Les racailles empêchent les ambulanciers de soigner deux blessés

Source Riposte Laïque. (Manuel Gomez)

LIEN VIDEO : https://twitter.com/i/status/1128013061330296832

Il y a quelques jours j’écrivais : « Cette France où un citoyen n’est plus en sécurité ».

Paris et ses arrondissements nord, la périphérie et sa Seine-Saint-Denis, sa Seine-et-Marne, son Essonne, Nantes, Rennes, Grenoble, Lyon, le Pas-de-Calais, le Nord, le Languedoc, et sans oublier Marseille et les Bouches-du-Rhône ainsi que Toulouse et la Haute-Garonne.

Ne faudrait-il pas même citer toute la France ?

À présent ce sont les villages qui appellent « au secours ». La France profonde n’est même plus épargnée !

C’est bien toute la France qui est concernée. Cela se propage comme la gangrène et c’est au tour du département de Maine-et -Loire d’être frappé.

Dans la soirée de samedi, vers 19 h 30, une voiture déboule sur la place Pablo Picasso, en plein centre de Trélazé.

Quatre individus sortent et pour on ne sait quelles raisons s’en prennent à d’autres individus présents sur cette place.

La situation s’envenime rapidement et les quatre « visiteurs » sont obligés de s’enfuir.

Une heure plus tard, vers 20 h 30, la situation dégénère véritablement car, sur cette même place, ce sont quatre voitures qui déversent une vingtaine d’individus armés de barres de fer et qui aussitôt s’attaquent à des voitures garées le long des trottoirs. Ils s’acharnent plus particulièrement sur une Mercédès avant de remonter dans leurs véhicules et de disparaître.

La scène est filmée par des riverains extrêmement choqués. Ils ne comprennent pas ce déchaînement de violence gratuite, apparemment.

Arrivée sur les lieux, la police nationale recense trois blessés. Le premier se trouvait dans sa voiture, le second traversait tranquillement la place quand il a été touché à la tête et au bras, quant au troisième il s’est présenté lui-même au CHU d’Angers, blessé par deux coups de couteau à l’abdomen et au thorax.

Selon le commissaire Steve Gillet, son pronostic vital n’est pas engagé.

« Tous ces gens n’avaient rien demandé. Nous avons eu très peur. Cela ne va pas se terminer comme ça ! »

Effectivement, cela ne s’est pas terminé comme ça !

Vers minuit et demi, à quelques kilomètres de Trélazé, c’est le quartier de Monplaisir, à Angers, qui a son tour devient le théâtre de graves violences.

Une vingtaine d’individus débarquent à leur tour. Dispersent les promeneurs de la place de l’Europe et deux détonations retentissent, probablement tirées par un fusil.

Un impact de balle est retrouvé dans le rideau de fer d’un commerce.

Il n’y a aucun blessé à déplorer.

Selon le maire de Trélazé, Marc Goua, il s’agit probablement d’un règlement de comptes sur fond de trafic de stupéfiants. C’est la solution qui semble s’imposer : « Nous avons déjà connu des bagarres mais jamais aucune de ce niveau-là ! ».

La SRPJ d’Angers a été saisie de l’enquête.

Aucune interpellation n’a encore eu lieu mais des renforts ont été demandés en prévision d’autres nuits aussi animées (Source : Ouest France)

Et après le Maine-et-Loire, le Rhône.

Villeurbanne (69) – Dimanche après-midi, vers 18 h 30, quartier de Grandclément, deux pilotes de deux roues se percutent et chutent lourdement sur la chaussée et sont grièvement blessés.

Les secours arrivent sur place rapidement et s’apprêtent à transporter en toute urgence les blessés vers l’hôpital le plus proche.

C’est alors qu’une soixantaine de voyous se rassemblent et font preuve d’hostilité vis-à-vis des ambulanciers.

La police nationale est obligée d’utiliser des bombes lacrymogènes pour les disperser et permettre d’évacuer les blessés de ce grave accident.

La rue est bloquée, les abribus vandalisés et les transports en commun déviés. Les arrêts « Gare de Villeurbanne » et « Rue de France-4 août » ne sont plus desservis.

Puisque la presse n’en parle pas, signalons tout de même que l’église Saint-Martin, à  Asson (64), a été à son tour vandalisée ce mercredi 8 mai.

Le crucifix démonté et le christ brisé en deux morceaux, posés en évidence de chaque côté de l’autel, selon Monseigneur Marc Aillet.

Selon le tout récent sondage effectué par « Harris », le 12 mai 2019, l’immigration est redevenue, après la longue séquence « Gilets jaunes », le souci majeur des Français :

Immigration 41 % – Pouvoir d’achat 37 % – Impôts et fiscalité 35 % – Lutte contre le terrorisme 34 % et Environnement 30 %.

Et nous attendons de nouvelles arrivées car à Melilla (enclave marocaine espagnole) une centaine de migrants subsahariens a tenté de franchir le barrage de barbelés, situé à six mètres de hauteur, tous parfaitement équipés de chaussures à clous et vis qui leur permettent de faciliter le franchissement sans se blesser.

52 sont parvenus à traverser, tout en blessant quatre agents de la Guardia civil.

Placés momentanément en centre de regroupement, ils ne tarderont pas à s’échapper et à prendre le chemin de la France, largement ouverte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *