné, livré à une immigration dévastatrice. Des millions de citoyens ont vu leur quotidien détruit par l’immigration. Des milliers de familles juives ont fui le 9-3 par peur de cet antisémitisme musulman que nos élites bien-pensantes ont peur de désigner.

Soumission et lâcheté de nos élus sont le terreau de la violence islamique. Tous ces élus capitulards ont les mains rouges du sang des victimes.

Chaque matin, on peut découvrir des titres comme celui-ci, paru aujourd’hui.

« Trois agressions à l’arme blanche se sont déroulées en 72 heures sur le secteur de Montpellier, devant une discothèque, dans une salle de concert et à proximité de la gare Saint-Roch. »

C’est cela, la France multiculturelle paradisiaque de Macron. Et soyons assurés que tout va empirer.

« La France, une vieille pute qui ne demande qu’à se faire baiser. On se torche le cul avec le drapeau français. »

Pendant que nos soldats meurent en combattant les jihadistes en Afrique et au Moyen-Orient, voilà ce qu’on peut lire sur la toile,  preuve que l’intégration est réussie !La menace, elle est davantage dans les banlieues radicalisées qu’au Sahel.

Comment une religion qui s’est répandue par l’épée et entend imposer son modèle monoculturel, pourrait-elle s’intégrer ? Dans tous les pays où l’islam est en choc frontal avec d’autres religions, il est l’agresseur.

Par leur lâcheté sans nom, nos élus sèment les germes de la guerre civile et creusent les fondations du grand califat mondial dont rêvent les islamistes.

Tout le reste, économie, chômage, réformes… n’est que broutille comparé à la menace islamiste qui va tout emporter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *