La propagande médiatique de Macron me fait penser à l’appel du muezzin

Tout le monde se rappelle cette image d’Emmanuel rabrouant un cheminot qui en défendant son statut souhaitait défendre son salaire, notre président opposant le salaire dudit cheminot à celui de l’agriculteur de 350 € par mois sans que ce dernier se mette en grève, manière de culpabiliser le conducteur de trains.

La réforme de la SNCF est motivée par un souci d’économie et d’efficacité.

Déjà tous les services publics croulent sous le manque de moyens (cf mon article du 15 janvier 2018 « à propos du manque de moyens présummé de la France »).

Un collège d’expert va bientôt rendre son rapport dénommé Cap 22 sur les économies à faire pour le train de vie de l’État.

C’est devenu le credo du quinquennat, il faut traquer la dépense inutile, la dépense de trop.

Il est devenu impératif de remédier au perpétuel déficit budgétaire qui mène le pays à la faillite, nous avons des engagements européens en matière d’endettement à tenir, et nous venons à peine de sortir de la procédure de déficit excessif.

Certains au pouvoir ont fait le bon diagnostic, le pays a vécu au-dessus de ses moyens pendant plus de 40 ans, il va falloir en payer le prix désormais, être entre les mains des créanciers c’est abdiquer sa souveraineté car on n’est plus libre de sa politique économique et sociale, au moindre faux pas c’est le taux des intérêts de la dette qui s’envole, l’Italie vient d’en faire l’expérience.

Or ce qui impressionne à l’heure actuelle c’est le décalage entre la situation réelle d’un pays en faillite et l’expression médiatique qui s’abat sur l’auditeur et le téléspectateur moyen dans tous les débats publics des organes de propagande nazillonne de grande écoute.

Nazillone car toute voix qui s’écarte du dogme est vouée aux gémonies, voire interdite d’antenne quand ce ne sont pas des attaques ad hominem dont la violence rappelle les régimes totalitaires. Il est devenu patent que le fascisme droit de l’hommiste a réellement pris le pouvoir des canaux de l’information autorisée.

Que ce soit sur les chaînes de télévision ou dans les radios généralistes on n’entend que la voix des associations mondialisto-droits de l’hommistes, d’écrivains, acteurs, réalisateurs et autres artistes prescripteurs, des politiciens LREM et apparentés PS/Modem etc.. et de la gauche moraliste qui viennent tenter de rendre responsable et essayer de guider le pauvre peuple imbécile de France en venant lui administrer son quotidien rappel de vaccin au devoir d’accueil de toute l’Afrique.

C’est bien simple, à chaque fois que je jette un œil et tend une oreille discrète à ces émissions pour les masses à éduquer c’est pour moi un peu comme le rappel à l’ordre moral perpétuel du muezzin qui harangue du haut de sa tourelle en prenant Mahomet à témoin, seuls quelques débats d’économistes sur des chaînes spécialisées comme BFM Business continuant à alerter sur l’état catastrophique du pays.

J’ai utilisé la métaphore du muezzin pour vous faire comprendre à quel point ça me dépayse comme un autre utiliserait une parabole médicale en vous narrant à quel point ces émissions agissent sur lui comme un remède, matin, midi et soir il faut bien la prendre sa gélule du salut de l’âme si on veut que la force reste avec soi car les temps sont décidément troubles.

J’en fais l’aveu, je me régale de ces émissions puisque je me gondole régulièrement la houppe, pour reprendre l’expression d’une collègue de bureau j’en reste « pissé de rire » tel que vous me lisez quand une intervenante minaude qu’il y a de la place pour tout le monde ici car la France est un pays riche, 6° puissance mondiale ajoute sans désemparer la péronnelle.

C’est d’une telle arlequinade que je suis obligé d’embrayer sur le même ton de la minaude en faisant remarquer qu’elle oublie un peu vite la dette la poupée.

La France un pays riche, ça se saurait dans la finance mondiale et Emmanuel ne chercherait pas à grignoter du blé dans tous les coins et à tous les étages des greniers des Ministères pour donner des gages aux créanciers.

La France un pays riche, allez donc demander à une infirmière des hôpitaux publics dont la tâche relève pour moitié du sacerdoce et pour l’autre moitié de l’apostolat si elle se sent riche dans les moyens dont elle dispose pour soulager sa patientèle.

Quant à la France « puissance mondiale », même avec l’Union c’est d’impuissance mondiale dont il s’agit quand on voit que Donald peut décider de qui peu commercer avec qui sur la planète sans que les guignols de Bruxelles ne lèvent le petit doigt, empêchés qu’ils sont à rajuster leur couche qui déborde.

Ben oui, essayez donc de tenir la couche et lever les pognes en même temps, vous m’en direz des nouvelles, c’est le principe de réalité qu’on appelle ça en philosophie, à un moment il faut faire un choix bien qu’ici ce ne soit pas le choix de Sophie.

Attention, ne me faites pas écrire ce que je n’ai pas dit, que l’Europe est un continent d’impuissants, je précise bien que ce sont les politiciens qui sont impuissants dans l’incontinent et pas nécessairement tous les habitants.

Une langue affûtée dans la remarque acerbe lancerait que s’ils sont si impuissants, dans une génération on va en être débarrassé s’ils ne peuvent pas se reproduire, et de se frotter les paluches la donzelle du verbe.

Pas si mécanique je réponds, d’une part il y a toujours ce phénomène de cooptation qui fait que si la sottise ne se transmet plus du gène elle peut se transmettre de l’acquis, d’autre part sait-on de manière sûre et irrémédiable si la science a définitivement tranché au sujet de la génération spontanée ? On voit bien des naissances dans des éprouvettes non ????

Je reste donc prudent, si excessivement qu’on m’appelle Cassandre au bureau, imaginant les pires choses quand il n’y a rien de visible et ne voyant rien quand on me donne à voir.

Je pars en effet du principe que si l’on me donne si facilement à voir c’est que l’on me cache quelque chose d’autre à ne pas voir ailleurs. C’est une astuce de mon ami Saint Thomas qui m’a aussi appris à ne jamais voir la lumière des lanternes dans les vessies et surtout à ne jamais boire dans ces dernières, il m’en a rapporté les dangers.

Or question dépenses publiques je viens d’avoir une information précise qui recoupe grandement ce qui s’écrit un peu partout.

De notoriété un mineur étranger isolé coûterait dans les 50 000 € l’an à la collectivité qui en a la charge, savoir le service de l’enfance des Conseils Généraux que l’on peut rebaptiser en Conseils Généreux.

Une association droit de l’hommiste qui a saisi le tribunal administratif contre le Conseil Général des Bouches du Rhône nous a dévoilé le coût de ladite prise en charge dans ce département en 2014 : il était de 224,75 € par jour ( LE MONDE | 04.06.2018 | ).

Je traduis en mois, soit je pose 30 jours que je multiplie par 224,75 € = 6 742,50 € par mineur isolé par mois et pour 12 mois égale 80 910 €.

Si le Saint Patron petit père du Peuple de l’Elysée estime qu’un cheminot payé 2 500 €/mois, qui en contrepartie rend tout de même quelque service au pays en transportant en brinquebalant son quota de travailleurs vers leur chagrin, ruine la Nation, alors j’interpelle Sa Béatitude Emmanuel : qu’en est-il d’un mineur isolé dont le présent ne rapporte rien et dont le futur est si peu assuré et si improbable qu’on peut estimer qu’il a 90 % de chances de rester une charge pour la Nation compte tenu du chômage de masse qui affecte le pays ?

J’ajoute, Emmanuel, que je vois dans ce qui se passe dans la pratique de nos régions une gravissime et insoutenable discrimination au détriment du natif au profit de l’apport extérieur.

Il y a en France 3 millions d’enfants pauvres, le seuil de pauvreté étant fixé à 1512 €/mois de revenus pour un couple avec un enfant ( les Echos du 4/4/2017 ).

Si les Conseils Généreux sont capables de dépenser 6700 €/mois pour un mineur étranger il est alors scandaleux qu’ils laissent dans le dénuement le plus total 3 millions de petits français qui ne mangent bien souvent qu’un repas par jour.

D’autant que l’argent dépensé ainsi pour ces mineurs étrangers est le fruit de la sueur prélevée sur la laine desdits pauvres parents de français au travers de leurs impôts locaux, leur TVA, impôt de consommation et impôts directs s’ils en paient par le biais des inévitables dotations de l’état aux collectivités.

J’ai bien une solution qui va faire hurler mais aura le mérite de faire bouger les lignes : je propose à tous les pauvres de France qui n’ont pas 6 700 € de revenus mensuels d’abandonner leurs enfants aux services de l’enfance de leur département.

J’entoure la mesure d’un zeste de moralité avant que l’on me traîne sur la roche tarpéienne, il ne s’agit pas d’un abandon d’enfant pur et simple mais d’un abandon économique pour le bien-être d’enfants déshérités : puisque le service de l’enfance de votre département est capable de dépenser 224 € par jour tirés de vos ressources pour des mineurs étrangers isolés, alors ces services départementaux ont obligation d’en dépenser autant pour votre progéniture qui n’en profite pas à ce jour.

C’est de la simple égalité de traitement, c’est Constitutionnel et prévu au Traité Européen.

Si le Conseil général recherche les parents français pour leur rendre leurs enfants au motif qu’ils ne peuvent prendre en charge toute la misère du monde, alors il faudra exiger qu’ils en fassent de même pour les autres mineurs étrangers et qu’ils les renvoient dans leurs foyers.

Si le Conseil Généreux refuse la prise en charge de tous les enfants français devenus mineurs isolés, ce seront alors tous les membres de cet organe local qui devront à titre personnel être traînés au pénal pour discrimination.

Croyez-moi, quelques scandales de ce genre bien médiatisés ouvriront le débat dans le pays sur les prises en charge et les dépenses des départements, plus largement sur l’avenir que veulent bâtir les Français pour leur pays.

J’ai bien sûr dans la besace d’autres solutions pour réconcilier les Français et apaiser les relations entre pro-migrants et anti-migrants.

Comme on vient de le voir le pays n’a plus les moyens de ses prétentions, il n’empêche qu’à titre personnel il y a des gens qui ont envie de migrants, c’est leur droit.

Il suffirait que le Ministère des solidarités et de la santé crée un site internet d’adoption que l’on pourrait appeler « adopteunmigrant.com » par exemple.

Chaque pro migrant qui le souhaite pourrait ainsi postuler pour adopter le nombre de personnes désirées par nationalité, religion, etc.. sans que cela nuise aux finances du pays, car il est entendu que l’adoptant prendra en charge directement et intégralement son ou ses protégés et en sera indéfiniment responsable.

J’ai hâte de voir les noms des pro migrants s’afficher sur le site, bien sûr il sera de bonne guerre de brocarder tous ceux qui viennent donner des leçons à tous les Français sur les plateaux TV mais qui, quand il s’agit de se payer d’exemple, en sont incapables.

Ce sera un peu l’heure de vérité, ainsi si une personne comme Yann Moix par hypothèse refusait toute adoption cela aurait l’avantage de renvoyer ses éreintements des patriotes au rang de logorrhée sans crédibilité.

Son sens de l’honneur l’obligerait sans aucun doute à migrer illico pour éviter la honte, à sa place je ne me regarderais plus dans une glace, ne pas joindre le geste à la parole, quelle dysharmonie de la personne.

Jean d’Acre (Riposte Laïque)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *