La Russie déclare aux dirigeants français qu’elle se prépare à affronter une Europe devenue musulmane d’ici 2050

Le 30 novembre 2017 étaient organisées par le CSFRS (Conseil Supérieur de la Formation et de la Recherche Stratégique) et préparées par Alain Bauer, son président, les « Assises Nationales de la recherche Stratégique ».

Le lieu : École Militaire à Paris.

Le thème général : Entre instabilité et chaos – Hybridation des Menaces.

Le discours d’ouverture était prononcé par Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.

Une importante délégation russe était présente : le général Anatolyi Koulikov, ancien ministre de l’Intérieur, le général Vladimir Verkhotsev de l’armée russe, Viktor Kulikov, éditorialiste militaire, Mikhaïl Remizov, expert en sciences politiques et Gennady Samouilov, professeur d’université d’état.

Ils ont décrit l’inquiétude de la Russie devant la décadence française et européenne et invoqué sans détour l’invasion migratoire extra-européenne ainsi que l’abandon des valeurs traditionnelles et celles des évolutions sociétales mortifères.

En conclusion, ils ont informé que la Russie se préparait à l’idée d’affronter, aux environs de 2050, une Europe devenue musulmane.

Cela a provoqué une très forte réaction d’un public pourtant initié mais divisé entre applaudissements nourris et sifflets.

Alain Bauer a éprouvé quelques difficultés à rétablir le calme.

Cette analyse d’experts corrobore totalement mon article paru le 1er décembre 2017 :

« On remet sur le tapis, c’est le cas de l’écrire, la rentrée de la Turquie dans l’Union Européenne. Une dictature musulmane qui vomit sur les libertés du citoyen. Voilà le sujet sur lequel il est absolument nécessaire de se mobiliser, de se battre même et de se révolter s’il le faut : la Turquie dans l’Europe il n’en est pas question !

En revanche quand sera-t-il question de la Russie ? La Russie c’est l’Europe, elle a toujours été l’Europe. Quelle nation fut dans le passé si près de la France ?

Elle est mise à l’écart, pour le moment, à cause des États-Unis d’Amérique qui, avec juste raison, avait fait de l’URSS Stalinienne notre ennemie, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Mais l’URSS a cessé d’exister et la Russie, quelle que soit sa gouvernance et ce qu’on en pense, est tout de même notre alliée la plus sûre contre l’islamisme sur les territoires en guerre. Sans son intervention l’État Islamique n’aurait jamais été défait ! [NDLR : ceci était vrai sous Obama, mais c’est Trump qui a promis d’éliminer ISIS et qui l’a fait, pas la Russie]

L’Amérique est notre alliée certes mais elle n’est pas l’Europe et ce n’est pas l’installation de missiles nucléaires aux frontières de la Russie qui permettra un rapprochement souhaité, si ce n’est pas par l’Union Européenne tout au moins il l’est par la Russie !

Face au danger actuel que nous fait courir la Corée du Nord et les réticences de la Chine à s’opposer à la folie de sa « complice » il serait oh combien rassurant que la Russie soit à nos côtés ! » [NDLR : la Russie s’est engagée à fournir à la Corée du Nord les ressources de pétrole et de gaz dont elle a besoin pour le cas ou Trump parvient à convaincre la Chine d’augmenter les pressions contre cet Etat terroriste].

Ainsi que les précédents « avertissements » publiés depuis décembre 2010.

e suis heureux de constater que des professionnels, des experts militaires, confirment, si cela était nécessaire, les prévisions alarmistes qui sont, hélas, lancées dans une indifférence quasi générale d’une population anesthésiée par les politiques et les médias !

Source : © Manuel Gomez pour Dreuz.info https://www.dreuz.info/2017/12/04/la-russie-declare-aux-dirigeants-francais-quelle-se-prepare-a-affronter-une-europe-devenue-musulmane-dici-2050/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *