Scandale Epstein : Belloubet protégerait-elle des pédophiles français ?

Publié le 13 août 2019 – par Jacques Guillemain

Les agissements du milliardaire américain Jeffrey Epstein, inculpé aux États-Unis pour exploitation sexuelle de mineures, ont-ils atteint la France ? Apparemment, oui.

Retrouvé mort dans sa cellule, suite à son suicide volontaire ou assisté – l’autopsie est en cours – Epstein semble avoir emporté avec lui de lourds secrets que l’enquête américaine va tenter de percer.

Il est clair que sa mort arrange beaucoup de monde, mais nombreux sont ceux qui entendent néanmoins faire la lumière sur bien des zones d’ombre, que ce soit en Amérique ou en France.

C’est ainsi que deux ministres, Marlène Schiappa etAdrien Taquet, réclament l’ouverture d’une enquête en France sur ce scandale sexuel, qui met l’Amérique en ébullition compte tenu des liens que Jeffrey Epstein entretenait avec les grands de ce monde.

Bill Clinton, Donald Trump, Richard Branson, Rupert Murdoch, Ehud Barak, Tony Blair, le prince Andrew et de nombreux hommes d’affaires et autres puissants de ce monde, font partie de ce gratin international que fréquentait Epstein.

Certains d’entre eux ont-ils participé à ces orgies sexuelles avec des mineures ? L’enquête américaine le dira, mais l’affaire fait beaucoup de remous.

Pour l’instant, aucun nom de personnalité française n’a été cité, mais « L’enquête américaine a mis en lumière des liens avec la France » ont déclaré nos deux ministres.

Epstein aurait recruté une quarantaine de mineures, dont quelques-unes à Paris, où il séjournait régulièrement.

https://francais.rt.com/france/64961-affaire-epstein-constatant-liens-avec-la-france-schiappa-demande-enquete

Cela dit, l’initiative de nos deux ministres a été étouffée dans l’œuf par la garde des Sceaux Nicole Belloubet. Réponse aussi empressée que surprenante, qui ne peut que laisser planer le doute.

« Il n’appartient pas au gouvernement de décider des poursuites ».

Y aurait-il en France, comme en Amérique, quelques personnalités plus ou moins mouillées dans ce scandale et que le pouvoir entend protéger ? On s’interroge…

Après l’affaire Benalla qui a mis en lumière les pratiques maffieuses du pouvoir, plus question de prendre les déclarations officielles pour argent comptant.

L’Union syndicale des magistrats (USM), a rappelé qu’en France « On ne peut pas poursuivre les morts ».

Sans doute, mais les USA peuvent très bien demander à la France d’enquêter sur les agissements d’Epstein dans notre pays, où il possédait un appartement avenue Foch.

Et s’il n’est pas dans les attributions d’un ministre de décider d’une enquête, Marlène Schiappa et Adrien Taquet sont dans leur rôle en voulant défendre les victimes françaises potentielles et en assurant une meilleure protection des mineurs.

Une enquête s’impose donc pour rechercher les victimes françaises, pour révéler de possibles complicités locales dans le recrutement des mineures et pour démasquer ceux qui auraient pu participer à ces orgies sexuelles.

« On ne peut pas poursuivre les morts », certes, mais le rôle de la justice est de protéger les vivants !

Car selon l’association Innocence en danger, « De source fiable, il y a bien eu confirmation récemment queplusieurs victimes du réseau prostitutionnel créé par Jeffrey Epstein et ses complices, sont également de nationalité française ». ( source Figaro )

Le carnet d’adresses de Jeffrey Epstein, où figurent quelques noms de « masseuses » à Paris, n’a décidément pas fini de faire des vagues et de faire trembler les saligauds et ordures en tout genre, qui sont complices de cet esclavage sexuel de mineures.

De toutes façons, si le parquet refuse de déclencher une enquête, le FBI, qui a les noms et la nationalité de ceux qui auraient trempé dans ce scandale, se fera un plaisir de les divulguer. Une vraie grenade dégoupillée dans les allées du pouvoir… Affaire à suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *