Macron et Le Maire ont liquidé l’imprimerie qui fabriquait nos passeports, cartes grises… et billets !

L’imprimerie Arjowiggins, de Crèvecoeur (cela ne s’invente pas) près de Jouy sur Morain   (Seine et Marne), est en liquidation judiciaire. Un savoir-faire de 400 ans rayé d’un trait de plume par Bruno Le Maire… Notre patrimoine qui part en fumée, les ouvriers désespérés qui brûlent les rouleaux de papier à filigrane, les machines qui vont être vendues à l’étranger ou en Europe, les détenteurs d’un savoir unique qui vont se retrouver au chômage…

Et c’est un drame pour les 240 ouvriers,  et les 500 autres emplois dépendant de l’imprimerie dans la région.

Mais c’est aussi un drame national puisque c’est de là que sortait le papier pour vos passeports, vos cartes grises… papier hautement sécurisé, anti-fraude. Et liquidation d’autant plus incompréhensible qu’il y avait, qu’il y a des clients assurés, le renouvellement de passeports, cartes grises etc. étant un puits sans fond. Le carnet de commandes était plein. D’autant que cette imprimerie fabrique le papier des billets pour pas mal d’autres pays ! Le papier monnaie  pour les billets d’Arabie saoudite et d’Israël, par exemple, sortait de Crèvecoeur !

Dorénavant vos cartes grises seront… fausses puisque imprimées sur du vrai-faux papier, sans la filigrane historique. Et tellement faciles à imiter, histoire de nous voir noyés sous de faux passeports dorénavant fabriqués à l’étranger, en Espagne, par exemple !

Ce papier  qui disparaît, c’est du papier très sensible, et la sécurité était intense, dans cette imprimerie, proche de la défense militaire. D’ailleurs, on n’entre pas dans cette imprimerie comme dans un moulin… il y a du grillage partout, c’est comme des installations militaires. Installation proche de l’installation d’une centrale nucléaire…

Pour Pierre Jovanovic, interrogé dans la video ci-dessous par Martial Bild, ce n’est pas un hasard si ils ont coulé cette imprimerie, elle  avait tout ce qu’il fallait pour imprimer, aussi, les nouveaux francs si la France décidait de sortir de la zone euro. Pour Jovanovic, en liquidant cette imprimerie, on supprime à la France toute possibilité de revenir en arrière. Je ne vois pas, comme Jovanovic, de rapport avec les européennes ; même si Macron subissait une défaite cuisante aux élections de mai prochain, cela ne changerait rien, il serait toujours Président jusqu’en 2022, et cela n’amènerait en rien une sortie de la France de l’UE. Ce sont deux choses différentes. Mais il n’a pas tort sur le fond. La montée des populistes les inquiète tant qu’ils sont capables de pratiquer la politique de la terre brûlée préventivement, pour compliquer toute sortie de l’euro, dans 3 mois, 3 ans ou plus tard. Macron en est capable. Cela fait partie de ses obsessions, supprimer toute possibilité de sortir de l’UE et de l’euro.

Pierre Jovanovic nous fait remarquer une anomalie criante. Cette imprimerie, d’intérêt public s’il en est,  n’a jamais été nationalisée  ! Au contraire,. Elle appartenait au groupe Sequana ( banque Worms) qui l’avait vendue à un fonds d’investissement suisse qui avait promis d’investir, de mettre plusieurs millions d’euros sur la table, euros qui ne sont jamais arrivés… Or, l’Etat était devenu actionnaire majoritaire dans la banque Worms en 2012…

La liquidation judiciaire a été délibérément et formellement organisée par l’Etat français, par Bruno Le Maire, ministre de l’Economie de Macron…. une liquidation décidée et actée en 5 minutes. Du jamais vu de mémoire d’homme… Une liquidation, comme le rappelle Jovanovic, ça dure, on temporise, on commence de licencier, de chercher des solutions, ça peut durer des mois, voire des années. Dans le cas qui nous occupe, 5 minutes.  Et que les services sociaux s’occupent des employés mis à la rue. Les caisses de l’imprimerie ont été soigneusement vidées avant que la liquidation soit annoncée…

L’Etat va donc dorénavant acheter à l’étranger le papier nécessaire pour les passeports, les cartes grises, etc. Le grand dépeçage… pendant que la presse s’occupe de l’affaire Benalla.

Macron-Le Maire se gobergent, ils boivent le champagne, on va dorénavant faire imprimer à l’étranger nos passeports qui ne seront plus sécurisés de la même façon, il sera encore plus facile de s’en procurer, de les vendre, de les distribuer…

Comme le dit Jovanovic c’est ce qu’ils veulent. Plus de souveraineté du tout ! Monsieur Bruno Le Maire a du sang… social sur les mains. Moi je dirais qu’ils ont Macron et lui – et toute la clique- le sang de la France sur les mains.

C’est une déclaration de guerre supplémentaire de Macron aux Français, à la France.

Merci à Marcher sur des oeufs qui nous a signalé cette video très importante à faire connaître autour de vous. Informez les Gilets Jaunes, entre autres… ce n’est pas le moment de baisser les bras !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *